Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 14:44

 

     

L’Art2sick, le 26 avril dernier à Creutzwald, c’était vraiment n’importe quoi ! Comment dire… c’était juste… tropico ! A l’aide de quelques mots bien sentis, on vous propose de revivre cet évènement à but humanitaire mêlant danseurs, musiciens et improvisation. Une bien belle soirée qui restera à jamais gravée !   

 

« L’année dernière, j’avais emmené en camionnette des jeunes de Creutzwald à l’ArtisSick à Fameck. J’avais vraiment apprécié l’évènement : le concept, l’état d’esprit, les moments de franche rigolade. Du coup, quelques jours plus tard, j’ai contacté Mehdi pour voir si on pouvait organiser ça à ‘‘Creu’’. Voilà en gros comment ça c’est fait. Aujourd’hui, on y est ! J’espère que le public sera au rendez-vous ».

 

Quelques heures avant l’Art2Sick, Carlo D’Angelo a un peu la pression. La veille, la première journée des rencontres musicales n’a attiré que 80 spectateurs. Autant dire que ce soir, le conseiller municipal joue gros. Mais il y croit. « Sérieux, avec le plateau de rêve qu’on a réussi à réunir, si les gens se bougent pas, je comprends pas ! »

 

Art2sick Creutzwald Mehdi et M'hamed Parker's PhotographyMehdi et M'hamed, les 2 speakers, en mode ambianceur © Parker's Photography

 

Samedi 26 avril 2014, salle Baltus. Il est 18h30. Les danseurs et les musiciens sont rassemblés derrière la scène. « Enfin, mes frères et sœurs, enfin, nous y sommes ! Si nous sommes réunis ce soir, c’est pour festoyer. Vivre un moment jovial et sympathique. Prendre et donner un max de kiff. Alors, festoyons ! », affirme Mehdi d’un ton faussement solennel.

 

Avec son compère M’hamed, ils effectuent un petit briefing sur le déroulement de la soirée. Pour dire qui tombe contre qui, avec qui, pour donner des précisions sur la durée de chaque passage (2 minutes maxi), la scène (danser sur 180°) et l’esprit ‘‘enjailleur’’ de l’évènement.  

 

20h15. Après l’échauffement, Mehdi distille les ultimes recommandations. « Prenez des risques, sortez de vos codes, allez plus loin que d’habitude. Aujourd'hui, c’est du pur freestyle ! Mesdames, messieurs les danseurs et musikos, essayez de trouver la bonne connexion, celle qui se crée sur le moment ». Les 12 binômes (danseur-musicien) forment alors un cercle et se donnent la main. Une déferlante de vagues, du french cancan et un cri de guerre (« Art2sick yeah ! »), et c’est parti pour le show !

 

Histoire de nous plonger dans l’ambiance, on nous diffuse sur grand écran le trailer déjanté de l’association M.A.M (Make you happy, makes me happy).

 

 

Chemise à fleur et casquette à visière transparente sur le crâne, M’hamed et Mehdi déboulent sur scène. DJ Zoum envoie la sauce (« Mic Check » de Million Dan). Tous les danseurs et les musiciens se mêlent à la fête. La salle, où l'on retrouve Julie et Sandy, monte ainsi progressivement en température.

 

Avant le début de la compète, les deux speakers nous invite à nous mettre en mode « humain ». De quelle manière ? En échangeant un regard, un sourire avec les autres spectateurs. Une petite minute pour se rendre compte qu’il en faut peu pour être heureux. Désormais, il ne reste plus qu’à ouvrir grands ses yeux et ses oreilles et consommer sans modération ce qui va suivre !

 

Art2sick Creutzwald Juanito Parker's Photography

Juanito et son fameux ''Oncle Sam Point'' © Parker's Photography


21h. On attaque direct avec les ¼ de finale. Généralement, il danse sur de la funk, la musique préférée de sa maman. Mais là, tout de suite, maintenant, Juanito (59 Crew / Team Nord/ Locking Fighters, Dunkerque) se retrouve à improviser sur les doumdoums - ces tambours de forme cylindrique répandus dans toute l’Afrique de l’Ouest - de Momo Benchetto. Vainqueur fin mars de l’Eurobattle France à Tourcoing, Juanito danse de manière énergique, spectaculaire et super expressive. Ce lockeur au grand smile pointe dans toutes les directions, claque des mains, tape du pied, saute dans tous les sens. N’hésite pas, le moment venu, à prendre la pose tel un bodybuilder et à embrasser son biceps droit.

 

En dépit d’une belle prestation, son adversaire - Sami Setti ‘‘The Slim Shady du 60’’ (Creil) - doit s'incliner d'entrée. Idem quelques minutes plus tard pour Bats et ses segments interminables (Electro Street, Paris) ou encore le funny Blondy (Street Impact, Paris). Pour eux, c’est fini. Les juges (Hakim Hachouche, K-mel et Marabout) en ont décidé ainsi.

 

21h50. « Waaaahhhhhh ! » Alors que Linda (Paradox-sal, Rennes) est en piste, Romain, le bassiste (Carven Stone, Nancy), débranche malencontreusement sa guitare électrique de l’ampli. Mais il en faut plus pour déconcentrer la petite sœur d’Iron Mike. Le regard fixe, immobile, elle reste dans sa bulle et reprend sur la musique comme si de rien n’était. Au final, Linda aura même su tirer profit de ce silence inattendu pour rebondir. Sacrément fortiche !

 

22h35. Après la pause, on assiste au spectacle familial d’Alliance Artistic, le groupe de SamSam et Poppin'C, multiples vainqueurs du Juste Debout Suisse, catégorie popping. Un show à base de magie, de mime et d’interprétation robotique sur le son d’une boîte à musique. A l’issue de leur presta, le public ne s’y trompe pas et entonne le « Po-po-po-po-po-po-po », l’hymne de la sélection italienne pendant le Mondial victorieux de 2006.

 

Art2sick Creutzwald M'hamed Mehdi Bilel Enzo Wati B Parker'« Dis-voir petit, t'habites loin de chez toi ? », « T’es né à quel âge ? » © Parker's Photography

 

22h50. Après que trois petits (Bilel, Enzo et un fan de Wati B) soient montés sur scène pour raviver l’ambiance, on enchaîne avec les ½ finales. CJM’S (Cosec Crew, Paris) et Malcom (Serial Stepperz, Paris) s’élancent en premier. Le talentueux beatboxeur lâche des sons avec sa bouche et tape sur sa poitrine pour faire vibrer ses cordes vocales. Au feeling, au ressenti, Malcom - double vainqueur du Juste Debout (2010, 2014), catégorie house - improvise, invente, crée, innove. Saisit les accents. La fusion des genres donne lieu à une performance bluffante, épatante. Pfff, il s'est vraiment passé des trucs de ouf, c'est abusé... On est sous le choc ! Certains crient au génie !

 

23h15. Un petit bœuf entre amis juges puis une petite choré sur un son à la talkbox spécialement réalisé pour l’occasion par Mehmet (aka Dizzee Sly), et on est ready pour la finale à 3 ! Dans le jargon hip-hop, on appelle ça un Armageddon. À ce stade de la compétition, il n’y a plus de tirage au sort qui tienne. La constitution des binômes est laissée à la libre appréciation des artistes.

 

Art2sick Creutzwald Safia Zimouche et Linda Hayford Parker' Safia et Linda, ou quand la musique embrasse la danse © Parker's Photography

 

Courageusement, Linda décide de s'associer avec Safia Zimouche, la violoniste virtuose du 9-2. « ZimZim » pour les intimes, une fille à l’épaisse chevelure bouclée et aux beaux yeux verts. Après avoir commencé subtilement en grattouillant les cordes de son instrument avec les doigts, Safia se saisit de l'archet. Au fil de la mélodie, les notes sont de plus en plus aiguës. Linda la poppeuse ‘‘high-tech’’ s’adapte avec brio. Ses mouvements sont terriblement synchros. Un splendide spectacle qui n’est pas s’en rappeler le formidable duo entre le patineur russe Evgeni Plushenko et le violoniste Edvin Marton aux Jeux olympiques de Turin en 2006 !

 

Malcom le repète assez souvent : « I don't care about rules, I just doing my vision of dance ». L’Art2sick est donc taillé pour lui ! Ici, il peut laisser libre cours à son inspiration. À sa créativité débordante qu’il puise dans le « floor ». Au moment d’entrer sur scène, il fait mine d’aller à la batterie. Ça fait sourire tout le monde. Mais c’est bel et bien Anthony (Carven Stone, Nancy) qui sera à la baguette. Instinctivement, Malcom s’imprègne du rythme, fait parler son jeu de jambes, sa gestuelle et claque quelques figures acrobatiques. Alors qu’Antho est sur le point de conclure, Malcom lui glisse, effrayé, d’une petite voix : « T’arrête paaaaaaaaaas ! » Tout ça pour que le plaisir, le charme et la magie opèrent pendant encore quelques secondes.

 

Art2sick Creutzwald Alex The Cage et CJM'S Parker's Photogr

Alex The Cage et CJM'S...  Que du bonheur ! Émotions fortes garanties ! © Parker's Photography

 

Dernier finaliste à passer sur le gril ? Alex (The Cage/ Legion X, Bruxelles). Il est en pleine bourre, c’est le danseur en forme du moment. Il rafle actuellement tout ou presque. Il revient tout juste d’un périple en Russie (Saint-Pétersbourg, Astrakhan). King Alex est considéré comme l’un des tout meilleurs danseurs en Europe dans le milieu des battles hip-hop/newstyle. Mais aujourd’hui, il est placé dans un environnement différent. En compagnie de CJM’S, il est là pour tenter de nouvelles choses, nous surprendre, se mettre en danger. Et c’est ce qu’il fait ! Alex, plutôt timide de nature, laisse son corps parler, s’exprimer au rythme des beats. Il vit sa danse, danse sa vie à partir de cet échange, de cette connexion qui s’établit en live avec CJM’S. C’est beau, c’est fluide, c’est technique ! C’est original, musical, touchant !

 

23h53. Avant la proclamation des résultats, le « grand chef » de Creutzwald Jean-Luc Wozniak prend le mic. Il effectue un speech bien bien funky au cours duquel il salue « son crew » et « les gazelles de la mairie ». La vidéo de remerciement qui suit, nous va droit au cœur. Elle rappelle que l’Art2sick est avant tout un évènement à but humanitaire. Toutes les entrées (5€) seront en effet entièrement reversées à l’association ‘‘Arrayan’’, basée à Taourirt (Maroc), et serviront à venir en aide aux enfants orphelins. C'est ça aussi la philosophie M.A.M !

 

00h08. Alex, Linda et Malcom sont côte à côte sur scène. « Et le danseur vainqueur de l’Art2sick 2014 à Creutzwald est.. Alexxxx ! » CJM’S, avec son t-shirt de Cancun, aura lui droit à la version… espagnole ! On leur remet le chèque de 1000 euros. Dimey se prend alors pour MJ et tape un moonwalk de contrefaçon. Le spectacle touche à sa fin. Marabout met sa veste en cuir, ses lunettes de soleil et se met à danser avec ses célèbres mocassins aux pieds. « T’as vu le style ? Non mais t’as vu le style ? », répète-t-il fièrement. - « Laisse tomber, il est sur une autre planète ! », nous glisse Hakim. Juste près des étoiles, dans la galaxie... Art2sick !


Ismaël Bouchafra-Hennequin

 


Battle Art2sick, les résultats

 

Battle Art2sick M.A.M 26 avril 2014 Salle Baltus Creutzwal   

 

 


Vainqueurs

Danseur : Alex (20 ans, The Cage/ Legion X, Bruxelles). Musicien : CJM'S (24 ans, human beatbox, Cosec Crew, Paris).

 

Finale à 3 :
-
Linda Hayford (Paradox-sal, Rennes) et Safia Zimouche (violon, Paris) vs Malcom (Serial Stepperz, Paris) et Anthony Clément (batterie, Carven Stone, Nancy) vs Alex (The Cage/ Legion X, Bruxelles) et CJM'S (Human beatbox, Cosec Crew, Paris).

 

Demi-finales
-
Juanito (59 Crew / Team Nord/ Locking Fighters, Dunkerque) et Romain Buisson (guitare électrique, Carven Stone, Nancy) vs  Malcom (Serial Stepperz, Paris) et CJM'S (Human beatbox, Cosec Crew, Paris).
- Linda Hayford (Paradox-sal, Rennes) et Alain Wittische (contrebasse, Cassem, Longeville-lès-Saint-Avold) vs SamSam (Dbz Fam, Avignon) et  Safia Zimouche (violon, Paris). 
- Alex (The Cage/ Legion X, Bruxelles) et Anthony Clément (batterie, Carven Stone, Nancy) vs Ismael Luca aka Litchi (Homécourt) et Pierre Cocq-Amann (saxophoniste, Saxitude, Metz).  

 

Quarts de finale

- Peckos (Badgame/ Stoned Life, Montbéliard) et Réjane Parizel (violon, Ecole de musique de Creutzwald, Saint-Avold) vs  Ismael Luca aka Litchi (Homécourt) et Safia Zimouche (violon, Paris).
- Juanito (59 Crew / Team Nord/ Locking Fighters, Dunkerque) et Mohamed Benchetto (percussioniste, Papango, Bertrange) vs Sami Setti (Creil) et Alain Wittische (contrebasse, Cassem, Longeville-lès-Saint-Avold).
- Bats (Electro Street, Paris) et CJM'S (Human beatbox, Cosec Crew, Paris) vs Alex (The Cage/ Legion X, Bruxelles) et Verena (vocaliste, Logical Tears, Metz).
-
SamSam (Dbz Fam, Avignon) et Pierre Cocq-Amann (saxophoniste, Saxitude, Metz) vs Blondy (Street Impact, Paris) et Mehmet Akpimar aka Dizzee Sly (talkbox, Grande-Synthe). 
- Poppin'C (Dbz Fam, Bussigny, Suisse) et Alexandre Starzan (guitare électrique, Carven Stone, Nancy) vs  Linda Hayford (Paradox-sal, Rennes) et Romain Buisson (guitare électrique, Carven Stone, Nancy).
- Malcom (Serial Stepperz, Paris) et Louis Schmidt (batterie, Carven Stone, Nancy) vs John Smith (Total Feeling, Paris) et Anthony Clément (batterie, Carven Stone, Nancy). 


Gros big up aux juges (danseurs) : Hakim Hachouche aka Dude (locking, Les Virtuoses de l’Instant, Paris), K-mel (break, Project X, Luxembourg) et Marabout (popping, Creil). Et aux juges musiciens : Alban Lo (MTB Crew, Nancy) et Pascal Perrenoud (batterie, Awoossi, Thionville).

 

Crédits photos : © Parker's Photography.
Crédits vidéo : © Bouchra Ouikou (Bou BOu).

 

Pour en savoir plus :
- La page Facebook de l'évènement (Art2sick)

- Toutes les vidéos de l'Art2sick (vidéo 1) (vidéo 2) (vidéo 3)
- Les photos de l'Art2sick (by Parker's Photography) (by Virgin'Art) (by Mohammed Zerrouk, Mooh Vagabonds)
- Art2sick : Ça va être ouf de chez ouf ! (article)

- Hip Hop : Un truc de ouf, ce battle ArtisSick ! (article)

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires