Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 16:55

 

Freeeeze#3 Slizzer vainqueur du Freeeeze European Showcase

 

Des amazing vibes, des crazy noises, des fucking dope sounds and beats... Mais aussi du style, de l'originalité et de l'humour ! Retour sur l’European Beatbox Showcase Championship qui, le 15 février dernier à Thionville, a idéalement lancé la 3e édition du festival Freeeeze. 

 

Samedi 15 février 2014, place André-Malraux, Thionville. Il est 18h15. On avance en direction du 3e Lieu. Un bâtiment innovant appelé à devenir sous peu la vitrine culturelle de la commune. Mais, pour l’heure, il est toujours en cours de construction. C’est pourtant bel et bien ici que va se dérouler la première soirée du festival Freeeeze, 3e édition.

 

Arrivé sur place, on a plutôt l’impression de se rendre à une visite de chantier. Avec le fameux casque sur la tête, en moins ! A l’entrée, aux côtés des deux agents de sécurité, Freezy Pazzy, la mascotte de l’évènement, monte la garde. Ses amis pingouins se trouvent quant à eux un peu plus loin. Près de Cadillac, le beatmaker de Télémaque, posté en hauteur sur son iceberg, et qui s’occupe aux platines de balancer du son.

 

Pour fêter l’inauguration officielle du festival, apéro et amuse-gueules sont de sortie.

 

Freeeeze#3 Raphaëlle Steffens lors du Freeeeze European Be

18h40, Raphaëlle Steffens, la présidente de l’association Boumchaka, prend le micro. Sa voix est enthousiaste. On sent que ça lui plaît de donner vie à ce 3e Lieu… toujours en construction. Qui se résume, pour l’instant, à une structure de béton et d’acier.

 

La nuit vient de tomber, le froid commence à se faire sentir. « Franchement ça caille, mais je trouve ça classe ! Ça colle bien avec l’univers du festival ! », lui glisse M’hamed Fahhama (M.A.M, Metz).

 

19h. « Ce soir, on va réchauffer le Freeeeze, on va faire fondre les glaçons ! », annonce d’emblée Ganjo (Green Spirit), le speaker de l’évènement.

 

Le jury (Hobbit, K.I.M et Faya Braz) apparaît sur scène et prend place sur des fauteuils en cuir marron. Chacun des 8 beatboxeurs a 6 minutes pour s’exprimer. D’un point de vue scénique et musical.

 

Debout au premier rang, Antoine Feller aka Skaff (23 ans, Nancy), un spectateur averti, trépigne d’impatience. « Généralement, ces mecs je les vois en vidéo. Là, ils vont être en face de moi. En plus, cette compète se déroule non pas en battle mais en showcase. Ça peut donner lieu à des trucs sympas, super mélodiques ».

 

Freeeeze#3 Hurrakane lors du Freeeeze European Beatbox Showcase Championship 2014 Thionville

 

« Ready ? Start ! » Casquette rasta sur la tête, le champion des Pays-Bas est le premier à s’élancer. C’est jamais évident. Il se présente. « Bonjour, je m’appelle Hurrakane ! » Comme Edgar Davids ou Clarence Seedorf, il est originaire du Suriname. On assiste à une belle ‘‘musical inspiration’’ à base de scratchs, de sons de trompette. « Tha SoundZtorm » a frappé !

 

Next ! Il s’agit du Luxembourgeois Slizzer, qui a la particularité d’avoir été… double champion d’Autriche (2010, 2011) durant ses années d’études à Vienne. Il se met à pousser des cris tel un hibou (« Hou-hou »). Puis enchaîne par des claquements de langue façon « Drop It Like It’s Hot » de Snoop Dogg. Ses routines dubstep sont bien huilées. Ses transitions, bien maîtrisées. « Aïe, aïe, aïe ! », lâche Mehdi Mimèche (M.A.M), impressionné par sa ‘‘propreté’’.

 

Dreadlocks dépassant de son bonnet, Keumart aka Da Green Sayaman, double champion de Suisse (2008, 2010), se pointe sur scène. « Ça va ? Et ouais, je suis de retour ! », lance-t-il, en se marrant. Faut dire qu’avec son look, il ressemble comme deux gouttes d’eau à Hurrakane ! Il baille, s’étire, fait comme s’il vient de se réveiller. Après avoir ouvert le zip de sa braguette, il nous gratifie d’un petit besoin naturel (« Pss-pss-pss »). Il fait mine ensuite de se brosser les dents. En profite  également pour mettre un peu de déo sous les bras (« Tsss »). Soudain, il s’arrache les cheveux, jette sa perruque au sol. On est surpris. « Je vous ai bien eu, hein ? », dit-il en enfilant sa casquette.

 

Freeeeze#3 Keumart lors du Freeeeze European Beatbox Showcase Championship

Après Mex Zee from Milan (Italie) et Scouilla (Team Paname, Paris), place à Musantro (21 ans), vice-champion d’Espagne 2010. Un mec qui compte près de 50 000 abonnés sur sa chaîne YouTube ! Après avoir checké le mic, le natif de Cadix esquisse quelques pas de danse en prononçant la célèbre phrase « Everyday I’m shufflin’» de LMFAO. Suivront ensuite les beats de Daft Punk (« Robot Rock »), Reel 2 Real (« I like to move it ») et Martin Garrix (« Animals »). Aussi puissant qu’un moteur de voiture de sport, ce Musantro !

 

Crâne rasé et boucle d’oreille en forme de croix, Mc I-V vient d’Hesperange au Luxembourg. Souvent présenté comme le sosie d’Eklips, Ivan nous propose pas mal de ‘‘vocal imitations’’, mélangeant rap US, rock et électro.

 

Rouquin à la veste camouflage, Raw est le 8e et dernier concurrent à passer. Avant de commencer, il s’excuse : « Sorry, I don’t speak French. I’m from England. Have a good time anyway ! » Des cris, des sifflets et des applaudissements viennent saluer son énorme prestation.

 

20h10. Pendant que le jury délibère, Primitiv, le co-organisateur du championnat, invite Emre aka Mr. Reem (20 ans), thionvillois pur jus, à ‘‘freestyler’’ un court instant. Les beatboxeurs présents dans le public sont ensuite invités à monter sur scène pour participer à la jam session. Dylan Draper (Saint-Dié) et Nicolas Ghelfi alias Zo (Longwy) n’hésitent pas une seule seconde et foncent !

 

Freeeeze#3 Primitiv lors du Freeeeze European Beatbox Showc

 

20h22. Primitiv dévoile le nom des quatre candidats retenus. Les deux premiers, Raw et Slizzer, sont qualifiés pour la finale. Les deux suivants, Scouilla et Keumart, disputeront la petite finale. Ils ont à nouveau 6 minutes chacun. Mais à présent, ça se passe en mode battle.

 

« Pour tous les ''beatboxeurs'' de l’univers, ce message universel : je représente, nous représentons ». En reprenant ce gros classique de Rocca, Scouilla nous fout la chair de poule. De vrais lyrics, de vrais mots et de vrais maux. Magnifique ! Après avoir piqué un somme, Keumart revisite le « Un, deux, trois » de Jean-Jacques Goldman en version hip-hop. Quelques secondes plus tard, il ‘‘tape’’ un ping-pong… sans table ni balle avec sa raquette verte !

 

20h38. « Pile ou face ? » Avant la finale, Ganjo procède au toss afin de déterminer l’ordre de passage. Slizzer demande un briquet auprès de l’assistance. K.I.M lui en tend un. Le Luxembourgeois l’allume. On se croirait presque dans une salle de concert avec Patriiiiiiiiiick ! Après avoir célébré le fait d’être en finale, il tente de nous réchauffer avec un fer oriental. « Sa caisse est énorme, on dirait un bout de bois ! », s’écrie un spectateur. Bien dans ses Air Max, Raw l’étudiant anglais, démontre lui aussi un gros niveau technique. Il va vite, très très vite avec sa bouche, réalise des beats de malade tout en restant ‘‘clean’’.

 

20h52. Hobbit, le lauréat de l’édition précédente, se glisse entre Raw et Slizzer. Tel un arbitre de boxe, il prend la main des deux finalistes. Il s’apprête à lever le bras du vainqueur. « Et le nouveau European Freeeeze beatbox champion est… Slizzer ! » Le Luxembourgeois laisse éclater sa joie. Dans la foulée, Primitiv lui remet sa récompense. Un gant en forme de pingouin à l’effigie de Freezy Pazzy, la mascotte du festival. Slizzer brandit fièrement son trophée en l’air.

 

Freeeeze#3 Hobbit, K.I.M, Primitiv, Faya Braz et Slizzer, O

Vers 21h30, il participe à l’ouverture du concert de The Toxic Avenger et Foreign Beggars. Après avoir assisté aux lives brûlants, la ‘‘beatbox family’’ prolongea la soirée en after… de bruits de bouche alcoolisé jusqu’au petit matin !

 

Ismaël Bouchafra-Hennequin

 

Freeeeze#3 : European Beatbox Showcase Championship, le podium

 

Freeeeze#3 Freeeeze European Beatbox Showcase Championship

1er : Slizzer (Luxembourg)
2e : Raw Element (Angleterre)
3e : Keumart (Suisse)
4e : Scouilla (France)

Crédits photos : © Boumchaka et I. B-H.

 

Pour en savoir plus :

- Les vidéos du Freeeeze European Beatbox Showcase Championship
- L’album photo du Freeeeze European Beatbox Showcase Championship
- Live report du magazine Karma sur le premier soir au 3e Lieu avec The Toxic Avenger et Foreign Beggars

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires