Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 10:40

 

 

Le beatbox, c’est sa vocation, sa passion… Artiste autodidacte reconnu sur la scène française et internationale, Ezra aime par-dessus tout créer ou reproduire des rythmes et des sons avec sa bouche. Mais il aime aussi échanger, partager, transmettre cette passion. Comment-a-t-il attrapé le virus ? Quelles sont les références de la discipline ? Il répond.

 

« La première fois que j’ai réalisé que j’étais capable de produire de vrais sons avec ma bouche c’est en écoutant Georges Brassens. J’étais petit, j’essayais d’imiter la trompette que l’on entend sur le refrain des Copains d’abord », confie Ezra à l’Avant-Post. Ensuite, il se met à imiter des personnages de dessins animés comme Popeye. A 14 ans, dans son collège du Mans, il voit un mec de sa classe faire des rythmes et des mélodies avec sa bouche. Il s’appelle David. C’est la révélation.

 

Ezra commence à faire du beatbox dans son coin. Essentiellement, des rythmiques hip-hop/ ragga comme le sublime Can’t take my eyes of you de Lauryn Hill. Il le travaille partout : sous la douche, devant sa glace en se lavant les dents, dans la rue, dans son salon, dans son lit. Tout le temps. C’est la naissance d’une passion dévorante. Qui ne le quittera plus.

 

Il se familiarise avec certains noms de rappeurs particulièrement doués en beatbox : les Fat Boys, Doug E. Fresh, Biz Markie. Au milieu des années 1990, Rahzel met en lumière cet art vocal grâce à sa technique et ses nombreuses collaborations (The Roots, Björk, Ben Harper, Roni Size, etc.). La sortie de l’album du « Godfather of Noyze » (Make the Music 2000) ainsi que ceux de plusieurs autres artistes (Saïan Supa Crew, Killa Kella) permettent de médiatiser la discipline.

 

L’apparition d’internet va aussi considérablement changer la donne. Elle offre l’opportunité aux beatboxeurs ‘‘d’entrer en connexion’’. Désormais, Ezra et ses compères n’hésitent pas à parcourir des centaines de kilomètres pour se retrouver dans des parcs ou des cafés afin d’échanger, partager leurs expériences.

 

 

Après avoir participé aux premiers championnats du monde de beatbox en septembre 2005 en Allemagne (Leipzig) et avoir remporté le battle TKO à Nantes en avril 2006, Ezra est à l’origine la même année, à Angers, du premier championnat de France de Human Beatbox. 

 

Depuis, le natif de Saint-Nazaire a joué en solo dans les lieux les plus mythiques de France (Olympia, Cigale, Transmusicales…) et collaboré ponctuellement avec des artistes de réputation mondiale (Kid Koala, KRS-One, Jacques Higelin, Bauchklang, Wax Tailor, One self, Socalled…).


En 2008, Ezra accompagne la chanteuse Camille lors de sa tournée mondiale (Music Hole Tour), ce qui lui permet de devenir intermittent du spectacle.

 

Aujourd’hui, à 29 ans, Ezra se consacre entièrement à cet art vocal. Il fabrique des sons avec ses lèvres, sa langue et sa gorge. Improvise vocalement une boîte à rythmes, des scratchs, des percussions.

 

En parallèle de la scène, il rencontre des gens, mène des ateliers d’initiation au beatbox dans des écoles, des hôpitaux, des prisons. Il consacre aussi pas mal de temps au développement de la pratique via le réseau Beatbox France.

 

 

Dans sa dernière création Bionic Orchestra 2.0, il a imaginé un beatbox « augmenté ». Micro dans la main gauche et gant intelligent enfilé sur la main droite, il « démultiplie, modèle la matière sonore mais aussi lumineuse et la déplace dans l’espace où baigne la foule ». Un voyage sensoriel qui raconte, au travers une performance à la fois organique et technologique, le rapport passionnel qu'entretient l'homme avec la machine.

 

Ismaël Bouchafra-Hennequin

 

Pour en savoir plus :

- Ezra (Page Facebook) (site internet) (myspace)
- Ezra explique les origines du beatbox, son parcours de beatboxeur, etc. (vidéo)
- Interview Ezra (vidéo)
- Beatboxer Ezra (vidéo)
- Ezra nous parle du championnat de France de beatbox (vidéo)
- Ezra from France - Interview - Beatbox Battle TV (vidéo)
- Ezra : Interlude (vidéo)
- Robin Martino, Le beatbox et ses pratiquants,
Mémoire de Master de sociologie, université Pierre Mendès-France, Grenoble, 2009 (mémoire)
- Faya Braz nous raconte le beatbox (article)
- Portrait : Faya Braz,
« il fallait être fou pour faire du beatbox » (article) 
- Human Beatbox Festival #7, 21-22 mars 2014 à Dijon. (Page Facebook) (site internet)

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires