Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 22:40


José Nkunku, la quarantaine radieuse, a trouvé dans la marche, un terrain propice pour s'exprimer.

Vous aimez les belles histoires ? Ça tombe bien ! Celle de José Nkunku en est une, justement. Il naît en 1969 en Angola puis migre un temps avec sa famille au Zaïre, avant de retourner  dans son pays natal. A à peine 19 ans, son destin bascule. Une première fois. Accusé à tort d'une explosion mortelle sur son lieu de travail en compagnie de ses cinq collègues, il est emprisonné. Injustement. Son avenir s'assombrit. Il se voit mourir dans ces geôles angolaises ou périr au front. Sa famille se débrouille pour organiser en catimini son évasion. « Pour passer les mailles du filet, j'ai dû coiffer une perruque et me maquiller », raconte-t-il aujourd'hui. Mais dans la société civile, il se trouve dans une impasse. Hors la loi, il est obligé de se cacher en permanence. De faire attention à ses moindres faits et gestes pour ne pas éveiller les soupçons. Dans ces conditions, il lui est impossible de vivre paisiblement. Dès lors, l'exil lui apparaît comme le recours providentiel. Il quitte l'Afrique pour l'Italie. Simple escale puisque José Nkunku prend ensuite la direction de la Suisse. Muni de faux papiers d'identité, il se voit refuser un permis par les autorités helvètes. Retour en Italie. Deux longues années passent. Et José se résout à tenter une nouvelle fois sa chance. Cette fois, la Suisse se montre bienveillante et lui accorde un statut de réfugié. Nous sommes en 1990.


Médaille de bronze aux championnats de Suisse

Une nouvelle vie peut débuter. En 1994, il décroche un travail sur des fouilles archéologiques. S'installe à Fiez, une petite ville dans le canton de Vaud. Là-bas, il retrouve peu à peu la sérénité qui lui faisait cruellement défaut. Et, initié par des amis, s'essaye, totalement par hasard, à la marche athlétique.  « Pour le plaisir », affirme-t-il, même s'il s'aperçoit rapidement que c'est un sport « contraignant » dans la mesure où tout le corps est mobilisé lors de la phase de propulsion. Mais ses premiers essais se révèlent probants. Il impressionne ses camarades. On croirait qu'il a fait de la marche sportive toute sa vie, José ! Dans la foulée, il s'inscrit au club de marche d'Yverdon. Côtoie du monde, tisse des liens. Récolte deux médailles de bronze aux championnats de Suisse du 10 km sur piste. De son côté, l'administration lui octroie le permis B c'est-à-dire une autorisation de séjour annuel en 2005 et lui accorde même la nationalité suisse en 2008. Actuellement au chômage, José Nkunku ne se plaint pas. Il sait trop bien d'où il vient. Conscient que la liberté d'action dont il jouit aujourd'hui n'a pas de prix...

NB: L'article de première main dont s'inspire largement le texte ci-dessus s'intitule '' Des geôles angolaises aux joies de la compétition''. Il a été écrit par Patrick Wurlod de
24heures.ch. Il est consultable en cliquant ici.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 18:41


Serge Sylvestre Bli, 22 ans, l'attaquant du FC Infesta (deuxième division portugaise), souhaite jouer avec la sélection de Côte d'Ivoire.


« Mon rêve le plus cher, c'est de jouer dans l'équipe nationale de mon pays afin de jouer ma partition dans le développement du football ivoirien », a-t-il déclaré jeudi à abidjan.net.


« Je ne me plains pas même si je n'ai pas encore été contacté. C'est le destin, peut-être que mon heure n'est pas encore arrivée. En attendant, l'équipe nationale junior m'intéresse, et c'est pourquoi, je continue de rester sourd aux différentes sollicitations de l'équipe nationale junior du Portugal. Où les responsables du football portugais réclament ma naturalisation », a-t-il ajouté.


Serge Sylvestre Bli, le n°18 des bleu et blanc, ancien joueur de Boavista chez les jeunes, peut également évoluer au milieu de terrain. Il a été surnommé affectueusement ''le petit Drogba'' par ses coéquipiers.


Repères


Serge Sylvestre Bli

Date de naissance :
6 janvier 1987
Nationalités : Ivoirienne
Club actuel : Infesta FC (Portugal)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 22:55


L'attaquant Dinh Hoang Max et le gardien Dinh Hoang La, respectivement d'origine nigériane et ukrainienne, ont effectué jeudi leur premier match avec l'équipe nationale du Vietnam.


Les deux joueurs ont réussi leurs débuts avec la sélection vietnamienne puisqu'ils sont venus à bout, en amical, de l'Olympiakos Le Pirée (1-0), récent champion de Grèce. La rencontre s'est déroulée au stade national de My Dinh (Hanoi). Dinh Hoang La et Dinh Hoang Max avaient récemment obtenu la nationalité vietnamienne.


Sur le ton de la plaisanterie, Ding Hoang La a déclaré qu'il ne voulait pas être comparé à Phan Van Santos, l'éphémère gardien brésilien de la sélection.


Rappelons que le Vietnam est d'ores est déjà éliminé de la course à la Coupe du monde 2010. Il tente actuellement de se qualifier pour la Coupe d'Asie des nations qui se déroulera en janvier 2011 au Qatar.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 20:53


Yunus Ismail, l'attaquant somalien du club suédois d'Örebro, est en passe de se faire expulser sur le continent africain.


L'histoire saisissante de Yunus Ismail est révélée par le quotidien suédois Nerikes Allehanda. En France, l'information a été relayée par Les Dessous du Sport. Ce joueur somalien âgé d'à peine 23 ans est arrivé en Suède en 2003 en tant que réfugié politique. Il se trouve que le garçon commence à jouer au football et même plutôt bien. Il débute à Bäckeby puis signe à Örebro, un modeste club suédois d'une ville de 100 000 habitants située à l'est de Stockholm. L'aventure se prolonge... Sauf que depuis deux ans, il est régulièrement menacé d'expulsion par les autorités locales. Elles veulent le renvoyer en Afrique. Au Kenya, en Tanzanie et pas en Somalie ce qui peut paraître étrange. Mais jusqu'à présent, les tentatives ont toutes échoué... Cependant, depuis quelques semaines, la menace du service de l'immigration se fait de plus en plus pressante...


Låt Yunus stanna !

En signe de protestation, le club d'Örebro, 10e du championnat suédois, a lancé une campagne de mobilisation intitulée ''Pour que Yunus reste'' *. Lundi soir face à Hammarby, les joueurs d'Örebro devaient théoriquement enfiler un t-shirt noir où figurait ce slogan. Pourquoi ? Pour avertir et sensibiliser le grand public sur le cas d'Ismail. Mais la fédération suédoise de football (SVFF) les a dissuadés. En effet, elle prévoyait de fortes amendes en cas de diffusion de messages politiques dans l'enceinte. Finalement, seul le Bosniaque Nordin Gerzic, resté en tribune pour cause de blessure, a revêtu le fameux t-shirt. L'impact médiatique a donc été moindre. Heureusement pour Yunus, John Alvbåge, le portier des noir et blanc, a dénoncé la situation dès le coup de sifflet final (2-0) : « Ce qu'il lui arrive est inhumain. Je dirais même que c'est un martyre. Il vit une torture sur le plan psychologique (...) Tous, nous le soutenons. C'est un coéquipier fantastique, un exemple pour beaucoup de personnes. Un travail l'attend, il est reconnu pour lui-même et parle parfaitement suédois. Alors, quel est le problème ? ». Les joueurs de l'équipe d'Örebro prévoient d'autres actions symboliques pour les semaines à venir et espèrent par ce biais faire pression sur les autorités. Une cagnotte devrait être organisée au sein du vestiaire afin de payer les éventuelles amendes financières que le club risque de récolter en affichant son soutien au Somalien. « Le club a déjà fait et fait encore beaucoup pour Yunus, et ce, dans les règles. Mais, pour l'heure, sans succès. Nous autres, les joueurs, ses amis, voulons montrer que nous n'acceptons pas le sort qui lui est réservé. Nous ne serons satisfaits que lorsque Yunus sera autorisé à rester en Suède », a ajouté Alvbåge. Samuel Wowoah, un autre partenaire, était convaincu qu'il faudrait sortir des « cadres habituels » pour arriver à quelque chose. Et pourquoi pas grâce à Facebook ? Un groupe de soutien au joueur (Låt Yunus stanna i Sverige) vient de voir le jour...


* Låt Yunus stanna en version originale.


Repères

Yunus Ismail

Date de naissance :
14 septembre 1985 à Juula (Somalie)
Nationalité : Somalienne
Taille : 1m83
Poids : 72 kg
Club actuel : Örebro SK (Suède)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 22:16



Rhys Williams, le jeune défenseur de Middlesbrough, a décidé de changer de sélection. Lui qui jouait jusqu'alors pour le Pays de Galles, veut désormais représenter l'Australie, son pays de naissance.


Né à Perth (Australie), le joueur âgé de 20 ans, a joué à 10 reprises pour les moins de 21 ans gallois dans la mesure où il dispose d'une grand-mère originaire de ce pays. Il n'a jamais joué chez les dragons « A » même s'il a reçu une convocation en août 2008. Ce manque de considération l'aurait poussé à rejoindre la nation de l'hémisphère sud. « Rhys nous a informé qu'il voulait jouer dorénavant pour l'Australie », a  déclaré sobrement le porte-parole de la fédération galloise de football (FAW), Ceri Stennett. Jeudi, sur le site internet de Boro, Rhys Williams a confirmé l'information : « Je ne regrette pas du tout d'avoir joué avec les moins de 21 ans gallois, j'y ai même vécu des superbes moments. Mais, dès que l'Australie m'a montré un fort intérêt, je n'ai pas hésité un seul instant. » Pourquoi ce choix ? « Je suis né et j'ai grandi e Australie donc il me semblait naturel de les rejoindre », a-t-il ajouté. La fédération australienne de football (FFA) devrait entamer expressément les démarches de changement d'association auprès de la FIFA afin que Rhys Williams soit autorisé à jouer le plus rapidement possible pour les Socceroos. « Nous avons quelques matches amicaux cet été et ça serait super si je pouvais effectuer mes débuts à ce moment-là », a-t-il conclu.


Collison dans la foulée ?

Des rumeurs circulent. L'une des plus insistances concerne Jack Collison, un autre joueur faisant partie de l'équipe nationale galloise. Il pourrait quant à lui rejoindre l'équipe d'Angleterre. Collison est un milieu de terrain talentueux (20 ans) jouant à West Ham. Il compte 4 sélections (non officielles) avec les dragons. Par conséquent, il a encore la possibilité de changer de nationalité sportive. Interrogé, Brian Flynn, l'entraîneur des moins de 21 ans gallois, s'est montré rassurant : « Jack est 100% dévoué à la cause galloise. Tel que je le connais, il n'y a aucune chance qu'il change d'allégeance. » Les semaines qui viennent devraient décanter la situation à son sujet.

 

Repères

Rhys Williams


Date de naissance : 14 juillet 1988 à Perth (Australie)
Nationalités : Australienne et Britannique
Taille : 1m87
Poids : 72 kg
Club actuel: Middlesbrough (Angleterre)
Sous contrat jusqu'en juin 2011

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 18:58


D'après le quotidien allemand Bild de ce mardi, Jeronimo Cacau, l'attaquant brésilien de Stuttgart, intéresse le sélectionneur allemand, Joachim Löw.


Ainsi, Caucau pourrait effectuer la tournée asiatique prévue fin mai de la Nationalmannschaft. « Nous n'avons pas encore pris une décision définitive, mais Cacau et Christian Träsch (son coéquipier à Stuttgart) font partie du groupe élargi pour la sélection », a déclaré Löw.


S'il est appelé par la DFB,  Cacau répondra  sûrement positivement. Il possède la nationalité allemande depuis le 2 février dernier et n'a, jusqu'ici,  jamais porté le maillot de la Seleção. A 28 ans, le joueur, qui évolue en Bundesliga depuis 2001, se verrait offrir une occasion en or de connaître le niveau international. Comme un certain Kevin Kuranyi avant lui...


En 194 apparitions en première division allemande, Cacau a marqué 56 buts, dont 13 en 2006-2007, l'année du sacre du VfB en championnat. Cette saison, Cacau compte 6 buts en 29 rencontres (toutes compétitions confondues). Surtout, son association avec Mario Gomez (23 buts) à la pointe de l'attaque des rouge et blanc fonctionne du tonnerre. Elle pourrait être transposée en équipe nationale.


Beaucoup d'absents

Jeronimo  Cacau pourrait bénéficier d'un concours de circonstances pour être retenu en Nationalmannschaft. En effet, à cette période, Joachim Löw devra se passer en partie de ses internationaux. Car ces derniers disputeront soit la finale de la Cup anglaise (Ballack) ou celle de la Coupe d'Allemagne (Adler, Wiese, Mertesacker, Rolfes, Helmes, Kiessling).


Théoriquement, la sélection allemande s'envole le 26 mai en Asie pour préparer le Mondial sud-africain. Deux matches amicaux sont programmés sur place. Un premier contre la Chine le 29 mai à Shanghai et un autre le 2 juin contre les Emirats Arabes Unis à Dubaï. En tout cas, une chose est sûre, Cacau espère bien être du voyage...

 

Repères

Jeronimo Cacau (Claudemir Jeronimo Barretto)

Date de naissance :
27 mars 1981 à Santo André (Brésil)
Nationalités : Allemande et Brésilienne
Taille : 1m79
Poids : 74 kg
Club actuel : VfB Stuttgart (Allemagne)
Soux contrat jusqu'en 2010

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:01


Dans une interview accordée au magazine The Technician, Sir Alex Ferguson, le coach écossais de Manchester United, a abordé l'évolution du football continental depuis sa première victoire européenne en 1983*.


« L'un des grands changements est l'augmentation du nombre de grandes vedettes dont on a besoin pour rivaliser de l'élite. Nous avons maintenant 18 nationalités au sein de notre club et c'est une évolution que je ne pouvais pas prévoir quand j'ai commencé le métier d'entraîneur. »


Cette saison, l'effectif des Red Devils comprend notamment les nationalités suivantes : britannique, néerlandaise, portugaise, brésilienne, française, bulgare, coréenne, serbe, argentine, italienne, polonaise, canadienne, etc.   


L'arrêt Bosman et ses prolongements (Malaja, Cotonou, etc.) sont à l'origine de cette forme d'abaissement des frontières. De ce fait, une concentration des meilleurs talents internationaux s'est opérée en direction des clubs les plus forts sportivement et puissants économiquement.

* Cette année-là, Alex Ferguson avait remporté la Coupe des Coupes avec le club écossais d'Aberdeen.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 21:43



Mercredi dernier, Markus Mokaké, l'attaquant international camerounais du CS Sedan-Ardennes est devenu Français.


Il « a reçu sa nationalité des mains du Secrétaire Général de la Préfecture les papiers lui signifiant sa nationalité française », indique le site officiel du club. La cérémonie s'est déroulée en présence de son épouse (Ernestine), de ses enfants et de Serge Marchietti, le directeur sportif du CSSA.


A 29 ans, celui qu'on surnomme le ''petit prince de Dugauguez'', est donc officiellement Français après un peu plus de 5 ans passés sur le territoire national. Il était arrivé chez les Sangliers en janvier 2004 en provenance du Canon de Yaoundé. Markus Mokaké est actuellement le meilleur buteur du club ardennais (9 buts en Ligue 2 cette saison). Il est encore sous contrat jusqu'en juin 2011.


Rappelons que la législation camerounaise ne reconnaît pas la double nationalité (il existe néanmoins des accords bilatéraux avec certains pays).  A cause de cette disposition règlementaire dans le code de la nationalité, une controverse avait éclaté en août 2008 auprès de certains lions indomptables binationaux (Eto'o, Makoun, Mbia, N'Guemo, Song, etc.).

Repères

Markus Mokaké

Date de naissance :
30 novembre 1981 à Limbe (Cameroun)
Nationalités : Camerounaise et Française
Taille : 1m68
Poids : 64 kg
Club actuel: Sedan (France)
 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 16:41

 


La FIFA souhaite mordicus instaurer, à moyen terme, la règle dite du 6+5. Du coup, elle essaye de se montrer persuasive et convaincante. Notamment auprès de Bruxelles.


Le titre de l'article publié ce vendredi  sur le site de la FIFA est un brin arrogant : « 6+5 : le compte est bon ». Le dernier rapport présenté en mars par l'Institut pour les affaires européennes (INEA) est là pour en attester. Ce dernier affirme que le projet du 6+5, est basé « sur l'éligibilité des joueurs en équipe nationale et non sur la nationalité en tant que telle ». Vue sous cet angle, la réforme « blatterienne » serait donc conforme au droit communautaire qui proscrit toute différence de traitement en raison de la nationalité. Au plus, le 6+5 « constituerait une discrimination indirecte ou masquée [...] qui peut être justifiée [...] pour des raisons impératives relatives à l'intérêt général », mentionne l'INEA. Rappelons que la formule du 6+5 contraindrait toute équipe à aligner, dans son onze de départ, au moins six joueurs éligibles dans la sélection nationale du pays du club.


Un 6+5 en 2014-2015 ?

Aujourd'hui, la FIFA compte introduire progressivement le 6+5. Histoire que toutes les équipes aient le temps de se mettre en conformité. « Nous pourrions débuter par un 3+8 en 2012. Nous passerions ensuite à 4+7 en 2012-2013, etc. », indique à France Football, Jérôme Champagne, le directeur des relations internationales de la FIFA. A cette allure, le 6+5 ne serait donc réellement mis en place qu'à partir de la saison 2014-2015. Dans quel but ? Protéger l'identité nationale des clubs mais aussi la compétitivité des équipes nationales qui constituent la véritable poule aux œufs d'or de l'ONU du foot. Sur le site de la FIFA, le même Jérôme Champagne estime que « le 6+5 permettrait de redonner du suspense » et « du piment aux compétitions » et qu'il servirait à promouvoir les jeunes joueurs de chaque pays. Toutefois, il précise que « l'enjeu sous-jacent de cette règle du 6+5 est que les institutions sportives doivent avoir leur autonomie pour gérer les questions sportives ». Autrement dit, le 6+5 constituerait la traduction concrète de la spécificité du sport. Mais, pour l'heure,  la Commission européenne, basée à Bruxelles, considère que le 6+5 est proprement illégal puisque cela s'apparente, selon elle, à une discrimination basée sur la nationalité. L'UE semble apprécier davantage la solution des joueurs formés localement. Celle-là même testée depuis 2007/2008 en Coupe d'Europe par l'UEFA. Au moins 8 joueurs sur les 25 inscrits dans l'une des deux compétitions continentales, doivent avoir été formés localement c'est-à-dire « par le club » ou « par l'association »*. La Premier League anglaise, qui possède un fort contingent d'étrangers, est bien sûr fermement opposée au 6+5 et soutient publiquement la position défendue par la Commission européenne. Toujours est-il que, pour le moment, la FIFA avance doucement mais sûrement ses pions. Elle peut désormais compter sur le soutien des associations nationales, d'instances sportives (CIO, FIFPro, etc.) et vient d'obtenir l'approbation d'un panel de spécialistes du droit communautaire. Dans ce jeu de fourbes, qui aura le dernier mot ? la FIFA ou alors la Commission européenne ? En tout cas, jusqu'au bout, la bataille promet d'être acharnée.

* Pour pouvoir être comptabilisés comme tels, ces joueurs doivent avoir évolué durant une période de trois ans, entre 15 et 21 ans, dans le club ou l'association.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 18:02

 

A 23 ans, Moussa Sow souhaite représenter le Sénégal à l'échelon international. Son cas devrait être examiné début juin par la FIFA.


Jeudi, dans les colonnes du Télégramme de Brest, l'attaquant du Stade Rennais se jette à l'eau : « J'ai joué avec les espoirs français (deux sélections) et j'ai été approché par le Sénégal quelques semaines après mes 22 ans. Mais comme je n'avais pas choisi avant cet anniversaire, je ne peux pas jouer pour les Lions de la Teranga pour le moment. Aujourd'hui, ça avance doucement pour que j'obtienne la nationalité sénégalaise. La fédération a appelé la FIFA pour que la loi change et surtout que mon dossier aboutisse. Kader (Mangane) et Cheikh (N'Diaye) m'en parlent souvent. On va attendre tout ça...». De un, posséder le passeport sénégalais se révèle indispensable pour pouvoir intégrer la Tanière. Ensuite, Moussa Sow aurait dû théoriquement effectuer sa demande de changement d'association avant ses 21 et non ses 22 ans comme il l'affirme ci-dessus. Mais, heureusement pour lui, il peut encore nourrir l'espoir de revêtir le maillot des Lions. En effet, le Comité de normalisation du football sénégalais (CNFS) vient de saisir la FIFA afin de modifier la législation encadrant la sélection des joueurs binationaux. Saër Seck, le vice-président du CNFS, espère que l'âge limite du changement d'équipe nationale « pourra être ramené à 23 ans ». Cette question sera à l'ordre du jour du prochain Congrès de la FIFA, le 3 juin prochain.   


Sa famille est fière de lui

Moussa Sow raconte : « Je suis d'origine sénégalaise, mais j'ai déjà reçu une convocation pour jouer en équipe nationale de Guinée. Ils ont dû croire que j'avais de la famille là-bas, alors que ce n'est pas du tout le cas ! Par contre, je suis attaché à mon pays, le Sénégal. Mes parents sont tous les deux nés à Dakar. J'y retourne souvent. Et ça fait plaisir de savoir que toute la famille me suit de là-bas. Ils m'appellent souvent pour me dire qu'ils sont contents de moi, de tout ce que je fais cette saison (11 buts, 6 passes toutes compétitions confondues). En remportant cette finale, j'espère les rendre encore plus heureux. » Quelle finale ? Celle de Coupe de France, pardi, que Moussa est amené à disputer ce soir face à l'En Avant Guingamp.

 

Repères

Moussa Sow

Date de naissance :
19 janvier 1986 à Mantes-la-Jolie (France)
Nationalité : Française (en cours d'obtention de la nationalité sénégalaise)
Taille : 1m80
Poids : 76 kg
Club actuel : Rennes (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article