Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 22:57

 

Retour sur les deux ‘‘nationality-boulettes’’ commises par le comité d’organisation des Jeux olympiques de Londres (LOCOG). Lors de la première, on a même frôlé l’incident diplomatique...

 

Glasgow (Ecosse), 25 juillet 2012. Colombie - Corée du Nord, match du premier tour du tournoi olympique de football féminin des Jeux de Londres. Les joueuses sont à l’échauffement. En jetant un coup d’œil furtif sur la vidéo de présentation qui défile sur l’écran géant du stade, les nord-coréennes deviennent furax. A côté de leur nom, prénom, visage et numéro figurent en effet le drapeau du demi-frère honni, la Corée du Sud. Une insulte pour les représentantes du régime de Pyongyang, qui décident de quitter le terrain en signe de protestation. Une heure plus tard, après réparation de l’erreur et les excuses du comité d’organisation, les joueuses nord-coréennes reviennent sur la pelouse gonflées à bloc… Et, grâce à un doublé de Kim Song Hui (39e, 86e) s’imposent 2 à 0 face à la Colombie !

 

Joe Allen Nationality English

24 heures plus tard, une seconde gaffe est commise par le LOCOG.  Dans le programme officiel de Grande-Bretagne - Sénégal (1-1), rencontre du premier tour du tournoi olympique de football masculin qui se dispute à Old Trafford, le milieu gallois Joe Allen est répertorié comme anglais ! Le comité d’organisation est contraint de présenter une nouvelle fois ses excuses… Et imprimera de nouveaux programmes revus et corrigés pour le match suivant du Team GB !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires