Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 16:45


Depuis trois ans, le XV de Pologne intègre des joueurs issus de la diaspora dans l’espoir de réaliser un bond qualitatif. Et vise une qualification pour la Coupe du Monde 2015.
 


La Pologne caresse l’espoir de rejoindre l’élite du rugby international. Mais au pays, le sport est encore amateur.

Dans ces conditions, il est bien difficile d’avoir une équipe nationale réellement compétitive.


Ainsi, depuis 2006, Tomasz Putra, le sélectionneur et ex-international, tente d’importer des rugbymen de la deuxième génération d’émigrés.


Des joueurs dont les noms terminent en ‘‘ski’’ : Stanislas Krzesinski (Sporting club mazamétain, ex-Albi), Yann Lewandowski  (Cahors), Eric Piorkowski (Castres) et Bastien Siepielski (Union rugby Marmande Casteljaloux, ex-Stade Français). Mais aussi David Chartier (Bayonne) qui possède à l’oreille des racines polonaises moins évidentes.


Après la France, Tomasz Putra entend bientôt s’attaquer à l’Angleterre, l’Australie et l’Afrique du Sud.


Car, pour l’instant, ce n’est pas suffisant. Le XV de Pologne a bien réussi en 2008 à rejoindre la Division 2A, une des sept divisions internationales* derrière le tournoi des Six Nations. Mais c’est encore trop juste pour prétendre participer à la Coupe du Monde 2011.


« Nous devons avancer pas à pas. Je pense que nous devons rester dans cette division pour deux ou trois saisons et nous construire à partir de là. Aujourd'hui nous n'avons pas le niveau (pour monter plus haut) mais plus tard: qui sait? », rêve Putra.


Si la « mayonnaise » prend « entre les Français et les Polonais » indique à l’AFP Krzesinski, les Dragons espèrent ne pas être très loin de la Coupe du Monde 2015, en Angleterre.


* Précisément la 2e division du Championnat européen des nations, ce qui correspond au 3e échelon international.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires