Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 18:38

 

Joel Brown by Messky Mo Photographie Shake Yo Ass battle 20

Joël (Div’Style Crew, Strasbourg) © Messky Mo Photographie

 

Du gros son, du level, un bon esprit… Le 22 septembre dernier, l’association Street Harmony a organisé, à l’Autre Canal à Nancy, la 5e édition du battle Shake Yo Ass. Flashback !

 

13h30. Des groupes de jeunes commencent à arriver au compte-gouttes à l’Autre Canal. Situé à 10 minutes à pied de la place Stan à Nancy, ce solide bâtiment en béton rouge et gris à la forme rectangulaire est devenu la scène incontournable des musique actuelles en Lorraine.

 

A la porte, l’agent de sécurité filtre les entrées. « C’est pour quoi ? Vous êtes danseurs ? - « Ouais ! » - « Ok ça marche, vous pouvez entrer ! ».

 

« Tss tss tss tss… ». Dans le hall, nos oreilles sont immédiatement saisies par ce bruit. Un son très rythmé à base de percussions caractéristique de la house music.

 

Après s’être vu accrocher un bracelet vert fluo au poignet par le staff, les danseurs, casquette sur le crâne et sac à dos sur les épaules, se dirigent tranquillement vers la grande salle.

 

En pénétrant à l’intérieur, on se croirait franchement en boîte de nuit. A l’image d’Hamtarow et de son fils Tayhan (7 ans), tout le monde ou presque bouge, kiffe la vibe.

 

14h53. Allez hop, on se met assis autour de la piste, à savoir un lino à damier noir et blanc aux allures de jeu d’échecs.

 

Jonas-Kamara-by-Messky-Mo-Photographie-Shake-Yo-Ass-battle-.jpgJonjo en mode speaker  © Messky Mo Photographie

 

En prenant un hilarant accent créole, Jonjo, le speaker, donne le top départ des présélections du battle Shake yo ass !!, 5e édition. « Allez, c’est partiiiii ! Fonky (DJ FonkMaz, ndlr) balance la sauce, s’te plaît ! » Chaque danseur évolue en ce qu’on appelle en « one shot ». C’est-à-dire qu’il dispose d’un seul passage de 30 secondes pour convaincre les membres du jury de le sélectionner pour la phase finale. Il y a 8 places à prendre en pop ainsi qu’en house et 16 en hip hop. Autant dire, que désormais, « y va pas falloir blaguer ! », dixit Jonjo.

 

Y va même plutôt falloir envoyer ! Un message qu’a parfaitement compris Adélie - jolie brune à la mèche rebelle - ‘‘new styleuse’’ de l’association Street Harmony (Nancy), qui organise l’évènement. Sur un son digne d’un jeu vidéo, elle réalise un belle prestation. Ses mouvements sont secs et précis à base d’isolations des différentes parties du corps. Et lorsque vient le tour d’Hanna (16 ans) - son élève, une petite crevette blonde aux yeux bleus -, Adèl’ se mue en première supportrice.

 

Le swag d'Ayrton

 

Donner, prendre du plaisir, s’éclater, c’est vraiment le but de ces qualifs.

 

Après, comme toujours, certains noms sortent du lot. Perso, on a bien aimé le style « made in Alsace » de Jade, l’énergie déployée par Kurtis-Kurt et la musicalité de Joker (C-Pef Krew', Paris). Sans oublier le swag d’Ayrton « le Saharien » (Genkidama Crew, Paris)… Un mec qui, pour une question de transpi, danse avec une serviette en dessous de sa casquette. Effet garanti !

 

15h55, fin des présélections. Une demi-heure de galettes musicales plus tard - conclue par le beat mythique de DJ Premier sur Boom de Royce Da 5’9’’- , place aux choses sérieuses.

 

Nichôlsøn Rùffö Cpk by Messky Mo Photographie Shake YoRùffö (C-Pef Krew', Paris) © Messky Mo Photographie

 

Mais petit problème, le coin droit semble maudit. En 8es de finale, les 3 premiers concurrents de hip hop freestyle qui se sont élancés de ce côté de la piste, se sont faits éliminer. Du coup, dans certaines têtes, ça commence à psychoter. Heureusement, pas dans celle du Guadeloupéen Rùffö (C-Pef Krew') qui, en s’imposant face à Hugo (Footzbeul) depuis the right corner, met fin à la malédiction.

 

Par contre, ça rechigne toujours autant à débuter sur le dancefloor, - Billel (So Crew, Châlons-en-Champagne) imitera à juste titre la poule mouillée… -, mais les battles gagnent en intensité, deviennent plus engagés.

 

Et FonkMaz claqua de... l'afro-house !

 

Pan, pan, pan !!! Bryce (Silent School, Reims), avec ses faux airs de Corneille, n’est a priori pas un chasseur chevronné mais il est le premier à dégainer des cartouches face à son ami MistyK1mp. Mais ce dernier riposte en rafale et parvient finalement à l’emporter. Désormais, comme le dit si bien en rigolant Willem, « pour continuer l’aventure, y faut envoyer la bomba ! ».

 

17h15. En 1/4 de finale de pop, on assiste à deux gros affrontements : Joker vs Teddy puis Adil (Div’Style Crew, Strasbourg) vs Pouss’One (Insomni’Arts, Reims). Ça bataille sévère, c’est extrêmement serré. Ça se joue sur des détails.

 

En demi, Saybou (6td Crew, Paris) et Ayrton, à égalité, doivent se départager… sur un entraînant son afro-house de DJ Minaj. C’est chaud, ça ‘‘jack’’ sec, ça envoie du lourd !

 

18h. Après un beau parcours, Jerry et Toy, les deux derniers rescapés de Street Harmony en hip hop freestyle, s’arrêtent aux portes de finale.

 

Litchi Mehdi Bagdad Lyes et Badr by Messky Mo Photographie,Lyes (au centre) a entraîné Litchi, Mehdi, Baghdad et Badr dans son délire. © Messky Mo Photographie

 

Avant le dénouement des 1 vs 1, on assiste durant près de deux heures à un pétillant battle All Styles (5 vs 5)* marqué notamment par le cultissime mime du poisson de Lyes (Team ''Le fond de la classe'', Fameck). Puis s’en suivent les démos des juges : Pepito Fractal (Vagabond Crew, Lille), Alex (The Cage/ Legion X, Belgique) et Younes (M.A.M, Metz).

 

Le cran de MistyK1mp

 

20h19. Après les succès de Boogaloo Joël (Div’Style Crew, Strasbourg) en pop et Saybou en house, MistyK1mp (Silent School/Ultimate Fusion, Reims), vêtu d’un t-shirt noir avec une tête de mort, se présente sur la piste pour la finale de hip hop freestyle.

 

Il semble fatigué. Il souffle, fait quelques étirements. Vu qu’il a disputé la finale All-Styles il y a peu, la logique voudrait que son adversaire Rùffö commence. Mais ce dernier, pas très fair-play, ne veut rien entendre. Dans ses battles précédents, il est toujours passé en second. Et ça lui a souri ! Alors, ne comptez pas sur lui pour changer de stratégie !

 

MistyK1mp, en bonhomme, décide finalement de s'y coller. Deuxième et dernier passage. « C’est là qu’on reconnaît les vrais ! », estime Jonjo au micro. Les ‘‘mouves’’ sont « bien propres » des deux côtés. Aux juges de trancher. Victoire de MistyK1mp ! Comme quoi, y’a pas qu’en amour que ça paye de prendre son courage à deux mains et se lancer !

 

Ismaël Bouchafra-Hennequin


* Battle de teams (5 vs 5), tous styles confondus (hip hop, break, lock, pop et house).

 

Shake yo ass!! battle 22 septembre 2013 Nancy

Les grands vainqueurs de cette 5e édition du battle Shake Yo Ass    

- Hip Hop freestyle, 1 vs 1, 200€ : MistyK1mp (Silent School/Ultimate Fusion, Reims) bat Rùffö (C-Pef Krew', Paris).


- House, 1 vs 1, 200€ : Saybou (6td Crew, Paris) bat Polow (Very Bad Team, Lyon).

 

 

- Popping, 1 vs 1, 200€: Joël (Div’Style Crew, Strasbourg) bat Joker (C-Pef Krew', Paris). 

 


- Battle All Styles, 5 vs 5, 5 snapbacks comme récompense : 6td Crew, Paris : (Saybou, Ydhem, Horus, Miguel et Lumi) bat Silent School, Reims (Pouss’One, Willem, Bryce, MistyK1mp et Reverse).

 

 

 

Pour en savoir plus :
- Préselections Hip Hop 1, battle Shake Yo Ass 2013 (vidéo)
- Préselections Hip Hop 2, battle Shake Yo Ass 2013 (vidéo)
- Préselections House dance,
battle Shake Yo Ass 2013 (vidéo)
- Préselections Popping, battle Shake Yo Ass 2013 (vidéo) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires