Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 21:00

Nommé à la tête de la sélection de Bosnie-Herzégovine début décembre, Mehmet Bazdarevic espère attirer dans ses filets deux jeunes joueurs belges évoluant au Standard de Liège : Dino Arslanagic (21 ans, défenseur international espoirs) et Deni Milosevic (19 ans, milieu offensif, international U18). ‘‘Mécha’’ a prévu de les rencontrer prochainement.

Pour en savoir plus :
- La Bosnie-Herzégovine courtise deux Belges (article)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 21:06

                                                               

 

Naturalisé suisse le 12 décembre dernier, le jeune attaquant du FC Bâle (17 ans) a fait part ensuite de sa décision d’évoluer à l’avenir avec la Nati. Problème, le joueur d’origine camerounaise ne remplit pas les conditions pour intégrer la sélection. En principe, il devrait attendre son 23e anniversaire, soit le 14 février 2020, pour prétendre porter le maillot rouge à croix blanche. Et encore, à la seule condition qu’il réside et joue en Suisse jusqu’à cette date ! L’ASF espère donc obtenir une dérogation auprès de la FIFA.

Pour en savoir plus :
- Embolo ne peut pas jouer avec la Suisse (article)
- Breel Embolo jouera pour la Suisse (article)

 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 15:04

 

Ara Flav Battle Nancy 2014 Lilou, Samir et NabilLilou, Samir et Nabil ont pris la pose sur la Place Stanislas de Nancy.

 

Le 13 décembre dernier à Nancy s’est déroulé la première édition de l’Ara Flv Battle. Et franchement, la compétition internationale de danse hip-hop fut aussi relevée et épicée que l’harissa du bled. Ultra piquante, même! Flashback.

 

19h45. « Y sont chauds, y sont chauuuuuds ! », s’écrie bruyamment Yann Salim Abidi (Arabiq Flavour/ Pockemon Crew, Metz-Lyon) qui revient tout juste dans la salle Raugraff, après s’être éclipsé quelques minutes pour aller chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Sur scène, les b-boys commencent à monter en température sur le fumant remix de « Fever » signé Patti Drew.

 

Sur notre gauche, dans l’allée, on aperçoit Vin’s Gaugain qui tente de rassurer le petit José. Ce dernier doit participer toute à l’heure à la qualif "Grand Est" du Baby Battle, l’unique championnat du monde réservé aux moins de 12 ans. Mais il a comme dirait l’autre un coup de pression. « C’est normal que t’aies peur. Mais fais-le, tu vas voir, tu vas t’amuser. T’as rien à perdre ! Alors, vis le truc ! Ça te créera en plus une expérience, un vécu qui te servira pour la suite… » B-boy K-mel (Fatal Fury, Luxembourg) a tout vu, tout entendu. Il pose délicatement sa main sur l’épaule de José et l’invite à rejoindre le clan des danseurs. « Viens avec nous ! Faut pas t’en faire, tu sais.  Ici, on a tous connu une première fois ! » Dans l’intimité du cercle, la meute acquiesce et accueille le môme d’un regard bienveillant.

 

 

20h20. « Regarde m’man, y’a Lilou ! », s’exclame sur son siège un adolescent. On se retourne illico. Survêt’, baskets, barbichette… Pas de doute, il s’agit bien d’Ali Ramdani aka Lilou, le Pockemon à lunettes. Agé de 30 ans, le Lyonnais, fils d’immigrés algériens de Vaulx-en Velin, est l’un des b-boys les plus titrés et renommés de la planète (double champion du monde en solo : Red Bull BC One 2005 et 2009 et champion du monde par équipes : Battle Of The Year 2003).

 

Ce soir, à l’Ara Flv Battle, avec sa chapka sur le crâne, Lilou la superstar du break officiera comme juge. Idem pour b-boy Chakal (La Smala, Bordeaux) alias Marco pour les intimes qui, tout sourire, amuse la galerie en claquant du pop. Un délire contagieux… puisque Law (Darklight, Montpellier) et Tutus (Melting Force, Saint-Etienne), d’abord pliés de rire, esquisseront eux aussi quelques mouvements « robotiques » !

 

20h40. Pendant le warm-up, Mister Dj Weed décide de balancer l’instru juste génial de « Princes de la ville » du 113 réalisé par DJ Mehdi. Alors que les b-boys lèvent le camp, Vin’s se mue, balai en main, en nettoyeur de parquet. Comme au basket, le sol doit en effet rester parfaitement sec pour éviter que les danseurs glissent sur de la sueur et se blessent durant leurs passages.

 

20h47. Momoze, l’original speaker, prend le mic : « Bienvenue à la première édition de l’Ara Flv, une compétition internationale de danse hip-hop. Plus précisément, un battle de breakdance (2 vs 2). J’aimerais juste dire deux-trois mots sur Ara Flv. A la base, c’est une marque de vêtements (qui a été créée en 2007 par Samir Khourta et Yann Salim Abidi, ndlr). Mais avec le temps, c’est devenu bien plus que ça… Aujourd’hui, c’est un concept, un état d’esprit, une idéologie qu’on partage. Une team Arabiq Flavour a même vu le jour. Elle a pour particularité de regrouper les meilleurs danseurs arabes du monde et cherche à promouvoir la danse hip-hop par-delà les frontières ».

 

Après les mains innocentes d’Emma et Sidney pour le Baby Battle, deux mains de crapules (1 renoi, 1 rebeu) se chargent du tirage au sort de l’Ara Flv Battle. Après ça, on y voit déjà un peu plus clair !

 

Ara Flv Battle Nancy 2014 Baby Battle B-boy KenzoB-boy Kenzo en plein « Thomas » !


21h40. « Yes ! » Après avoir dû batailler pour l’emporter contre Sujanth (WBB, Troyes) , b-boy Kenzo (10 ans et demi, Metz) - le petit protégé de Salim - peut serrer le poing. Ça y est ! Il l’a enfin son ticket pour la finale nationale des moins de 12 ans qui aura lieu en mars 2015 lors du Chelles Battle Pro. Kenzo passera le reste de la soirée accroupi à côté de Lilou. La tête dans les étoiles !

 

22h07. Après avoir dégusté un bon petit thé et une crêpe durant la pause, on enchaîne avec l’Ara Flv Battle (2 vs 2, breakdance) ! Huit crews internationaux sont dans les starting-blocks.

 

Vainqueur du Battle qualificatif « King of the East » une semaine plus tôt, Toxic Crew (Mulhouse) se fait sortir d’entrée par les Fennecs affamés de Dziri One. Ça a chambré sec durant l’affrontement. Eh ben, ça se poursuit même après l’annonce de la décision. « 1,2,3, viva l’Algérie ! » scande ainsi une frange du public. 3 à 0, c’est d’ailleurs à chaque fois le verdict sans appel des trois premiers quarts de finale. En revanche, le dernier affrontement entre The Saxonz (Allemagne) et Fatal Fury (Luxembourg) s’avère beaucoup plus serré. Mais Anton aka Lil Twister (16 ans), vainqueur de l’IBE Powermove à Heerlen (Pays-Bas) en août dernier, sort 2-3 phases ‘‘marquantes’’ qui permettent aux Germaniques de continuer l’aventure (2 voix à 1).

 

 

22h34. Après la petite dédicace sympa de Salim à Radouane (TCB), place aux demi-finales. Et ça commence fort ! En frappant du poing le logo d’Ara Flv présent au sol, Dziri One déclare la guerre à Nasso et Nabil. C’est osé ! Mais les Algériens vont vite déchanter. Piquée au vif, Arabiq Flavour passe à la vitesse supérieure. En deux temps trois mouvements, l’affaire est pliée, les adversaires désossés (3 voix à 0). Et ce, malgré une tentative de corruption des juges ! Dans la deuxième demie, électrique et bien engagée, les acrobatiques frérots Tutus et Soso (Melting Force, Saint-Etienne) se débarrassent des Allemands de The Saxonz. « Auf Wiedersehen ! », chambre gentiment l’aîné de la famille Kinzi.

 

     

23h10. Sur la piste, ça sautille, ça se tape sur les cuisses, ça se met des petites claques un peu partout sur le corps (visage, dos, bras) pour bien se réveiller et se préparer aux ultimes chocs. Les quatre derniers b-boys sont comme des boxeurs qui montent sur le ring. On se rappelle alors de la phrase que Vin’s nous avait balancée avant la compète : « En finale, j’aimerais bien voir Nasso affronter ses frères de Melting Force, ça serait rigolo ! » Rigolo peut-être, mais pas forcément évident pour Nasso car aujourd’hui avec Nabil, il représente le collectif Arabiq Flavour et se retrouve face aux mecs de son crew (Tutus et Soso). Chaque danseur a trois passages (two rounds freestyle + un top rock) pour convaincre. Avec sa caméra, Sadat le jeune marié, est théoriquement là pour filmer. Mais à chaque move, son regard et ses grimaces trahissent le fond de sa pensée : « Aïe, aïe, aïe ! ». Le spectacle est vraiment chanmé, le niveau super élevé.

 

23h22. Arabiq Flavour est déclarée vainqueur du battle à l’unanimité. Et si ce petit séjour en famille à Nancy avait également convaincu Lilou, qui parraine déjà la team victorieuse, de l’intégrer un jour ?

 

Ismaël Bouchafra-Hennequin

 

* Fatal Fury : crew récemment crée et qui succède à Project X (Luxembourg).

** Blessé au poignet et au genou droit, Lilou parviendra tout de même le lendemain à remporter l’Undisputed Battle à Londres - l’équivalent du Masters en tennis - puisqu’il s’agit d’une compétition regroupant les vainqueurs des 8 plus gros battles du monde de l’année écoulée.

 


Ara Flv Battle, les résultats

ARA FLV BATTLE 2 vs 2 BREAKDANCE NANCY 2014Finale
-
Arabiq Flavour (Nabil et Nasso, Nantes-Saint-Etienne) bat Melting Force (Tutus et Soso, Saint-Etienne) (vidéo).  

 

Demi-finales
-
Arabiq Flavour (Nabil et Nasso) bat Dziri One (Algérie).
- Melting Force (Tutus et Soso, Saint-Etienne) bat The Saxonz (Kelon et Lil Twister, Allemagne) (vidéo).  

 

Quarts de finale
- Dziri One (Algérie) bat Toxic Crew (Thug et Kirikou, Mulhouse) (vidéo).
-
Arabiq Flavour (Nabil et Nasso) bat STRS Crew (Strasbourg) (vidéo).
-
Melting Force (Tutus et Soso, Saint-Etienne) bat WBB (Tony et Karim, Troyes-Metz) (vidéo).
-
The Saxonz (Kelon et Lil Twister, Allemagne) bat Fatal Fury (K-mel et Fouad, Luxembourg) (vidéo).   


Gros big up aux juges : Lilou (Pockemon Crew/ Red Bull All Star, Lyon), Chakal (La Smala/ Arabiq Flavour, Bordeaux) et Law (Darklight, Montpellier), à DJ Fonkmaz (Arabiq Flavour, Nancy) et aux organisateurs (Samir, Vin's ainsi que tous les bénévoles de l'association vandopérienne 1 Dépen'danse).

 

Un merci particulier aux partenaires : le Chicken Spot, la ville de Nancy, la ville de Vandoeuvre, la communauté urbaine du Grand Nancy, Impression Perso...  

 


Baby Battle Pro Tour ''Qualif -12 ans Grand Est''

- Chelles Battle Pro (1 vs 1, breakdance), les résultats

  Qualification 1 vs 1 Baby Battle -12 ans Breakdance Chelles

 

Finale
-
Kenzo (Metz) bat Sujanth (WBB, Troyes).  

 

Demi-finales
-
Kenzo (Metz) bat José.
- Sujanth (WBB, Troyes) bat Athavans (WBB, Troyes).  

 

Quarts de finale
- José bat Kayss.
-
Kenzo (Metz) bat Vigy.
- Athavans (WBB, Troyes) bat b-girl Yaya (Metiss Crew, Strasbourg).
-
Sujanth (WBB, Troyes) bat Maïky (Metz).

 

Dernier soirée avec mes frérots Arabiq Flavour family cha

La team Arabiq Flavour se prépare déjà pour 2015...

  

Pour en savoir plus :
- JT 19/20 France 3 Lorraine du 12 décembre 2014. Interview de b-boys Lilou et Salim (vidéo)
- Battle royale de Breakdance à Nancy (article)
- Hip-hop pour petits et grands (article)
- Les B-boys dans la place (article)
- La page Facebook de l'évènement (Ara Flv Battle 2 vs 2 Breakdance International)
- La page Facebook de l'évènement (Qualif ''Grand Est'' Baby Battle Pro Tour)
- La page Facebook de la communauté Ara Flv
- La boutique en ligne de la marque Ara Flv, ''la sape hip-hop/ street chic à la saveur authentique''

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 13:46

 

 

Sélectionné à sept reprises avec l’équipe de France Espoirs, le milieu de terrain franco-congolais de l’Olympique de Marseille (22 ans) aurait reçu, d’après le journal L’Equipe, un coup de fil de Marc Wilmots, le sélectionneur de la Belgique. Une nouvelle approche puisque le joueur, natif de Vilvorde, avait déjà été sollicité lorsqu’il évoluait à Guingamp. Giannelli Imbula s’est dit « ouvert aux Diables ». Sa famille se serait même déjà renseignée sur la procédure d'obtention de la nationalité belge. Au cas où…   

 

Et si Giannelli Imbula choisissait finalement de défendre les couleurs de la Belgique ? « L’hypothèse existe, révèle dans son édition du 3 décembre le journal L’Equipe. Le sélectionneur des Diables rouges Marc Wilmots ne cache pas son intérêt pour le milieu français. L’ancien Bordelais a même contacté le joueur afin de le sonder sur ses envies. (…) Le Marseillais attend toujours un signe des Bleus et sait qu’il a le temps de choisir, sachant que l’équipe de France ne dispute que des matches amicaux (d’ici à 2016). La famille Imbula s’est tout de même renseignée sur la procédure d’obtention de la nationalité belge. »

 

Alors qu’il avait écarté un an par Willy Sagnol, ancien sélectionneur des Espoirs français, suite à un geste d’humeur à l’encontre d’un kiné face à l’Islande (4-3) en octobre 2013, Giannelli Imbula a fait son retour chez les Bleuets depuis la nomination de Pierre Mankowski.

 

Pour le moment, « Gia » évolue donc en équipe de France Espoirs.

 

D'autant que « pour l'instant, il n'a pas de passeport belge. Ce qui ne signifie pas qu'il n'y aura pas de solution s'il reçoit un coup de fil de l'Union belge » , a confié son père et conseiller Willy Ndangi à La Dernière Heure. Affaire à suivre…

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 21:02

 

 

Après avoir réussi à convaincre Anthony Mfa (Metz) et plus récemment Frédéric Bulot (Charlton), la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) cherche également à séduire un autre joueur passé par les sélections françaises*. Son nom ? Mario Lemina. Courtisé par les Panthères depuis de longs mois, le milieu défensif de l’Olympique de Marseille (21 ans) a d’abord pour objectif de s'installer en équipe de France Espoirs.

 

« Ça fait un moment qu’ils essaient de me faire parler, de me faire venir. Mais, pour l’instant, je ne sais pas du tout ce que je vais décider. Je suis encore en équipe de France Espoirs et j’espère être de nouveau appelé pour les prochaines sélections malgré cette élimination de l’Euro 2015. J’ai envie de jouer avec l’équipe de France Espoirs et pourquoi pas les A. Je travaille pour cela et je sais que c’est compliqué de rentrer dans cette équipe. Il y a de très bons joueurs », a déclaré Mario Lemina le 21 novembre dernier en conférence de presse, avant le choc contre Bordeaux (3-1)

 

Alexander N'Doumbou, son coéquipier à l’OM et accessoirement international gabonais (il a participé à la qualification pour la CAN des Panthères), va devoir mettre les bouchées doubles à l’entraînement pour tenter de le faire changer d’avis.

 

* Champion du monde des moins de 20 ans en 2013 avec l'équipe de France. Il compte actuellement 1 sélection avec les Espoirs.

 

Pour en savoir plus :
- Gabon : Lemina refuse la sélection (article)

 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 11:02

 

 

Ancien international français U18 et U19, le gardien numéro 2 de l’Olympique de Marseille (20 ans) « a accepté d’être placé sur la pré-liste du Congo de Claude Le Roy en vue de la CAN 2015 (17 janvier – 7 février) », a révélé jeudi le journal L’Equipe. Un signe encourageant… même s’il n’a pas encore donné son accord pour rejoindre la sélection.

 

Début octobre, Brice Samba et sa famille ont rencontré à Marseille Léon-Alfred Opimbat, le ministre congolais des Sports et de l’éducation physique, en marge du forum euro-méditerranéen sur l’attractivité des territoires par le sport (Euromed Sport Forum).

 

Natif de Lizonlo, formé au Havre et débarqué à l’OM en janvier 2013, Brice Samba porte le même nom et prénom que son père, portier mythique de la sélection congolaise entre 1989 et 2014. Ses parents sont très favorables à la venue du fiston chez les Diables Rouges.

 

Devant la caméra de Télé Congo, le jeune gardien phocéen avait alors déclaré la chose suivante : « Je suis régulièrement le Congo notamment avec les deux victoires au Nigéria (2-3) et contre le Soudan (2-0). Maintenant, je vois que ça a beaucoup progressé dans tous les sens possibles… Ça donne vraiment envie. Après, on verra par la suite comment ça va se passer ».

 

Même s’il n’a pas encore donné son accord pour rejoindre la sélection du Congo, Brice Samba Junior vient d’accepter de figurer sur la pré-liste en vue de la CAN 2015. Il s’agit d’un premier pas.

 

Mais la balle reste dans le camp de Brice Samba. S’il accepte la proposition congolaise, la doublure de Steve Mandanda pourrait devenir le gardien numéro 1 des Diables Rouges et participer à la prochaine CAN*. Cela constituerait une excellente opportunité de se montrer aux yeux des recruteurs.   

 

* Brice Samba pourrait connaître son baptême du feu lors du match d’ouverture de la CAN contre la Guinée équatoriale.

 

Pour en savoir plus :

- Le compte Twitter de Brice Samba

- Les confidences de Samba (1/3) (2/3) (3/3)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 14:58

Keylor Navas nationalité espagnole Llíria 3 dec 2014

Keylor Navas prend la pose aux côtés de l'un des officiers de l'état civil de Llíria.

 

Transféré cet été au Real Madrid après une brillante Coupe du monde, le gardien international costaricien (27 ans) a obtenu mercredi la nationalité espagnole. Il libère ainsi une place de joueur extracommunautaire au sein du club merengue*.

 

Mercredi matin, Keylor Navas s’est rendu dans les bureaux de l’état civil de Llíria (province de Valence) afin de décrocher son précieux sésame. Une fois arrivé sur place, « El conejo » (le lapin) a dû prêter allégeance au roi et à la Constitution espagnole.

 

« Aujourd’hui, c’est un jour très important dans ma vie personnelle et professionnelle. Depuis que je fais partie du football espagnol, j’ai rêvé de ce jour-là et l’atteindre en tant que joueur du Real Madrid me remplit de fierté », a déclaré Keylor Navas sur le site officiel de la Maison Blanche.

 

Fin 2013, après trois ans de résidence sur le territoire, Keylor Navas et son agent Ricardo Cabañas avaient entamé la procédure d’acquisition de la nationalité espagnole lorsque le joueur évoluait encore à Levante.

 

Dans les prochains jours, la doublure d’Iker Casillas devra aller retirer sa DNI (carte d’identité espagnole, ndlr) au commissariat de police.

 

* James Rodriguez (Colombie) et Chicharito (Mexique) sont désormais les deux seuls joueurs extracommunautaires de l’effectif du Real Madrid. Une place d’extra est donc vacante.


Pour en savoir plus :
- Keylor Navas obtuvo doble nacionalidad (article)
- La réaction de Keylor Navas sur Twitter

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 13:45

 

 

Le 13 novembre dernier, l’attaquant français du RC Lens (27 ans, 3 buts cette saison) a reçu la nationalité tunisienne. Il devrait être testé par les Aigles de Carthage avant la prochaine CAN (17 janvier - 8 février 2015 en Guinée équatoriale). Alors, qu’est-ce qu’on dit, Yo ? Merci la FTF mais aussi et surtout... choukrane Mama !

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 23:42

 

Yes'in and Kiubi, winners of the battle Good Vibes vol 2 Ku

Les deux vainqueurs, Yes'in (Stand Up Crew, Haguenau) et Kiubi (Project X, Luxembourg) aux côtés de Marc Fol © Streetleaders

 

Le 20 septembre dernier, on s’est rendu à Esch (Luxembourg) à la 2e édition du battle Good Vibes, qui se déroulait dans le cadre du Kufa’s Urban Art Festival. Travelling arrière !

 

Le matin même, ‘‘Urban trafic info’’ nous avait pourtant prévenu : « Ceux qui viennent en voiture, venez un peu plus tôt. Des travaux sur la route occasionnent des embouteillages ».

 

Après 40 minutes passées dans les bouchons sur l’autoroute, on arrive enfin à Esch-sur-Alzette. On gare notre voiture sur le parking du magasin Cactus, situé à environ 200 mètres de la Kulturfabrik.

 

Sur le chemin, on accélère la cadence. Notre montre affiche 15h40. Du coup, une fois devant la Kufa, on part au plus pressé.

 

On entre par la petite porte. On se faufile au milieu des graffeurs et des skateurs, on enjambe ensuite une longue bande élastique, on croise furtivement un yamakasi puis on se dirige à droite, direction le chapiteau.

 

Ouf, par chance, le battle n’a pas encore commencé ! Les b-boys sont à l’échauffement. Ils préparent leurs muscles, leurs articulations, révisent leurs mouvements. À cet instant, chaque danseur est pour ainsi dire dans sa concentration. Certains sourient, rigolent, apparaissent détendus. D’autres, en revanche, semblent davantage dans leur bulle. Question de caractère.

 

16h30. « Yo, everybody ! Are you ready ? », demande au micro le speaker tressé Simi Simoes. « Are you readyyyyy for the battle ‘‘Good Vibes’’? » - « Yeahhhhh ! », répond en chœur le public.

 

Aux platines, DJ Nikkel K envoie la sauce. Va pour une petite démo des juges. Celle de Marc Fol (Beat Snackaz Crew/ Streetleaders, Luxembourg), celle de b-boy Amok (Battle Style Crew, Trèves, Allemagne) sans oublier celle bien bien funky de Melody Adjdadi (ReAniFunktions/ King Size Crew, Sarrebruck, Allemagne). Malgré une jambe gauche paralysée, ce poppeur ‘‘old skool’’ s’en est diablement bien sorti !

 

Aamar Good Vibes Battle Kufa Esch Spako Photography

  © Spako Photography


16h38. Bandeau japonais noué autour du front, Gildo aka Aamar semble pressé d’en découdre. Il est le premier à s’élancer en stand up (1 vs 1). Il est opposé à Adam ‘‘Superman’’ Binoua (BeYou), le mec qui a publiquement demandé sa femme en mariage sur du Bruno Mars au GC Battle le 22 mars dernier. Histoire de faire durer le plaisir, le verdict du battle est reporté à plus tard, plus précisément à la fin des présélections.

 

Sur le côté de la piste, ça filme, ça dessine, ça tape dans les mains, ça crie. Pas assez fort au goût de Melody. Alors, il le dit : « Plus vous applaudissez, encouragez les danseurs, plus vous leur donnez de l’énergie ! » Le dernier affrontement du premier tour est ce qu’on appelle un Armageddon. Autrement dit, un match à 3 entre Leana, Yes’in et Momo. Sans complexe, la b-girl joue crânement sa chance. Elle claque un freeze d’entrée, ose même un sexy ‘‘booty shake’’. Waouh, elle a vraiment pas froid aux yeux cette petite !

 

Good-Vibes-battle-Kufa-Esch-b-boying-copie-1.jpg

  © Kulturfabrik Esch-sur-Alzette

 

16h56. On passe au sol avec le b-boying (1 vs 1). Ça se voit sur leur visage. A l’instar de b-boy Kinzo (CP9 Crew) venu sur scène avec sa GoPro, ils ont grave le moral d’être là. Une fois en piste, ils font de leur mieux. Y’a bien quelques beaux mouvements, mais globalement c’est encore un peu tendre. Disons qu’ils sont jeunes, qu’ils viennent de découvrir le break et que leur arsenal technique est donc limité. Leurs figures ne sont pas forcément propres, maîtrisées. Et les passages sont souvent trop courts, escamotés. Ce qui n’a pas échappé à l’œil avisé de Melody : « Mettez à profit les 30 secondes dont vous disposez ! Parce que si vous faites des mini-passages, c’est dur de vous juger ! » Bonnet noir sur le crâne et tout sourire, l’asian b-girl Mei Mei achève les présélections.

 

17h12. Durant la pause casse-croûte ponctuée par le monstrueux « Break Ya Neck » de Busta Rhymes, Wesley parvient en dansant à remporter un t-shirt à l’applaudimètre.

 

17h36. « Momo, Momo, Momo ! » Le speaker a beau scander son nom, celui-ci tarde à se présenter sur le dancefloor. Alors, on passe direct au 2e quart de finale de stand up : Sai-Sai vs A.T.L. Le duel a lieu sur « Hot Pants » de Bobby Byrd. Sur ce son, le Belge Atlan (Slayers, Bruxelles) prouve que, contrairement aux apparences (bob camouflage, lunettes de soleil), il n’est pas venu au Grand-Duché en touriste. Idem pour ‘‘le carabinieri’’ Oussy, qui a essayé sans succès de ‘‘flinguer’’ Yes’in (Stand Up Crew, Haguenau). Mais sans regret, il a tout donné.  

 

18h05. Les demi-finales de stand up débutent non pas sur du Britney Spears mais sur du Aretha Franklin. Think about it ! Les danseurs ont désormais deux passages pour convaincre. Qui dit deux rounds, dit deux ziks différentes. Mais cette subtilité, DJ M0nk3y Drunk semble l’ignorer. « Faut que je change ? », demande-t-il à voix haute devant l’afflux de moulinettes. -« Oui, oui ! », acquiesce Marc Fol. Le DJ tentera ensuite de se faire pardonner en balançant une track un peu trash lors du derby alsacien entre Adil (Div’Style, Strasbourg) et Yes’in. Vous savez, cette chanson sucrée de DJ Kash avec une femme qui crie ou plutôt qui jouit. Bon, pas de quoi se taper un orgasme auditif mais faut avouer, sur le coup, c’était quand même super marrant !

 

18h54. Après que le facétieux Yes’in ait réussi, grâce à son L.A. style, à rafler une deuxième couronne consécutive en stand-up (acquise à l’unanimité aux dépens d’Adam), c’est au tour des deux derniers b-boys encore en compétition de s’expliquer : Kiubi vs David-off (Beat Snackaz).

 

 

Battu l’année dernière en finale par b-boy Vino (devenu depuis b-boy Nouré), Kiubi est bien décidé cette fois à ne pas laisser passer sa chance. Partie à Bruxelles au Battle of the Year Benelux, la Project X family compte sur lui pour représenter ! Après avoir pris le rythme du son avec du top rock, Kiubi enchaîne avec une spectaculaire chute en arrière (suicide), des passe-passes et des phases musicales. David-off grille aussi ses dernières cartouches. Décision du jury ? 2 voix à 1 pour Kiubi !

 

19h15. Le directeur des lieux, Serge Basso de March, fait son apparition sur scène pour remettre les prix (trophées, médailles, t-shirts et enveloppes). N’oublie pas de saluer Fred - la véritable cheville ouvrière du Kufa’s Urban Art Festival - et nous invite à revenir au centre culturel un de ces jours… voire patienter jusqu’à 21h pour profiter du barbecue géant gratuit et du DJ set.

 

19h30. Pour Adam, l’heure est venue de prendre la poudre d’escampette. Main dans la main avec sa femme Dana et avec son petit Yanis dans le landau. Eh oui, y’a pas que la danse dans la vie ! Y’a la paternité aussi !

 

Ismaël Bouchafra-Hennequin

 

 

Good Vibes II, les résultats

Good Vibes battle vol 2 Esch Kufa 2014

Le palmarès de cette 2e édition

- Finale stand up, 1 vs 1, 100 :  Yes’in (Stand Up Crew, Haguenau)  bat Adam Binoua (BeYou Dance School, Luxembourg).
- Finale breakdance, 1 vs 1, 100 : Kiubi (Project X, Luxembourg) bat David-off (Beat Snackaz, Luxembourg).

 

Pour en savoir plus :
- Good Vibes II (page Facebook)
- Le battle Good Vibes II en images (album 1) (album 2) (album 3)
- Kufa's Urban Art Festival (infos)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 15:37

 

 

En entrant en jeu à la 77e minute, en lieu et place de Koke lors du large succès de l’Espagne contre la Macédoine (5-1) lundi soir, l’attaquant hipano-marocain du FC Barcelone (19 ans) a validé sa nationalité sportive. Au grand dam des Lions de l'Atlas.

 


Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article