Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 15:52

 

Londres, stade de Wembley, match amical Angleterre-Belgique (1-0), 2 juin 2012. D’un petit lob parfaitement ajusté, l’attaquant de Manchester United (21 ans) signe son premier but avec les Three Lions. Une belle manière de fêter les 60 ans de règne de la reine Elisabeth II !

 

Demain (18h), l’Angleterre débute l’Euro 2012 par un « crunch » que l’on espère croustillant contre la France. Wayne Rooney suspendu pour les deux premiers matches de la compétition, Danny Welbeck figure en pôle position pour occuper le poste d’avant-centre.

 

Né à Manchester de parents ghanéens, Danny Welbeck, international anglais chez les jeunes, a longtemps hésité entre la sélection « A » des Black Stars et celle de son pays natal. Mais il a finalement choisi de rallier la cause de l’Angleterre en mars 2011, juste avant que la perfide Albion n’affronte... les Ghanéens en match amical (1-1). Welbeck était alors entré à 9 minutes de la fin.

 

Pour en savoir plus :

- Euro 2012, ANG - Welbeck a marqué des points (article)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 22:26

Solomon Asante Burkina Faso

 

« La Fédération ghanéenne de football (GFA) va prochainement écrire à la FIFA. Elle souhaite en effet savoir si Solomon Asante, capitaine du Berekum Chelsea (22 ans), est qualifié pour jouer avec les Black Stars », précise-t-elle sur son site internet.

 

Figurant parmi les 30 footballeurs ghanéens préselectionnés par Kwasi Appiah en vue des deux matches éliminatoires à la Coupe du monde 2014*, Solomon Asante** a été écarté de la liste finale pour un problème d’éligibilité.

 

Dans un premier temps, la Fédération ghanéene pensait que le joueur, né à Kumasi de parents ghanéens, n’avait joué qu’un match amical avec le Burkina Faso (contre l’Afrique du Sud, à Johannesburg, défaite 0-3, le 8 août 2011, ndlr).

 

Mais, après quelques recherches, la GFA s’est aperçue qu’il aurait également disputé un tournoi avec les Etalons burkinabés.

 

Pour ne pas risquer une défaite sur tapis vert si elle venait à l’aligner, la Fédération ghanéene a donc préféré écarter Solomon Asante et « demander des précisions à la FIFA concernant son éligibilité ». Une sage décision qui évitera au moins une nouvelle affaire Zengué.

 

* Contre le Lesotho (1er juin, 7-0) et la Zambie (9 juin).

** Deux fois meilleur buteur du championnat burkinabé (2010, 2011) et pas étranger au bon parcours de son club en Ligue des champions africaine cette saison.

 

La décla de Solomon Asante :

« Je n’ai jamais été naturalisé burkinabé. Je possède encore mon passeport ghanéen que j’utilisais à l’époque. Les Burkinabés voulaient me voir jouer dans leur équipe nationale mais j’ai toujours conservé l’espoir d’être appelé par les Black Stars, donc j’ai ignoré leur proposition. Du coup, je n’ai pas besoin de demander de nouveaux papiers. Je suis sélectionnable avec le Ghana »  (Source : footy-ghana.com, 19 mai 2012).

 

Repères

Solomon Asante Wiafe

Date de naissance : 6 mars 1990 à Kumasi (Ghana)

Nationalité : Ghanéenne 

Taille : 1m73

Poids : 60 kg

Club : Berekum Chelsea (Ghana)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 19:18

Willie Overtoom Cameroun vs Guinée 2

 

De son entrée sur la pelouse à son retour aux vestiaires, nous avons suivi les premiers pas de Willie Overtoom avec la sélection du Cameroun contre la Guinée (2-1), samedi dernier à Amanvillers.

 

Un baptême du feu est toujours un moment particulier dans une carrière. On s’en souvient toute sa vie. Surtout quand on devient un Lion… Indomptable ! Ce match amical, samedi dernier à Amanvillers, Willie n’est pas prêt de l’oublier.

 

Lancé dans le grand bain international après la pause au poste de meneur de jeu, Overtoom a d’abord un peu de mal à entrer dans la partie. La peur de mal faire, sans doute. Denis Lavagne, le sélectionneur du Cameroun, le sent bien et l’encourage : « Allez Willie, allez ! ».

 

Et là, comme par magie, le milieu de l’Heracles Almelo se met à jouer. Certes, tout n’est pas parfait mais il organise, distribue, oriente. Bref, avec lui, le ballon circule, vit. Michel Dussuyer, le coach de la Guinée Conakry, l’a vite remarqué. « Hé Denis, t’as fait rentrer un nouveau international A ? ». Lavagne acquiesce.

 

Overtoom est facilement reconnaissable car c’est un joueur technique et créatif avec un centre de gravité bas. Un profil plutôt rare dans la tanière. A un moment donné, Willie tente sa chance à environ 20 mètres du but adverse mais sa tentative est contrée in extremis par un défenseur guinéen. « Ooohhhhhh !!! Qui va le prendre le n°8 ? ». Ce énième cri de colère de Dussuyer sur un coup franc offensif guinéen prouve qu’il se méfie terriblement de ce joueur de poche, resté aux avant-postes.

 

Langue de Molière, How are you ? « d'école », I enjoy ! 

Le coup de sifflet final retentit. Le Cameroun l’emporte 2-1 face à la Guinée. Overtoom file s’asseoir sur le banc de touche et attrape une bouteille d’eau. Malgré deux tirs cadrés durant la rencontre, il semble un peu déçu de sa prestation. Rigobert Song, le « papa » de la sélection, lui parle, le réconforte. Il échange ensuite quelques mots avec Eyong Enoh puis c’est l’heure des interviews, à même la pelouse. Face à la caméra, une journaliste camerounaise lui demande de se présenter dans la langue de Molière. Mais, pour l’instant, son français se résume à « Oui, un petit peu », « Ça va ? », « Pas de problème ! ». Fort heureusement, elle lui soufflera le texte ! « Je m’appelle Willie Overtoom. Je suis content d’avoir joué mon premier match avec l’équipe du Cameroun ».

 

Je le croise enfin. Rencontré la veille, il me reconnaît. Du coup, la poignée de main est chaleureuse. Avec un grand sourire, il me balance un « How are you ? » d’école. - « I’m fine, thank you ! And you ? » - « I’m happy. I enjoy to play my first match but I’m not satisfied about my performance. I haven’t had many times the ball. I also get to know my partners. But I enjoy ! »

 

Une interview en néerlandais plus tard, Willie se sauve. Crampons à la main, il regagne les vestiaires. Pour Denis Lavagne, son coach, sa prestation est encourageante : « Il est rentré en cours de jeu, il a montré à deux-trois occasions de belles choses. Des choses positives qui pourraient nous apporter un plus au niveau offensif, notamment sa qualité de passe. Il faut lui laisser le temps de se mettre dans l’équipe et de trouver ses marques. Mais, avec ce qu’il a montré  à l’entraînement et ce qu’il vient de montrer sur une mi-temps, c’est positif ». Espérons pour Willie que ce premier rugissement en appelle beucoup d’autres !

 

Pour en savoir plus :

- Cameroun : Feu vert de la FIFA pour Willie Overtoom (article)

- Welkom, Overtoom (article)

- Quand Denis Lavagne encense Overtoom (article+vidéo)

- William Steve Overtoom : l'homme à suivre ? (article)

- Sa réaction d'après-match à lire sur Voetbal International (néerlandais)

- Site officiel de Willie Overtoom (néerlandais)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:18

 

But d’Eninho contre Al-Sadd, finale de la Ligue des champions d’Asie (2-2, 2-4 aux t.a.b.),

5 novembre 2011.  

 

Le 22 mai dernier, le comité national olympique sud-coréen (KOC) a de nouveau refusé de soutenir la demande de naturalisation à titre exceptionnel d’Eninho, milieu offensif brésilien du Jeonbuk Hyundai (31 ans), en vue de la Coupe du monde 2014. En cause : son niveau insuffisant dans la langue du pays.

 

Le ministère de la Justice sud-coréen doit encore rendre sa décision, mais l’issue semble désormais ne faire plus de doute.

 

En effet, deux semaines après un premier refus, le comité national olympique sud-coréen a une nouvelle fois refusé de soutenir la demande du footballeur brésilien. Motif invoqué ? Eninho a échoué au test de naturalisation.

 

En clair, il est ressorti, après un entretien d'1h30 à Séoul, que le joueur ne possède pas « une assez bonne connaissance de la culture et de la langue coréennes », rapporte le Joong-Ang Ilbo.

