Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:42

Debat-Sarko-Hollande-Affiche-publiee-par-Huffington-post

(Illustration Quentin Aldhui/ © Huffington Post)

 

J-1 avant le second tour de l’élection présidentielle en France ! La semaine dernière, François Hollande et Nicolas Sarkozy se sont successivement rendus dans les locaux de L’Equipe pour parler sport et politique. L’occasion de connaître leur position respective sur le choix de sélection des footballeurs binationaux.

 

Dimanche, à 20 heures, la France connaîtra l’identité de son président de la République : François Hollande ou Nicolas Sarkozy.

 

De passage à L’Equipe durant l’entre-deux tours, les deux prétendants à l’Elysée ont été interrogés sur un large éventail de sujets.

 

Sur la fameuse affaire des quotas officieux de joueurs binationaux, chaque candidat a un avis bien tranché sur la question.

 

Hollande : « Dès qu’un jeune porte le maillot d’une sélection, il ne devrait pas pouvoir en changer »

 

Arrivé en tête à l’issue du 1er tour le 22 avril avec 28,63% des voix, François Hollande (PS) prône un retour à l’ancienne réglementation FIFA : « Cela marche dans les deux sens, non ? Nous avons eu aussi des joueurs d’origine étrangère qui sont devenus de très bons joueurs de notre équipe nationale. Le jeune formé en France, qui a une double nationalité et qui choisit de jouer pour son pays d’origine, dès lors qu’il n’a pas porté le maillot de l’équipe de France, cela ne me dérange pas. C’est son droit (…) Le principe devrait être le suivant : dès qu’un jeune porte le maillot d’une sélection, il ne devrait plus pouvoir en changer. Même si cela arrive assez tôt, en cadets ou en juniors. Cette règle devrait être posée à l’échelon international ».

 

Sarkozy, pour une compensation financière en cas de défection

 

 

Nicolas Sarkozy (UMP), le président sortant, qui a talonné le socialiste avec 27,18% des voix, milite davantage pour un système de compensation financière lors des défections : « Je suis opposé à toute forme de quotas. Le bonheur du sport, c’est la diversité (…) Sur les jeunes binationaux, il faut arrêter l’hypocrisie. Un certain nombre choisissent de défendre les couleurs du pays de leurs parents par fidélité familiale. Je le comprends. D’autres font la même chose parce que c’est plus facile d’être sélectionné dans l’équipe de ces pays que dans l’équipe de France. Mais est-ce que nous devons former tous ces jeunes sans garantie de les garder pour finalement les retrouver dans d'autres équipes nationales ? C’est ce qui s’est passé pour les clubs, qui se font piller leurs jeunes joueurs dès l’âge de treize ou quatorze ans. Les règles ont été changées. Les jeunes ont des obligations et les clubs recruteurs doivent payer des indemnités. Cela protège les petits clubs. Pourquoi ne ferait-on pas la même chose pour les équipes nationales ? Un jeune serait tout à fait libre de partir dans une autre sélection, mais, dans ce cas-là, la sélection qui le prend compenserait l’effort de formation investi sur ce jeune. Il n’est pas anormal de préserver les efforts de formation de la FFF ».

 

Pour en savoir plus :

- Hollande-Sarkozy, souvenirs sportifs (article)

- Présidentielle: François Hollande rend visite au quotidien L'Equipe (vidéo)

- Présidentielle: Nicolas Sarkozy rend visite au quotidien L'Equipe (vidéo)

- FN: « La nationalité française n'est pas un passe Navigo » (article)

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires