Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 18:41

Heinz Barmettler République dominicaine

Heinz Barmettler (à droite, n°21) pose en compagnie de son coéquipier en sélection dominicaine Jonathan Faña, considéré comme le meilleur joueur de l’île.

 

Ayant joué un match amical avec la Suisse en 2009*, le défenseur central de l’Inter Baku (25 ans) a reçu en septembre le feu vert de la FIFA pour représenter désormais la République dominicaine.

 

Vacances, mer, plage, soleil, cocotiers… Voilà ce qui nous vient à l’esprit quand on évoque la République dominicaine. Cette île paradisiaque des Caraïbes est réputée pour ses paysages de carte postale.

 

Elle l’est en revanche beaucoup moins  pour son équipe nationale. Malgré un bond impressionnant au classement FIFA (102e rang, 75 places de gagnées en l’espace de quatre ans), elle fait figure de nain sur la planète football.

 

La Fédération de République dominicaine de football (FEDOFUTBOL) vient toutefois de réaliser un joli coup en enregistrant l’arrivée d’Heinz Barmettler, le défenseur central de l’Inter Baku (Azerbaïdjan), passé par la sélections suisses chez les jeunes et capé à une seule reprise en amical avec les A.

 

« Ça été toujours mon rêve de jouer pour la Nati, explique Heinz Barmettler à 20 Minutes. Mais depuis ma signature à Bakou (en juillet dernier, en provenance du FC Zurich ndlr), j’ai vraiment peu de chances d’être appelé en sélection.

 

Du coup, lorsque le président de la fédération de République dominicaine de football (Osiris Guzman, ndlr) m’a contacté, je n’ai pas hésité longtemps. Après seulement une semaine passée ici, je peux vous dire que j’ai pris la bonne décision (…)

 

Le niveau de l’équipe est vraiment hétérogène. Il y a des semi-pros - qui ont à peu près le niveau de la Challenge League (D2 suisse) – mais aussi des amateurs qui s’entraînent jusqu’à trois fois par semaine. J’ai été très bien accueilli et je me suis rapidement intégré.

 

On tient en compte mon avis et je suis heureux de faire partager mon expérience. Bien sûr, c’est un monde très différent du football européen. C’est loin d’être aussi professionnel et organisé qu’en Suisse, mais je suis fier de représenter désormais le pays de ma mère (Ania) ».

 

La Gold Cup en ligne de mire

 

Fin septembre, Heinz Barmettler a revêtu pour la première fois la tunique des Quisqueyanos au cours d’une série de trois matches contre Aruba (2-2), la Barbade (1-0) et la Dominique (2-1). Lors du dernier, il portait même le brassard. « Le capitaine habituel était sur le banc », précise-t-il.

 

Reste que le chantier semble énorme. La République dominicaine est connue pour être avant tout une terre de base-ball, de volley, voire d’athlétisme*. Mais pas de ballon rond.  « Le pays a un vrai potentiel. Je veux aider à ce qu’il devienne le plus possible une nation de foot », assure Barmettler.

 

Si, d’après la FIFA, « une qualification pour la Coupe du monde (…) relève encore de l’utopie », les bonnes performances actuelles de la République dominicaine - qualifiée pour le 2e tour de la Coupe des Caraïbes qui se disputera en décembre - lui permettent de rêver à une éventuelle participation à la Gold Cup.

 

Une chose est sûre, Heinz Barmettler n’est pas venu en République dominicaine… en touriste ! 

 

* Suisse-Norvège (0-1), le 14 novembre 2009 à Genève.
** Discipline chère à son célèbre compatriote Félix Sanchez, double champion olympique du 400 m haies (2004, 2012).

 

Pour en savoir plus :

- Barmettler für die Dominikanische Republik (article en allemand)

- Porträt von Nati-Neuling Heinz Barmettler (vidéo)

- Heinz Barmettler by PRIMESPORTS (vidéo)

 

Repères

Heinz Barmettler Veloz

Date de naissance : 21 juillet 1987 à Zurich (Suisse)

Nationalités : Dominicaine et Suisse

Taille : 1m82

Poids : 70 kg

Club : Inter Baku (Azerbaïdjan)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:15

 

 

Les mois défilent et rien ne se passe… Un an après avoir déposé sa demande de changement de nationalité sportive, le jeune milieu défensif d’Arsenal (20 ans), ancien international anglais chez les U16 et U17, n’a toujours pas reçu l’aval de la FIFA pour pouvoir jouer avec les Black Stars.

 

Absent des terrains depuis le mois de février 2012 après une rupture des ligaments croisés du genou droit, Emmanuel Frimpong a fait son grand retour sous le maillot d’Arsenal mercredi à l’occasion de la rencontre de Cup face à Coventry (6-1).

 

« Affûté comme jamais » dixit Arsène Wenger, il souhaite désormais enchaîner les matches et accumuler du temps de jeu. Histoire de retrouver son meilleur niveau. Histoire aussi d’avoir une chance de participer dans quelques mois à la CAN avec les Black Stars, qui se tiendra du 19 janvier au 10 février 2013 en Afrique du Sud.

 

« J’ai juste besoin de l’autorisation de la FIFA pour pouvoir jouer en faveur du Ghana. Ça fait plus d’un an que je l’attends », a écrit Emmanuel Frimpong sur son compte Twitter le 20 septembre dernier.

 

Nyantakyi : « Du jamais vu ! »

 

Pourquoi sa demande de changement d’association met-elle si longtemps à aboutir ? L’hypothèse la plus probable est que le dossier envoyé par la Fédération ghanéenne de football (GFA) à Zurich soit, pour l’heure, incomplet.

 

En juillet dernier, la FIFA avait en effet demandé à la GFA qu’elle lui fournisse une attestation des fédérations écossaise, nord-irlandaise et galloise de football confirmant qu’Emmanuel Frimpong n’a jamais joué pour eux, étant donné qu’il possède aussi un passeport britannique.

 

« C’est du jamais vu ! », s’était alors indigné le président de la GFA Kwesi Nyantakyi.

 

« Nous pensons que cette demande est inutile. Mais comme il s’agit d’une requête, nous allons nous y soumettre. Nous avons écrit à toutes les fédérations. Certaines n’ont pas encore répondu. Actuellement, nous faisons notre possible pour collecter tous les documents », avait-il ajouté.

 

Depuis cette déclaration, on sait que l'Ecosse a fait parvenir ce document à la GFA. Pour les deux autres, c’est en revanche flou, flou, flou !

 

Alors, à qui la faute ? La FIFA, la GFA ou bien l’une des quatre fédérations britanniques de football ? Il semblerait que les Gooners aient tranché. « Pull your fingers out FIFA !!!! », peut-on lire sur justarsenal.com - l'un des principaux fansites d’Arsenal - .

 

Force est de constater qu’Emmanuel Frimpong a déjà attendu plus que de raison. Aujourd’hui, il espère juste que la situation se règle… rapidement !

 

* Littéralement, « FIFA, sors-toi les doigts du c** !!!! ».

 

Pour en savoir plus :

- Ghana : Emmanuel Frimpong toujours dans l'attente (article)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 23:23

Alex Nimely-Tchuimeni England

 

Le président de la fédération libérienne de football (LFA) Musa Bility a indiqué lundi que l’attaquant de Manchester City (21 ans), ancien international anglais des moins de 20 ans, pourrait rapidement obtenir le feu vert de la FIFA pour jouer avec les Lone Stars.

 

On disait l’ancien Gunner Christopher Wreh « loin de l’univers du football ». Qu’il avait « définitivement tourné la page pour se concentrer sur sa seconde carrière, celle de musicien ». Et qu’ « avec son groupe de jazz, ‘‘Soul Rebels’’ », il donnait des concerts à travers toute l’Europe. Eh bien, voilà un petit camouflet pour les Pieds carrés ! C’est en effet lui, le cousin de George Weah, qui aurait convaincu Alex Nimely d’endosser le maillot du Libéria.

 

« Nous effectuons encore certaines formalités mais nous avons déjà entamé la procédure. Avec un peu de chance, nous devrions avoir une réponse dans les 48 à 72 heures qui viennent », a confié lundi le président de la fédération libérienne de football (LFA) Musa Bility à FrontPageAfrica.

 

Joint la semaine dernière par Liberiansoccer.com, Alex Nimely a assuré « être prêt à jouer pour les Lone Stars. Désormais, il est impossible de faire machine arrière. Tout ce que je veux, c’est que la LFA prenne contact avec mon père. Il attend leur coup de fil. Comme ça, on envoie ensuite les papiers à la FIFA. Et dans peu de temps, tout sera réglé ».

 

Match crucial face au Nigéria

 

Alors qu’il semblait réticent de prime abord, Davy Tchuimeni, le père adoptif d’Alex Nimely, serait désormais enclin à fournir les documents nécessaires à la LFA pour accélérer le changement de nationalité sportive.

 

De son côté, la LFA va rapidement écrire à Manchester City et à la Fédération anglaise de football (FA) pour les avertir du choix du natif de Monrovia. Elle en profitera également pour récupérer auprès de cette dernière, la fameuse « liste officielle de tous les matches auxquels a participé le joueur, quelle que soit la catégorie » avec les sélections anglaises.

 

Car le temps presse… Le 13 octobre prochain à Abuja, le Libéria dispute un match crucial des éliminatoires de la CAN 2013 contre le Nigéria. Et deux de ses habituels attaquants (Francis Doe et Dioh Williams) sont suspendus. Pour pallier ces absences, la LFA espère donc pouvoir aligner le Citizen.

 

Mais avant de peut-être briller sous son nouveau jersey, Alex Nimely devra obtenir l’indispensable aval de la FIFA.

 

Pour en savoir plus :

- Alex Nimely prêt pour le Libéria (article)

- Alex Nimely avec les moins de 20 ans anglais (article)

 

Repères

Alex Nimely-Tchuimeni

Date de naissance : 11 mai 1991 à Monrovia (Libéria)

Nationalités : Britannique et Libérienne

Taille : 1m80

Poids : 75 kg

Club : Manchester City (Angleterre)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 12:25

 

L’actuel numéro 1 mondial de golf (23 ans) concourra-t-il sous les couleurs de l’Irlande ou de la Grande-Bretagne aux Jeux olympiques de Rio en 2016 ? Dans une lettre ouverte publiée sur Twitter, il ‘‘putte’’ en touche.

 

« Venant juste de remporter trois de mes quatre derniers tournois – dont un deuxième tournoi Majeur (le PGA Championship, ndlr) – j’espérais que mon succès serait le principal sujet de conversation sur les greens. Cependant, la question de mon identité culturelle est réapparue, et avec elle, celle de ma nationalité sportive en vue des Jeux olympiques de Rio en 2016.

 

Je suis dans une position extrêmement délicate et difficile. Et je l’ai fait récemment savoir dans une interview.

 

Je suis un pur produit du golf irlandais et de la Golfing Union of Ireland. Je suis extrêmement honoré d’avoir des racines sportives irlandaises : d’avoir remporté les Irish Boys, des titres tant en jeunes qu’en amateurs et d’avoir représenté l’Irlande dans toutes les catégories. Je suis également fier d’être originaire de l’Ulster. J’ai grandi en Irlande du Nord qui fait partie du Royaume-Uni. C’est en quelque sorte mon bagage et ce le sera toujours.

 

Je reçois un soutien énorme des fans irlandais et britanniques. C’est vraiment appréciable ! De la même manière, j’entretiens un lien particulier avec les fans américains. Aujourd’hui, je joue la plupart du temps aux Etats-Unis. Je suis extrêmement fier d’avoir remporté l’US Open et l’US PGA au cours de ces deux dernières années ».

 

« Pas de décision de sitôt »

 

« Sportif internationalement reconnu, je m’estime très chanceux d’être supporté par des gens partout à travers le monde. Pas mal d’entre eux me traitent même comme l’un des leurs, et ce quelle que soit leur nationalité ou la mienne. C’est ce que le sport devrait être.

 

Depuis mes débuts professionnels à 18 ans, je parcours le monde en pratiquant le sport que j’aime. Aujourd’hui, j’en suis même devenu un acteur de premier plan. Je suis conscient d’être un privilégié. Etant désormais numéro un mondial, je me dois d’être un modèle, un sportif qui inspire le respect et qu’on aime regarder.

 

Je tiens à préciser que je n’ai absolument pris aucune décision concernant la prochaine olympiade. Sur un plan personnel, disputer les Jeux olympiques serait un immense honneur. Toutefois, les Jeux de Rio se tiendront dans quatre ans donc je ne vais pas prendre de décision de sitôt.

 

Le retour du golf aux Jeux olympiques est un grand pas pour le développement de la discipline à l’échelle planétaire. Désormais, mon objectif est de devenir le meilleur joueur que je puisse être, d’essayer de remporter d’autres Majeurs et contribuer à une victoire de l’Europe en Ryder Cup face aux Etats-Unis.

 

Enfin, je tiens à remercier tout le monde pour le soutien incroyable que je reçois aux quatre coins du globe. C’est vraiment appréciable… Rory ».

 

* Lors des Coupes du monde de golf 2009 et 2011, Rory McIlroy a représenté l’Irlande (qui regroupe l’Irlande du Nord et la République d’Irlande).

** Cette lettre ouverte de Rory McIlroy intervient à la suite des propos que lui a fait tenir le Daily Mail :  « C’est une décision difficile à prendre mais la vérité est que je me suis toujours senti plus Britannique que Nord-Irlandais, je ne sais pourquoi, c’est peut-être la façon dont j’ai été éduqué ».

 

Pour en savoir plus :

- Golf - JO 2012 : McIlroy pas à Rio (article)

 

Repères

Rory McIlroy

Date de naissance : 4 mai 1989 à Holywood (Irlande du Nord)

Nationalité : Britannique

Taille : 1m75

Poids : 73 kg

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 17:13

 

Arrivé en Australie en janvier 2007, le latéral gauche brésilien d’Adélaïde United (32 ans) a  reçu la nationalité australienne le 7 septembre dernier.

 

Tout un symbole. C’est dans son jardin d’Hindmarsh que le Brésilien Cassio est devenu officiellement australien*. En effet, la cérémonie s’est tenue sur la pelouse de son club, Adélaïde United**, le 7 septembre en fin de matinée.

 

Après avoir prêté serment d’allégeance à l’Australie et interprété l’hymne national (l’Advance Australia Fair), le député travailliste de la circonscription Steve Georganas lui a remis en main propre son certificat de nationalité devant une foule d’amis, de proches et de coéquipiers.

 

Cassio le ''Brozzie'' a ensuite pris la parole : « Je suis tellement fier. C’est un moment vraiment spécial pour ma famille et moi. La première fois que je suis venu en Australie, plus particulièrement à Adélaïde en 2007, je me souviens avoir dit à ma femme que j’avais un bon pressentiment. Au départ, nous espérions rester ici au moins un an.

 

Nous sommes ici depuis maintenant cinq ans et demi. C’est difficile d’être loin de nos familles respectives qui sont au Brésil. Mais je me suis fait de nouveaux amis et une nouvelle famille ici. Aujourd’hui, je me sens à la fois épanoui et fier. »

 

Futur Socceroo ?

 

« Jouer au football m’a permis de venir en Australie, à Adélaïde United. Je suis tellement reconnaissant envers ce club car c’est grâce à lui que tout a commencé.  

 

Je n’aurai jamais imaginé venir ici pour jouer au football… Et désormais, je suis australien ! Ce n’est pas qu’une question de football, c’est aussi une question de style de vie. J’aime vraiment la vie ici (…)

 

Maintenant, je peux aller et venir ici à tout moment. Je me sens comme un vrai Australien.

 

Mon objectif premier était de devenir australien. Si on me convoque chez les Socceroos, ce serait un rêve. Mais je dois travailler dur chaque jour. J’ai beaucoup de respect pour les joueurs qui composent cette équipe. Si je joue bien, le sélectionneur pourra peut-être m’appeler ».

 

En attendant, Cassio a prévu de fêter sa naturalisation devant un bon petit barbecue traditionnel (ou ‘‘barbie’’). A base de côtelettes, brochettes, entrecôtes et saucisses grillées…

 

* Sa femme Juliana et ses deux fils Bernardo et Henrique sont également devenus australiens à cette occasion.
** Cassio a remporté à deux reprises le championnat australien (2008, 2011).

 

Pour en savoir plus :

- Cassio proud to call Australian home (article)

- Best of Cassio (part 1, vidéo) (part 2, vidéo)

 

Repères

Cássio José de Abreu Oliveira

Date de naissance : 8 janvier 1980 à Rio de Janeiro (Brésil)

Nationalités : Brésilienne et Australienne

Taille : 1m68

Poids : 71 kg

Club : Adélaïde United (Australie)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 23:49

 

Elu meilleur joueur du championnat belge en 2011, l’attaquant argentin d’Anderlecht (24 ans) envisage sérieusement de prendre la nationalité du plat pays. En club comme en sélection, ça lui faciliterait pas mal de choses.

 

Fin juillet, alors qu’il était sur le point de signer au CSKA Moscou*, La Dernière Heure avait demandé à Matias Suarez s’il était un jour possible de le voir avec la vareuse des Diables rouges.

 

« Je n'ai pas encore oublié l'équipe nationale d'Argentine, mais pourquoi pas? J'ai appris à ne jamais dire jamais », avait répondu ‘‘El Magico’’.

 

Son agent lui conseille de foncer

 

En club, l’obtention d’un passeport belge lui rendrait également bien des services. « C’est vrai que cela pourrait m’aider », avait alors admis Matias Suarez, arrivé en Belgique en juillet 2008.

 

Car en devenant communautaire, il deviendrait tout de suite plus ‘‘attractif’’ sur le marché des transferts. Il n’aurait, par exemple, plus besoin de permis de travail pour jouer en Angleterre. En mai, faute de pouvoir obtenir ce précieux sésame, la porte d’Arsenal s’était refermée devant ses crampons.  

 

A la radio argentine Cadena 3, son agent Cristian Colazo a affirmé avoir déjà pris des renseignements. « En sélection argentine, Matias ne reçoit pas sa chance alors qu'il est quand même l'un des meilleurs joueurs du monde. C'est pourquoi nous sommes en train de voir depuis un mois si Matias ne peut pas être naturalisé. Si j'étais à la place de Matias, je n'hésiterais pas une seconde ».

 

* Son transfert au CSKA Moscou a finalement capoté lors de la visite médicale. Les examens ont détecté une inflammation au tendon rotulien qui l'ont contraint à se faire opérer. Son indisponibilité est estimée à trois mois.

 

Repères

Matias Ezequiel Suarez

Date de naissance : 9 mai 1988 à La Falda (Argentine)

Nationalité : Argentine

Taille : 1m82

Poids : 78 kg

Club : Anderlecht (Belgique)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 12:41

But d’Henri Saivet contre Evian-Thonon-Gaillard (3-2, 52e), le 11 août 2012.

 

Invité de l’After Foot sur RMC le 13 août dernier, l’attaquant des Girondins de Bordeaux (21 ans, 2 buts cette saison), international Espoirs français, a confié qu’il pourrait choisir de défendre les couleurs du Sénégal - son pays de naissance - s’il venait à être contacté.

 

« Franchement, j’y réfléchirai car ça peut être une opportunité. Mais pour l’instant, ils ne m’ont pas approché donc je n’y pense pas. Lamine Sané (son coéquipier à Bordeaux, international sénégalais, ndlr)est très proche de moi, on en parle souvent. Il me dit des choses qui peuvent influencer un peu sur ma décision. Mais ce sera une décision que je prendrai tout seul. On verra ça le moment venu » , a déclaré Henri Saivet sur RMC.

 

Deux jours avant l’interview, Henri Saivet arborait un poignet éponge aux couleurs du Sénégal face à Evian-Thonon-Gaillard. Un petit indice ?  

 

Repères

Henri Saivet

Date de naissance : 26 octobre 1990 à Dakar (Sénégal)

Nationalités : Française et Sénégalaise

Taille : 1m75

Poids : 73 kg

Club : Girondins de Bordeaux (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 21:50

Victor Igbekoyi Kayode Sierra Leone

 

Suite aux révélations de la BBC remettant en cause son éligibilité, la Fédération sierra-léonaise de football (SLAFA) a décidé de retirer son nom de la liste des joueurs convoqués pour affronter la Tunisie ce soir à Freetown (2-2). Mais, après vérification, il semble que Victor Igbekoyi Kayode, l’attaquant de 25 ans né au Nigéria et évoluant en Azerbaïdjan*, pourrait être sélectionnable.

 

« La correspondance de la FIFA annonce clairement que le joueur peut jouer pour la Sierra Leone dans la mesure où il n’a jamais représenté un autre pays lors d’une compétition officielle. Il est donc sélectionnable », a déclaré Sorie Ibrahim Sesay, porte-parole de la fédération sierra-léonaise, au Concord Times.

 

Dans son courrier de réponse en date du 29 août signé par Omar Ongaro (Chef du département du Statut du joueur) et Marco Villiger (Directeur des services juridiques), la FIFA, en réalité, se montre beaucoup plus prudente.

 

Un grand-père né en Sierra Leone ?

Sollicitée par le secrétaire de la fédération sierra-léonaise Abdul Rahman Swaray, l’instance faîtière, faute d’éléments suffisants, « regrette (…) de ne pas être en mesure de confirmer si oui ou non Victor Igbekoyi Kayode est autorisé à jouer » pour les Leone Stars.

 

« En effet, sur la base des informations en notre possession, il n'est pas possible pour nos services d’établir clairement si le joueur en question possède la nationalité sierra-léonaise ni de déterminer s’il a déjà participé à un match d’une compétition officielle avec la Fédération nigériane de football », écrit-elle.

 

Après quelques rappels règlementaires, elle renvoie en quelque sorte la balle à la SLAFA : « Il est de la responsabilité de l’association concernée de s’assurer que le joueur convoqué puis aligné dans l’une de ses équipes représentatives est sélectionnable. »

 

Autrement dit, c’est à elle de vérifier si Victor Igbekoyi possède la nationalité sierra-léonaise, n’a jamais joué un match officiel avec les Super Eagles et si son grand-père paternel** est bien né sur la terre des enfants de… Mohamed Kallon !

 

* Victor Igbekoyi évolue actuellement au AZAL PFC.

** « Je crois que je peux jouer pour les Leone Stars. Ma mère m’a en effet appris que mon grand-père paternel est né en Sierra Leone. J’ai des racines ici, c’est pourquoi j’ai choisi de jouer pour ce pays. A la fin de ma carrière, j’envisage même de m’y établir », a confié Victor Igbekoyi à la BBC.

 

Pour en savoir plus :

- Sierra Leone / CAN 2013: Victor Kayodé retiré de la liste (article)

 

Repères

Victor Igbekoyi Kayode
Date de naissance :
1er septembre 1986 à Ondo City (Nigéria)

Nationalité : Nigériane

Taille : 1m76

Poids : 70 kg

Club : AZAL PFC (Azerbaïdjan)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 17:32

 

But d'Ishak Belfodil contre le Chievo Vérone (2-0, 32e), 2 septembre 2012.

 

La Fédération algérienne de football (FAF) a annoncé dimanche avoir entamé une procédure de qualification pour récupérer l’attaquant de Parme (20 ans), ancien international français des moins de 18 ans.

 

« Suite au vœu du sélectionneur national, Mr Vahid  Halilhodzic  de voir le joueur Belfodil Ishak rejoindre l'équipe nationale d'Algérie, la Fédération Algérienne de Football (FAF) a entamé la procédure auprès du joueur  et de la Fédération Française de Football (FFF) pour réunir le dossier à transmettre à la FIFA.

 

Sa présence et éventuelle participation au prochain stage de l’équipe nationale prévu du 3 au 10 septembre reste liée à la décision définitive de la FIFA », explique la Fédération algérienne de football sur son site internet.

 

* Le 20 septembre 2012, la FAF a annoncé « avoir transmis à la FIFA le dossier complet nécessaire à la qualification du joueur Ishak Belfodil en équipe nationale d’Algérie ».

 

** Le 27 septembre 2012, la FAF a indiqué avoir reçu le feu vert de la FIFA concernant le changement d'association d'Ishak Belfodil (communiqué).

 

Pour en savoir plus :

- Belfodil : « Un honneur pour moi de porter le maillot de l'Algérie » (article)

- Belfodil, passeport pour les Bleus (article)

- Ishak Belfodil se sent bien en équipe de France (article) 

- Quelques actions de Ishak Belfodil contre la Juventus Turin (0-2), 25 août 2012 (vidéo)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 16:09

 

Arrivé dans la péninsule ibérique en juillet 2007, le milieu offensif international mexicain de Valence (25 ans) a obtenu la nationalité espagnole mardi dernier.

 

Mardi matin, Andrés Guardado n’était pas présent à la Ciudad Deportiva de Paterna, le centre d’entraînement du Valencia CF. Et pour cause.

 

Avec la permission de son club, il s’était en effet rendu dans un tribunal de Madrid afin de jurer fidélité à la Constitution espagnole.

 

Pour  ''El Principito'' (Le Petit Prince), il s’agissait là de l’ultime exigence à remplir pour obtenir la double nationalité par résidence.

 

Un sursis pour Banega

 

« Cette dernière étape a pris des mois alors que le processus avait été initié il y a deux ans, lorsqu’il évoluait au Deportivo La Corogne », précise le quotidien sportif madrilène Marca.

 

Dans la foulée, le Valencia CF l’a enregistré auprès de la Fédération espagnole de football (RFEF) comme joueur espagnol.

 

Une formalité administrative importante. Car, avec son nouveau passeport en poche, Guardado libère une des trois places d’extracommunautaires au sein du club ché.

 

Or, comme ils étaient au nombre de quatre* depuis l’arrivée mi-août du Paraguayen Nelson Valdez, un joueur risquait de rester sur le carreau.

 

Victime d’une stupide double fracture tibia-péroné en faisant le plein de sa voiture en février, Ever Banega figurait même en première ligne. Avec ce coup de pouce du destin, il obtient un petit sursis.   

 

* Banega, Guardado, Jonas et Nelson Valdez.

 

Repères

José Andrés Guardado Hernández

Date de naissance : 26 septembre 1986 à Guadalajara (Mexique)

Nationalités : Mexicaine et Espagnole

Taille : 1m69

Poids : 69 kg

Club : Valencia CF (Espagne)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article