 

Si Eninho, revenu au pays du matin calme en 2007, veut avoir une chance de revêtir un jour la tunique des Diables Rouges, il va devoir améliorer son niveau de coréen. 좋은 용기 !*

 

* Bon courage !, en coréen.

 

Pour en savoir plus :

- La Corée vue par ses footballeurs brésiliens vedettes (article)

-  Eninho, classe brésilienne en terre coréenne (article).

 

Repères

Enio Oliveira Junior, dit « Eninho »

Date de naissance : 16 mai 1981 à Porto Alegre (Brésil)

Nationalité : Brésilienne 

Taille : 1m75

Poids : 72 kg

Club : Jeonbuk Hyundai Motors (Corée du Sud)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 12:09

Willie Overtoom Cameroun vs Guinée

 

Le 4 mai dernier, le milieu offensif de l’Heracles Almelo (25 ans), ancien international Espoirs néerlandais, a annoncé via Twitter avoir reçu l’aval de la FIFA pour jouer avec les Lions Indomptables.

 

« J’ai enfin obtenu le feu vert de la FIFA ! Je peux désormais officiellement jouer pour le Cameroun. Souhaitez-moi de faire mes débuts en France ! », a écrit Willie Overtoom début mai sur son compte twitter.

 

Son souhait s’est exaucé pas plus tard qu’hier lors d’une rencontre amicale à Amanvillers, petite ville située dans le nord-est de la France.  

 

« Ça y est ! J’ai effectué mes débuts. J’ai joué la seconde période contre la Guinée. Nous avons gagné 2-1. Une vraie chance ! Malheureusement, nous nous sommes procurés peu d’occasions, mais je suis super heureux d’avoir disputé mon premier match. Maintenant, en route pour la CAN 2013 et la Coupe du monde 2014 ! », a-t-il expliqué sur le réseau social.

 

Son choix de sélection

Par le passé, Willie Overtoom avait évolué avec les sélections néerlandaises de jeunes et olympique. Alors, qu’est-ce qui l’a poussé à changer de nationalité sportive ? Il répond en toute franchise : « Peut-être qu’un jour, j’aurai fini par être appelé à quelques reprises chez les Oranje. Mais avec le Cameroun, j’ai plus de chances de jouer ».

 

Le saviez-vous ?

Willie Overtoom ne connaît pas son père biologique. Ce dernier est parti avant sa naissance. A l’origine, il s’appelait donc Williamssteve Mbonkone-Sebé. Mais, peu de temps après, sa mère camerounaise a rencontré un homme néerlandais et s’est mariée. « Il m’a reconnu comme son fils et je le considère comme mon père », confiait-il récemment au site web du Volksrant. Un paternel dont il porte aujourd’hui fièrement le nom, Overtoom. Willie, son prénom, n’est autre que le diminutif de Williamssteve. A l’âge de trois ans, il a déménagé avec sa famille aux Pays-Bas (Obdam).

 

* En vertu du code de la nationalité camerounaise, Willie Overtoom possède la nationalité du pays depuis sa naissance car il est né sur le territoire.

 

Pour en savoir plus :

- Willie Overtoom opte pour les Lions Indomptables (article)

 

Repères

Willie Overtoom

Date de naissance : 2 septembre 1986 à Bertoua (Cameroun)

Nationalités : Camerounaise et Néerlandaise 

Taille : 1m70

Poids : 67 kg

Club : Heracles Almelo (Pays-Bas)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 22:22

 

Disparu tragiquement en mai 2011 à l’âge de 24 ans, le Kényan Samuel Wanjiru, champion olympique en titre du marathon, avait confié peu de temps avant sa mort « à son partenaire d’entraînement et ami Daniel Gatheru qu’il avait envisagé de prendre la nationalité qatarie et de concourir pour le petit émirat du golfe en contrepartie d’un gros salaire », révèle Xan Rice, journaliste du New Yorker, célèbre magazine américain.

 

Pour en savoir plus :

- Samuel Wanjiru, un champion parti bien trop tôt (article)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:42

 

 

L’attaquant congolais du Standard de Liège (18 ans, 9 buts cette saison) a obtenu récemment la nationalité belge. Il devrait rapidement être appelé chez les Diablotins.

 

Révélation rouche de la saison, Michy Batshuayi semble promis à un bel avenir. Puissant, rapide, technique, le gamin de 18 ans figure déjà sur les tablettes des plus grands clubs européens (FC Barcelone, Chelsea, Liverpool…).

 

A l’échelon international, il devrait prochainement faire ses débuts avec les Espoirs belges.

 

Il y a un mois, le talentueux Michy a en effet obtenu la nationalité belge que ses parents, tous deux Congolais, avaient initialement refusée lors de sa naissance… sur ce plat pays.

 

Entamée à sa majorité en octobre 2011, la procédure administrative aura donc mis 6 mois pour aboutir.

 

Repères

Michy Batshuayi

Date de naissance : 2 décembre 1993 à Bruxelles (Belgique)

Nationalités : Belge et Congolaise

Taille : 1m80

Poids : 78 kg

Club : Standard de Liège (Belgique)

 

Pour en savoir plus :

- Michy Batshuayi peut jouer pour la Belgique ! (article)

- Batshuayi a tapé dans l'oeil du Barça (article)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 22:14

 

1er mai, stade du 5-Juillet, Alger. Sepp Blatter assiste à la finale de la Coupe d’Algérie opposant l’ES Sétif au Chabab Belouizdad (2-1, a.p.).

 

Le 28 avril dernier, dans un entretien accordé à la radio publique algérienne (Chaîne 3), le président de la FIFA Sepp Blatter a assuré que la loi relative au changement d’association des joueurs binationaux, votée aux Bahamas en 2009, n’était pas menacée.

 

« Jusqu’à présent, la FIFA n’a reçu aucune demande officielle allant dans ce sens (visant à amender la loi sur les binationaux, ndlr). Cette question ne sera donc pas débattue au congrès de Budapest (24-25 mai prochains) », a déclaré Sepp Blatter à la radio Chaîne 3.   

 

Toutefois, un retour en arrière est-il un jour envisageable ? « Tant que j’en serai le président, ce ne sera pas possible. C’est une excellente décision qui a été prise en 2009 lors du congrès aux Bahamas, sur proposition de l’Algérie, pour modifier l’article 18 règlement d’application des statuts de la FIFA. Je peux vous assurer qu’aussi longtemps que je serai le président de la FIFA, je ferai tout pour ne pas changer cette décision », a-t-il conclu.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:42

Debat-Sarko-Hollande-Affiche-publiee-par-Huffington-post

(Illustration Quentin Aldhui/ © Huffington Post)

 

J-1 avant le second tour de l’élection présidentielle en France ! La semaine dernière, François Hollande et Nicolas Sarkozy se sont successivement rendus dans les locaux de L’Equipe pour parler sport et politique. L’occasion de connaître leur position respective sur le choix de sélection des footballeurs binationaux.

 

Dimanche, à 20 heures, la France connaîtra l’identité de son président de la République : François Hollande ou Nicolas Sarkozy.

 

De passage à L’Equipe durant l’entre-deux tours, les deux prétendants à l’Elysée ont été interrogés sur un large éventail de sujets.

 

Sur la fameuse affaire des quotas officieux de joueurs binationaux, chaque candidat a un avis bien tranché sur la question.

 

Hollande : « Dès qu’un jeune porte le maillot d’une sélection, il ne devrait pas pouvoir en changer »

 

Arrivé en tête à l’issue du 1er tour le 22 avril avec 28,63% des voix, François Hollande (PS) prône un retour à l’ancienne réglementation FIFA : « Cela marche dans les deux sens, non ? Nous avons eu aussi des joueurs d’origine étrangère qui sont devenus de très bons joueurs de notre équipe nationale. Le jeune formé en France, qui a une double nationalité et qui choisit de jouer pour son pays d’origine, dès lors qu’il n’a pas porté le maillot de l’équipe de France, cela ne me dérange pas. C’est son droit (…) Le principe devrait être le suivant : dès qu’un jeune porte le maillot d’une sélection, il ne devrait plus pouvoir en changer. Même si cela arrive assez tôt, en cadets ou en juniors. Cette règle devrait être posée à l’échelon international ».

 

Sarkozy, pour une compensation financière en cas de défection

 

 

Nicolas Sarkozy (UMP), le président sortant, qui a talonné le socialiste avec 27,18% des voix, milite davantage pour un système de compensation financière lors des défections : « Je suis opposé à toute forme de quotas. Le bonheur du sport, c’est la diversité (…) Sur les jeunes binationaux, il faut arrêter l’hypocrisie. Un certain nombre choisissent de défendre les couleurs du pays de leurs parents par fidélité familiale. Je le comprends. D’autres font la même chose parce que c’est plus facile d’être sélectionné dans l’équipe de ces pays que dans l’équipe de France. Mais est-ce que nous devons former tous ces jeunes sans garantie de les garder pour finalement les retrouver dans d'autres équipes nationales ? C’est ce qui s’est passé pour les clubs, qui se font piller leurs jeunes joueurs dès l’âge de treize ou quatorze ans. Les règles ont été changées. Les jeunes ont des obligations et les clubs recruteurs doivent payer des indemnités. Cela protège les petits clubs. Pourquoi ne ferait-on pas la même chose pour les équipes nationales ? Un jeune serait tout à fait libre de partir dans une autre sélection, mais, dans ce cas-là, la sélection qui le prend compenserait l’effort de formation investi sur ce jeune. Il n’est pas anormal de préserver les efforts de formation de la FFF ».

 

Pour en savoir plus :

- Hollande-Sarkozy, souvenirs sportifs (article)

- Présidentielle: François Hollande rend visite au quotidien L'Equipe (vidéo)

- Présidentielle: Nicolas Sarkozy rend visite au quotidien L'Equipe (vidéo)

- FN: « La nationalité française n'est pas un passe Navigo » (article)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 20:34

Charles Linglet, Geoff Platt et Kevin Lalande

 

Le 16 février dernier, trois hockeyeurs canadiens évoluant au Dinamo Minsk (Charles Linglet, Geoff Platt et Kevin Lalande), ont obtenu la nationalité biélorusse. Merci qui ? Merci monsieur le président de la République !

 

Alexandre Loukachenko, le « président-dictateur » biélorusse, est connu pour son goût immodéré du hockey sur glace, sport aussi populaire que le foot dans ce pays de l’ancienne République soviétique. A 57 ans, il continue, par passion, de chausser de temps à autre les patins.

 

Personnage haut en couleur aux épaules larges et aux mains puissantes, il a lancé un vaste programme de construction de patinoires à travers le pays.

 

Deux d’entre elles, la Minsk-Arena et la Chizhovka-Arena, contenant respectivement 15000 et 7700 places, accueilleront le Mondial de hockey sur glace en 2014.

 

Cet évènement sportif constitue une belle occasion pour le régime de Loukachenko de briller sur la scène internationale.

 

Naturalisations express

 

Qualifiée de « préoccupation vitale pour chaque Biélorusse », cette compétition doit permettre « non seulement de stimuler l’économie nationale mais aussi de faire franchir un cap au hockey biélorusse », peut-on lire sur le site du comité d’organisation de Minsk 2014.

 

L’objectif est clair : « poser une base solide en vue des victoires futures ». Dans ces conditions, impossible de se rater.

 

Du coup, les attaquants Charles Linglet et Geoff Platt ainsi que le gardien Kevin Lalande, trois hockeyeurs canadiens évoluant au Dinamo Minsk, ont été naturalisés rapidement par décret.

 

En principe, ces trois joueurs étrangers doivent apporter un supplément de compétitivité à la sélection rouge, blanc, vert durant le Mondial et… lors des Jeux olympiques de Sotchi, qui se dérouleront dans la foulée.

 

Mais aussi et surtout offrir une certaine visibilité, à défaut d’une quelconque crédibilité, à Loukachenko alias « Batka », le « petit père » de la nation biélorusse.

 

 

Pour finir, voici une petite blague des jeunes bélarusses qui circulait un temps sur paris-minsk.org, site aujourd'hui disparu : « Quand Loukachenko a appris à jouer au hockey sur glace, il a fait bâtir un stade de hockey à Minsk. Quand il s'est mis au football, la capitale s'est dotée de terrains flambant neuf. Actuellement, on construit la bibliothèque nationale... ».

 

Pour en savoir plus :

- Article de l'AFP

- Communiqué du Dinamo Minsk (biélorusse)

- Article de l’agence Belta (anglais) (biélorusse)

- Campagne « Don’t play with the dictator », qui exige le retrait du Mondial 2014 au Bélarus (anglais)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article