Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 21:42


Après une carrière admirable,  l'international helvète* Massimo Lombardo (36 ans) vient de mettre un terme à sa carrière.  Sur le site de la TSR, il est revenu sur le fait d'avoir joué avec la Nati. Extraits.


« Vous avez également porté le maillot de l'équipe de Suisse. Qu'est-ce que cela a représenté pour vous ?
C'était extraordinaire. Je suis d'origine italienne mais c'est en Suisse que j'ai vécu toutes mes expériences footballistiques. C'est particulier de porter le maillot national. Tout un pays est  derrière vous. J'ai joué mon premier match avec Arthur Jorge juste avant l'Euro en Angleterre. Même si j'ai joué mes 19 matches en l'espace de 7-8 ans, même si l'équipe n'a pas connu autant de succès qu'aujourd'hui, cela a été de grands moments.


Vous avez la double nationalité. Comment avez-vous fait votre choix de porter le maillot de la Suisse ?
C'est vrai que j'avais toujours eu comme rêve de jouer pour l'Italie. A la maison, j'ai grandi dans une culture italienne. Après, on devient plus réaliste. Dans mon cas, je n'ai ensuite plus eu de doute sur le choix du maillot ».


Massimo Lombardo va devenir le directeur technique à Nyon et entraîneur des moins de 15 ans de Vaud.


* 15 sélections, 1 but.


Repères

Massimo Lombardo


Date de naissance :
9 janvier 1973 à Bellinzone (Suisse)
Nationalités : Suisse et Italienne
Taille : 1m74
Poids : 70 kg
Club actuel : Nyon (Suisse, deuxième division)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 21:14


Le 3 juin dernier lors du Congrès de la FIFA, les associations nationales ont voté la suppression de l'âge limite en ce qui concerne le changement de patrie sportive.
Ainsi, les joueurs disposant de plusieurs nationalités et ayant joué pour une équipe nationale chez les jeunes, auront désormais tout le temps pour se décider.


                                             « Cela va révolutionner le football africain »


Saër Seck, le vice-président du Comité de normalisation du football sénégalais (CNFS) a déclaré : « Cela va révolutionner le football africain ». « Cette mesure va permettre à tous les joueurs binationaux qui sont en équipe Espoirs - en France ou en Allemagne - d'être sélectionnés dans leurs équipes africaines ». « Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Issa Hayatou et les 53 fédérations africaines de football ont joué un rôle non négligeable pour la levée de cette limite d'âge », a-t-il précisé.


                                                  « C'est un couteau à double tranchant »


L'agent de joueurs sénégalais Thierno Seydi s'est exprimé samedi dans Le Quotidien : « C'est une mesure que je salue. Et cela montre qu'il y avait une petite forme d'injustice quelque part. Surtout pour cette forte colonie de jeunes africains, basée en France surtout, et qui étaient les plus touchés (...) Ce qui est sûr c'est que cette décision va apporter une nouvelle dynamique chez les binationaux. Parce que j'en connais beaucoup qui étaient frustrés par rapport à leur carrière, parce qu'ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance de jouer pour leur pays d'origine une fois qu'ils avaient joué dans une sélection européenne de petites catégories, en France particulièrement. Et l'exemple le plus patent est celui de Roger Boli (un franco-ivoirien), qui a toujours eu cet éternel regret de ne pouvoir jouer pour la Côte d'Ivoire. Il y avait une fenêtre entre-ouverte avec l'âge limite de 21 ans. Aujourd'hui, avec cette décision prise par la FIFA, c'est une grande porte qui a été ouverte. C'est vraiment une belle opportunité pour le futur du football africain (...) C'est une aubaine pour nous. Mais attention ! Il faudrait qu'on en fasse bon usage. En fait c'est un couteau à double tranchant, parce qu'il ne faudrait pas qu'on néglige la base. C'est pourquoi j'ai envie de dire : travaillons avec ceux qui sont là, et allons chercher ce qu'il y a de mieux à l'extérieur ».


                « L'organisation de la prochaine Coupe du monde
                    sur le continent africain a été un argument très fort »


Amsata Fall, le DTN du football sénégalais, a affirmé dans Le Quotidien : « Beaucoup de pays européens n'étaient pas favorables à la demande. Ils étaient farouchement contre. Il a fallu une grande bataille pour que la balance tombe du côté des Africains ». Le fait que la prochaine Coupe du monde se déroule sur le continent africain a pesé sur le résultat final du vote. « Ça a été un argument très fort », a ajouté Amsata Fall.


                                    « Cette nouvelle règle entrera en vigueur dans 60 jours »


Nicolas Maingot, le directeur du département médias de la FIFA, a indiqué à Yanks Abroad. : « Ce n'est pas aussi simple que cela ». « Parce que les articles 15, 16, 17 et 18, touchant à l'éligibilité des joueurs sont toujours applicables. Tous les nouveaux règlements entrent en vigueur 60 jours après le Congrès. Nous prévoyons de communiquer auprès des associations membres durant l'intervalle pour clarifier les choses ».


Voici, à titre d'exemple, un certain nombre de joueurs qui devraient pouvoir bénéficier de cette nouvelle disposition :

Arturo Alvarez (23 ans), le milieu offensif de des San Jose Earthquakes (MLS) a joué pour les Etats-Unis dans les catégories de jeunes (-17, -18, -20, espoirs). Il pourrait rejoindre l'équipe nationale de Salvador.

- Jermaine Jones (27 ans), le milieu défensif de Schalke, qui possède un père américain et une mère allemande et qui a déjà joué en match amical avec la Mannschaft pourrait rallier la sélection américaine.

- Edgar Castillo (22 ans), le latéral gauche de Club America (Mexique), qui a disputé des rencontres amicales avec le Mexique mais qui n'est jamais apparu match officiel, pourrait lui aussi rejoindre les Yankees américains.

Jamel Aït Ben Idir (25 ans), le milieu défensif du Havre, qui a joué avec la France dans les catégories de jeunes, pourrait rallier le Maroc.

- Nabil Taïder (26 ans), le milieu défensif de Skoda Xanthi (Grèce), qui a évolué avec la France chez les jeunes, pourrait regagner la Tunisie.

- Matt Moussilou (27 ans) et Christian Bassila (31 ans) pourraient quant à eux jouer pour le Congo Brazzaville.

- Onder Turaci (27 ans) pourrait pour sa part jouer pour la Turquie. 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 16:05


Rabah Saâdane, le sélectionneur algérien, s'impatiente. Il aimerait savoir rapidement si Mehdi Lacen est prêt à représenter l'Algérie.


Lors de sa seconde conférence en France, Rabah Saâdane a annoncé qu'à force de temporiser, Mehdi Lacen, le milieu de terrain  du Racing Santander (25 ans), risquait de se mettre à dos les Fennecs algériens. En effet, la proposition qui lui a été faite n'est pas valable indéfiniment. Saâdane a admis qu'il ne pourrait garantir une place en équipe nationale à Lacen si ce dernier attendait trop longtemps.


« Imaginez qu'il attende encore un peu et que pendant ce temps, nous réalisons de bons résultats lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Après tout, je ne vais pas sortir de l'équipe un joueur qui aura lutté avec nous durant toutes les qualifications pour libérer une place à Lacen. »


Rabah Saâdane souhaiterait que Mehdi Lacen lui indique le délai précis qu'il lui faut pour prendre une décision. Le joueur a fait savoir qu'il se rendrait ce mois-ci en Algérie pour connaître le pays de son père.


L'Algérie se trouve dans le groupe C de la zone Afrique en compagnie de la Zambie, de l'Egypte et du Rwanda. Elle affronte les Pharaons égyptiens, double champions d'Afrique en titre, ce dimanche soir à Blida.  

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 23:19


En plus des quatre forfaits pour blessure ou convalescence d'Adama Coulibaly (Auxerre), Mahamane Traoré (Nice), Cheikh Tidiane Diabaté (Ajaccio) et Momo Sissoko (Juventus Turrin) et de l'exclusion pour raison disciplinaire de Ténéma Ndiaye (Tours), la sélection malienne de football a dû enregistrer deux autres forfaits. Pas l'idéal avant sa rencontre contre le Ghana prévue dimanche à Bamako.


L'attaquant marseillais Mamadou Samassa (23 ans) était absent  du rassemblement car il n'est pas encore qualifié avec le Mali. L'ex-Manceau a joué avec les espoirs français et doit attendre de recevoir l'aval de la FIFA. Celui-ci ne devrait pas intervenir avant une soixantaine de jours.


Sambou Yatabaré, le jeune avant-centre de Caen (20 ans), qui n'est autre que le frère de Mustapha Yatabaré (qui évolue à Clermont et figure dans les rangs maliens), a repoussé sa convocation avec les Aigles et préféré répondre favorablement aux avances d'Eric Mombaerts, le sélectionneur des espoirs français. Il dispute actuellement le tournoi de Toulon avec les Bleuets.


L'entraîneur du Mali, le Nigérian Stephen Keshi a appelé en renfort Ousmane Berthé (Jomo Cosmos, AFS), Sekamari Diarra (Tours), Alphousseiny Keita (Nîmes), Bakary Diakité (Wiesbaden, ALL) et Yacouba Diarra (Etoile du Sahel, TUN).

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 21:47


Le comité technique de la fédération nigériane de football (NFF) s'est dit prêt à réactiver les pistes de joueurs d'origine nigériane après la décision de la FIFA d'abolir la règle des 21 ans.


Avec cette réforme des Statuts de la FIFA, Dennis Aogo (22 ans, Hambourg), Carlton Cole (25 ans, West Ham) et Shola Ameobi (27 ans, Newcastle) - qui étaient irrécupérables avec l'ancien règlement - se voient offrir une seconde chance à l'échelon international. En effet, ils peuvent désormais légalement intégrer les Super Eagles.


Prise de contacts après le 20 juin

Cependant, la NFF ne veut pas se disperser. La priorité est donnée aux deux rencontres des qualifications cumulées CAN/Coupe du monde 2010. Ainsi, aucun contact ne sera pris avant le 20 juin prochain. « Il est trop tard pour commencer à discuter avec de nouveaux joueurs potentielles parce que la préparation des matches contres le Kenya et la Tunisie est à un stade avancé. Mais  nous nous pencherons sur leur cas après la partie contre la Tunisie », a indiqué à l'édition nigériane  du Guardian, un membre du comité technique de la NFF.


La fédération nigériane garde également un œil sur Nedum Onuoha (22 ans, Manchester City). Ce défenseur central vient toutefois d'être appelé par Stuart Pearce, le sélectionneur des espoirs anglais, pour disputer le Championnat d'Europe des moins de 21 ans en Suède.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 19:29


Habib Bamogo, l'attaquant de l'OGC Nice, n'attend plus que le feu vert de la FIFA pour représenter le Burkina Faso.


Après avoir refusé il y a quelques années de revêtir le maillot du Burkina Faso, Habib Bamogo est désormais d'attaque. « Maintenant que je me sens mieux dans ma peau. Je me sens prêt. Je pense qu'à l'époque, jouer avec les Etalons n'aurait pas été une bonne idée. Je ne dis pas que la motivation aurait été absente, mais j'étais jeune et je manquais de stabilité en club. Or, il me fallait de la stabilité. J'en ai trouvé à Nice », déclarait-il en avril à RFI. Aujourd'hui, épanoui après deux saisons passées chez les Aiglons, Bamogo (27 ans) « attend toujours la dérogation (...) de la FIFA ». Car comme il le précise judicieusement, il « est dépendant » de l'instance faîtière.


Feu vert imminent

Mais Habib Bamogo ne devrait plus être bloqué pour longtemps. En effet, le 3 juin dernier, la FIFA a aboli la limite d'âge  (jusque-là fixée à 21 ans) permettant de jouer pour une autre équipe nationale. Ainsi, les joueurs disposant de plusieurs nationalités pourront, à n'importe quel moment de leur carrière, demander (une seule fois) à changer de sélection*. ''Yoshi''** Bamogo, qui a joué avec la France dans les catégories de jeunes     (-18, -20, espoirs) devrait pouvoir bénéficier de cette nouvelle disposition et continuer son petit bonhomme de chemin avec les Etalons burkinabés. Alors, même si son arrivée ne fait à priori pas que des heureux (cliquez ici), il pourrait tout de même débuter avec les Verts contre la Côte d'Ivoire le 5 septembre prochain.      


* A condition de ne pas avoir disputé de match officiel avec les « A » de la  première sélection.

** Surnom que lui a donné son ex-coéquipier à l'OM, Mamadou Niang.


Repères

Habib Bamogo


Date de naissance :
8 mai 1982 à Paris (France)
Nationalités : Française et Burkinabè
Taille : 1m76
Poids : 72 kg
Club actuel : Nice (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 14:47


Même s'il dispute actuellement le Tournoi de Toulon avec les espoirs français, Grégory Sertic ne ferme pas pour autant la porte à la Croatie.


« J'ai accepté la convocation d'Erik Mombaerts pour disputer le tournoi de Toulon (du 3 au 12 juin) (...), Aujourd'hui, je suis avec l'équipe de France (Espoirs), la Croatie on verra après », a déclaré le tout frais champion de France.


Le jeune milieu offensif bordelais, 19 ans, est pisté par la Fédération croate de football (HNS). Le 16 mai dernier, Slaven Bilic, le sélectionneur croate et des émissaires de la fédération* étaient présents dans les tribunes du stade Chaban-Delmas pour assister à la rencontre face au Mans (3-2). Pour superviser Grégory Sertic mais aussi pour tenter de le convaincre de rejoindre les Vatreni. « La Croatie est quelque chose qui m'attire, a reconnu l'ancien pensionnaire de l'INF Clairefontaine. Mais je préfère ne pas en parler avant, dans la mesure où cela va très vite pour moi. A ce niveau, tout ceci peut être dangereux. Il faut donc garder les pieds sur terre. Je ne pense pas à l'équipe de France A quand même, cela serait un peu se la raconter ». Le néophyte (6 matches en première division, 1 but), a néanmoins confirmé avoir été invité cet été en Croatie par les dirigeants de la fédération : « Pourquoi ne pas y faire un petit tour, poser un pied là-bas. Je vais amener ma famille là-bas, mon frère, ma copine, voir comment est la Croatie... ».


Toulon pour voir

« Mon grand-père est croate mais mes parents sont français, explique-t-il. Ils sont fiers de ce qu'il m'arrive. Ils seront (...) à Toulon. Je suis heureux de représenter mon pays, de chanter la Marseillaise. » Ajoutant par la suite : « Aujourd'hui je porte le maillot bleu et je suis concerné à 100% pour ce challenge. C'est aussi une manière de découvrir l'ambiance inhérente à une sélection. Au moment de choisir entre la France et la Croatie, je m'appuierais sur mon vécu et mes impressions ».


* Dont Zorislav Srebric, le secrétaire général de la HNS.


Repères

Grégory Sertic


Date de naissance :
5 août 1989 à Brétigny-sur-Orge (France)
Nationalités : Française et Croate
Taille : 1m81
Poids : 69 kg
Club actuel : Girondins de Bordeaux (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 22:39


La nationalité polonaise de Ludovic Obraniak, le milieu de terrain du LOSC, vient d'être confirmée. Une nouvelle qui pourrait l'inciter à rejoindre les aigles blancs polonais...

 

« Toutes les procédures ont été accomplies. M. Obraniak s'est vu confirmer sa citoyenneté polonaise*, sur la base des documents qu'il nous a fournis et des documents que nous avons pu vérifier dans nos archives », a déclaré à l'AFP la porte-parole de l'office du voïvode de Varsovie, Ivetta Bialy.

 

En avril dernier, Obraniak avait indiqué au quotidien polonais Dziennik avoir déposé son dossier au consulat de Pologne à Lille afin d'avoir une confirmation officielle de sa nationalité est-européenne. « Je vais être Polonais parce que mes grands- parents étaient polonais. Je suis attaché à cette culture », avait-il déclaré. Le joueur avait évoqué une démarche purement symbolique, sans prétention de sélection avec l'équipe nationale polonaise.

 

France ou Pologne ?

Bien qu'Obraniak ait joué en équipe de France chez les jeunes  (Espoirs, moins de 17 ans), il a assuré qu'il n'avait pas encore arrêté son choix d'équipe nationale : « Je ne ferme la porte devant personne. Si Domenech m'appelle, j'y réfléchirai avec le plus grand sérieux ». Toujours est-il qu'Obraniak s'est récemment lancé dans l'apprentissage de la langue de ses ancêtres. Un indice ?**

 

* La Pologne applique toujours le droit du sang: « Un enfant né de parents qui ont la nationalité polonaise acquiert donc cette nationalité quel que soit le pays dans lequel il est né ». Ainsi, Ludovic Obraniak n'a en fait jamais perdu sa nationalité polonaise, qui se transmet automatiquement de père en fils. Comme son grand-père, Zygmunt, est né en Pologne en 1933 et possédait la nationalité polonaise avant d'émigrer en France, Ludovic Obraniak disposait déjà du sésame avant sa demande.

**
Interrogé par Dziennik, Leo Beenehakker, le sélectionneur néerlandais de la Pologne, a assuré « qu'il allait observer les performances du joueur ». Si elles sont bonnes, il ne se privera sûrement pas de l'appeler pour la rencontre amicale face à la Grèce  le 12 août prochain.

  

 
Repères

Ludovic Obraniak
 

Date de naissance : 10 novembre 1984 à Longeville-les-Metz (France)
Nationalités : Française et Polonaise
Taille : 1m74
Poids : 72 kg
Club actuel : Lille (France)

Pour en savoir plus :

- Ludovic Obraniak est Polonais 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 23:35

Lors du 59e Congrès de la FIFA, Sepp Blatter a tenu à rappeler l'un des critères d'éligibilité en équipe nationale.


« Si vous voulez jouer pour un pays donné, vous devez y avoir vécu pendant au moins cinq ans depuis vos 18 ans. Nous ne pouvons pas laisser se développer une situation où il vous suffit d'importer des footballeurs de l'étranger car à ce rythme-là, la moitié des joueurs à la Coupe du Monde de la FIFA 2014 seront brésiliens. Nous ne pouvons pas nous contenter de reproduire les règles de chaque gouvernement. La nationalité des sportifs doit être respectée. Nous allons étudier de près le cas du Mexique. Il se peut en effet que certains pays n'appliquent pas encore les statuts de la FIFA. »

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 22:16


Mercredi, à Nassau (Bahamas) lors du Congrès de la FIFA, la proposition de la Fédération algérienne de football (FAF) visant à supprimer la règle des 21 ans pour les joueurs plurinationaux a été adoptée.


Avant ce 59e Congrès, Mohamed Raouraoua, le président de la FAF avait prévenu dans El Moudjahid :         « Pour avoir gain de cause, il faut avoir l'aval des 2/3. Ce ne sera pas facile, mais... ». En coulisses, il se murmurait selon Ennahar que Michel Platini, le président de l'UEFA, était fermement opposé au projet de la FAF.


Après que Mohamed Raouraoua ait donné les raisons pour lesquelles il voulait voir modifier l'article 18 des Statuts de la FIFA, Constant Omari Selemani, le président de la fédération congolaise de football association (FECOFA), a pris le relais pour démontrer que la règle des 21 ans était une barrière mal placée. « Regardez, Matt Moussilou a joué en équipe de France espoirs.  Et ensuite, à cause de cette règle des 21 ans, il s'est retrouvé bloqué et n'a pu rejoindre le Congo. C'est regrettable ».


A 20h20, heure française, le résultat du vote tombe : 58 % des associations nationales ont voté en faveur de la proposition de la FAF*. Autrement dit, 112 pays sont d'accord à ce que « qu'un joueur qui souhaite faire usage de son droit de changer de fédération ne soit plus soumis à une limite d'âge dans la mesure où toutes les autres conditions de l'art. 18, al. 1 du Règlement d'application des Statuts sont remplies ». 112, un nombre suffisant pour obtenir la majorité et faire ainsi que la proposition soit acceptée. A l'annonce du résultat, des applaudissements nourris résonnaient dans la salle.


L'Algérie militait pour une suppression depuis un bon moment

Dans un courrier adressé le 31 mars dernier à la FIFA, la Fédération algérienne de football (FAF) avait demandé à ce que l'article 18 des statuts relatifs au « changement d'association » soit amendé. Depuis un petit moment déjà, celle-ci militait pour la suppression de la règle des 21 ans. Ainsi, à n'importe quel moment de sa carrière, un joueur disposant de plusieurs nationalités pourra désormais « une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité ». Il n'y aura donc plus de restriction d'âge. A condition, bien sûr, de ne pas avoir disputé de match(es) officiel(s) avec les « A » de la première sélection. Ainsi, la fédération algérienne pourra récupérer dans l'affaire Djamel Abdoun (Nantes), Mourad Meghni (Lazio de Rome) et Hassan Yebda (Benfica Lisbonne). Trois footballeurs franco-algériens qui ont joué chez les jeunes sous les couleurs de la France et qui n'avaient pas effectué leur changement de sélection  avant leurs 21 ans.


D'autres pays africains vont en bénéficier

Avec l'Algérie, le Sénégal constituait l'autre chef de file de ce mouvement. Le 27 avril dernier, Saër Seck, le vice-président du Comité de normalisation du football sénégalais (CNFS), avait indiqué à la presse qu'il avait saisi également la FIFA. Pourquoi ? Parce que « la réglementation actuelle n'est pas très favorable aux équipes africaines puisque les joueurs binationaux ont jusqu'à l'âge de 21 ans pour décider de s'engager dans les équipes de leur pays d'origine », avait-il déclaré.


Avec l'adoption, ce mercredi 3 juin de cette proposition émise par la FAF, les Lions de la Teranga devraient notamment pouvoir « récupérer » : Moussa Sow (Rennes), Mouhamadou Dabo (St-Etienne), Jacques Faty (Sochaux), Ricardo Faty (FC Nantes) et David Bellion (Bordeaux). Mais à une plus grande échelle, c'est l'ensemble des fédérations du continent africain qui devrait bénéficier de cette nouvelle disposition. Cameroun, Mali, Maroc, Nigéria, Burkina Faso, etc., la liste est longue. Reste maintenant pour ces pays, à trouver dans leur équipe nationale respective, la savante alchimie entre joueurs issus de la diaspora et les locaux. Car c'est à la fois l'identité et les valeurs mêmes de chaque nation qui sont en jeu à chaque sortie de la sélection.


* Résultats détaillés du vote : 58 % des associations nationales ont voté en faveur de la proposition de la FAF (112 pays). En revanche, 42 % ont voté contre (82 pays). La suppression de la règle des 21 ans prendra effet dans 60 jours.

Pour en savoir plus :

- Le communiqué de la FAF

- L'article du Guardian 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article