Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 15:25



Alors que se déroule, ce dimanche, le Grand Prix d'Espagne, Robert Kubica, le pilote polonais de l'équipe BMW-Sauber, revient dans le quotidien émirati
The National sur sa conception de la nationalité.


« Aux yeux des gens, votre nationalité peut signifier un tas de choses différentes. »


« Chacun perçoit les Polonais différemment. Certains disent qu'ils boivent trop mais comme je ne bois pas, je ne peux pas vraiment en juger. Sous certains aspects, les Polonais ont bonne ou mauvaise réputation. Certains parleront de leur gentillesse alors que d'autres mettront en avant les problèmes des hooligans polonais. »


« Mais je pense, qu'en général, les Polonais sont des gens sympathiques. Pour moi, la nationalité importe peu, ce qui compte vraiment c'est la personne. J'ai autant de temps à consacrer pour quelqu'un qui est originaire d'Angleterre, d'Allemagne, d'Italie, de Pologne ou encore d'Abou Dhabi, la nationalité n'a pas d'importance. »

Repères

Robert Kubica
 
Date de naissance : 7 décembre 1984 à Cracovie (Pologne)
Nationalité : Polonaise
Taille : 1m84
Poids : 73 kg
Pilote de Formule 1

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 21:20


Ishak Belfodil, le jeune attaquant de l'Olympique lyonnais, a pu participer in extremis à l'entame de l'Euro des moins de 17 ans.


Cette semaine, Ishak Belfodil a réussi un doublé un peu particulier : premier passeport tricolore et, dans la foulée, première sélection en équipe de France des moins de 17 ans. Né à Sétif (Algérie) en 1992, débarqué en France à l'âge de sept ans, Ishak possédait jusqu'ici la nationalité algérienne. Passé déjà par une ribambelle de clubs (Elancourt, Trappes, le PSG, l'AC Boulogne-Billancourt ou encore Clermont), Ishak a signé un contrat d'aspirant à l'OL en novembre dernier. Il espère passer professionnel d'ici peu. Côté sélection, Ishak Belfodil a choisi mi-avril de répondre favorablement à l'appel de Philippe Bergeroo, le coach français. Mais sa participation à l'Euro fut longtemps incertaine. La faute à son passeport français arrivé au dernier moment. Ce mercredi, le jeune prodige a finalement pu fouler la pelouse du stade municipal de Markanstädt lors de France-Suisse (1-1). Et il en est fier comme un coq.


« Sa carrière, c'est en France qu'il est en train de la faire »

 Le choix entre la France et l'Algérie a-t-il été difficile à effectuer ? « Non, parce quand j'avais 14 ans, j'avais demandé à mon père, qui connaissait des gens en Algérie, de leur dire de venir me voir jouer. Mais j'étais à l'AC Boulogne-Billancourt, un petit club, et ils ne sont jamais venus. Ensuite, quand je suis arrivé à Lyon, ils se sont intéressés à moi comme par hasard. Mais c'était trop tard ! En plus, il ya eu plein de trucs bizarres là-bas, il y a eu des faux entretiens de moi, et tout... Avec ma famille, ça ne nous a pas plu du tout ! Et puis, c'est une chance d'être en équipe de France », indique Ishak Belfodil sur francefootball.fr. La Fédération algérienne de football (FAF) se serait donc manifestée trop tardivement. « En fait, l'Algérie, le pays de mes parents, m'avait envoyé une convocation dans mon club (Lyon). Mais j'avais déjà fait ma demande pour obtenir les papiers français », insiste l'attaquant rhodanien. Les Fennecs l'avaient convié à la CAN des moins de 17 ans en mars. Cependant, il lui était impossible d'y répondre positivement car il prépare actuellement son bac. Benaouda Belfodil, le père d'Ishak, esquisse un début d'explication quant à la décision prise par son rejeton : « Sa carrière, c'est en France qu'il est en train de la faire. » Avant d'ajouter : « Il a 17 ans et il a encore le temps devant lui pour faire son choix. Je pense que les règlements de la FIFA parlent de 21 ans pour les joueurs qui ont deux ou plusieurs nationalités pour faire leur choix définitivement. D'ici cet âge, mon fils a la latitude de faire le choix qui lui conviendra. » 


Repères

Ishak Belfodil

Date de naissance :
12 janvier 1992 à Sétif (Algérie)
Nationalités : Française et Algérienne
Taille : 1m86
Poids : 79 kg
Club actuel : Olympique Lyonnais (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 15:15



Cinq anciens vainqueurs du Tour d'Italie s'élanceront de Venise ce samedi lors de la 92ème édition.

Ils sont tous de nationalité italienne
 : Stefano Garzelli (2000), Gilberto Simoni (2001, 2003), Damiano Cunego (2004), Ivan Basso (2006) et Danilo Di Luca (2007). En 2008, l'Espagnol Alberto Contador l'avait emporté mais cette année, il est absent car il préfère concentrer ses efforts sur le Tour de France.

Qui ramènera le maillot rose le 31 mai prochain à Rome ? Lance Armstrong, Levi Leipheimer, Carlos Sastre, Denis Menchov figurent notamment parmi les favoris. Faites vos jeux...

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 13:45



Valerie Vili, la lanceuse de poids néo-zélandaise, a effectué une mise au point. Elle continuera à défendre les couleurs de la Nouvelle-Zélande en compétitions internationales.


Le 6 mai dernier, dans une interview accordée à insidethegames.com, la championne olympique avait reconnu qu'un changement de sélection était de l'ordre du possible : « Mon père est britannique [écossais] donc j'ai un lien avec ce pays mais j'étudie les différentes options. Par le passé,  j'ai déjà eu des offres émanant d'autres nations, mais je les ai toutes déclinées. » A l'heure actuelle, Valerie Vili considère que les autorités néo-zélandaises ne donnent pas assez de moyens à ses athlètes de haut-niveau pour qu'ils s'épanouissent sportivement. Les Jeux de Pékin - où la Nouvelle-Zélande a glané trois médailles d'or -auraient dû constituer un déclic. Seulement, il n'en a rien été. C'est pourquoi la Grande-Bretagne serait venue aux nouvelles.  


« J'aime profondément la Nouvelle-Zélande »

Rapidement, Valerie Vili a tenu à rétablir la vérité. Car l'auteur de l'interview, aurait quelque peu déformé ses propos. Sur Radio Sport, à la question ''Voulez-vous réellement changer de patrie sportive ?'', l'athlète a répondu par la négative : « Certainement pas. Malheureusement, j'ai été citée de manière incorrecte dans cet article. J'ai juste affirmé que par le passé, j'ai eu des opportunités de concourir pour d'autres pays. Mais je ne les ai jamais considérées sérieusement.  J'aime profondément la Nouvelle-Zélande*. » Et, à l'avenir, un changement de nationalité sportive est-il possible ? « Pas de mon vivant », a-t-elle tranché. « Je suis très, très fière de porter le maillot noir et de représenter mon pays... Je sais que nous sommes un petit pays mais nous sommes capables de réaliser de grandes choses et c'est ce qui nous rend si spéciaux. »


* Auparavant, Valerie Vili avait déjà déclaré : « Si je pratiquais mon sport pour l'argent, je pourrais concourir pour la France, le pays de mon mari [Bertrand Vili, un lanceur de disque français] ou encore pour celui de mon père, la Grande-Bretagne. Si j'avais déjà représenté l'un d'eux, j'aurais pu me faire beaucoup d'argent mais je ne l'ai pas fait car je suis loyale, j'aime la Nouvelle-Zélande. »


Repères

Valerie Vili (née Adams)

Date de naissance :
6 octobre 1984 à Rotorua (Nouvelle Zélande)
Nationalité : Néo-zélandaise
Taille : 1m96
Poids : 120 kg
Lanceuse de poids

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 23:13


D'après France Football, Samy Barkallah, le milieu de terrain franco-tunisien de l'Olympiakos Nicosie (Division 2 chypriote) est suivi attentivement par Humberto Coelho, le sélectionneur de la Tunisie.


L'entraîneur portugais envisage d'appeler le joueur formé à l'Olympique de Marseille pour les matches des éliminatoires cumulées Coupe du monde/ CAN 2010. Les Aigles de Carthage affrontent respectivement le Mozambique et le Nigéria les 6 et 20 juin prochain à Rades.


Par ailleurs, l'APOEL et l'Ormonia Nicosie, deux clubs de première division chypriote, lorgneraient sur Barkallah en vue de la saison prochaine.

 

Repères
Samy Barkallah
Date de naissance : 9 janvier 1988 à La Ciotat (France)
Nationalités : Tunisienne et Française
Taille : 1,73m
Poids : 65 kg
Club actuel : Olympiakos Nicosie (Grèce)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 00:39

 


Angelo Obinze  Ogbonna, le jeune défenseur italien du Torino FC (20 ans), a été appelé par le staff nigérian pour affronter  l'Eire (le 27 mai), la France (le 2 juin) et le Kenya (le 7 juin). Il remplace Dennis Aogo, inéligible.


Dans une conversation exclusive sur
brilafm.net , le coordinateur de l'équipe nigériane, Emmanuel Attah, a révélé qu' Angelo Ogbonna - qui possède un passeport nigérian - aurait  donné son accord verbal pour porter le maillot vert et blanc des Aigles du Nigéria.


« Nous avons parlé avec lui et son père et il a accepté de jouer pour le Nigéria. Ils m'ont même envoyé son passeport international. Tous les documents sont déjà présents dans ma boîte de messagerie et je suis sur le point d'envoyer sa lettre d'invitation », a déclaré Attah.


L'appel d'Angelo Ogbonna fait suite à l'inéligibilité du joueur d'Hambourg, Dennis Aogo. Ce dernier, âgé de 22 ans, est non sélectionnable avec les Super Eagles. Aogo a joué en sélection allemande dans les catégories de jeunes (moins de 17, moins de 19, moins de 21 ans) et n'a pas effectué sa demande de changement d'association avant ses 21 ans.

Repères
Angelo Obinze Ogbonna

Date de naissance : 23 mai 1988 à Cassino (Italie)
Nationalités : Nigériane et Italienne
Taille : 1m89
Poids : 86kg
Poste : Défenseur
Club actuel : Torino FC (Italie)
 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 23:30



Mercredi dernier,  le comité olympique bahreïnien a confirmé que Rashid Ramzi avait subi un contrôle antidopage positif lors des derniers Jeux olympiques d'été.

 

Rashid Ramzi, le roi du pétrole

Il court, il court Rashid Ramzi... Ses détracteurs affirmeront : ''Peut-être plus pour longtemps''. Le demi-fondeur Marocain naturalisé Bahreïni en 2002, figure dans une liste de six athlètes contrôlés positifs à la CERA (Continious Erythropoïetin Receptor Activator) à Pékin. Cette EPO de troisième génération, dite à effet retard, est particulièrement prisée par les sportifs pour ses capacités visant à améliorer l'endurance. Suite à cette information, Rashid Ramzi a de grandes chances de devoir rendre sa breloque. Laquelle ? Sa médaille de couleur or, bien sûr, glanée en août dernier lors du 1500 mètres olympique de Pékin. Il encourt également une suspension de deux ans de la part de l'IAAF pour première infraction aux règlements. Le coureur était depuis longtemps dans le viseur des instances de lutte contre le dopage. Lors de cette année olympique, il était apparu à très peu de reprises lors des meetings internationaux. Mystérieux dans sa préparation (comme ont pu notamment l'être, par le passé, les sulfureux grecs Konstantinos Kenteris et Ekaterini Thanou), il était sorti de sa boîte pour remporter le 1500 mètres des Jeux en 3:32:94.

 

Verdict le 8 juin prochain

Le 19 février dernier, le test de l'échantillon A de Rashid Ramzi s'est révélé positif. « Nous avons informé Rashid Ramzi que les tests étaient positifs et nous allons rapidement le rencontrer. Le CNO confirme qu'il apporte son soutien à l'athlète, qui a le droit à l'analyse de l'échantillon B. Nous collaborerons avec le CIO sur ce cas et si la seconde analyse est positive, nous prendrons les mesures nécessaires », a déclaré le cheikh Ahmed bin Hamad al-Khalifa, membre du CNO bahreïnien. La contre-expertise sera effectuée en France le 8 juin prochain dans le laboratoire de Châtenay-Malabry, membre de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Le même jour, Rashid Ramzi sera entendu par le CIO. Jacques de Ceaurriz, le directeur  du laboratoire français, s'est dit quant à lui « étonné » car « jusqu'à présent, il y avait une certaine cohérence géographique » entre les dopés et « le Bahreïn [était] assez éloigné de l'épicentre. » Reste que le petit émirat du golfe Persique est bien décidé à soutenir son premier médaillé de l'histoire des Jeux en athlétisme. Toutes les procédures pouvant conduire au blanchiment de Rashid Ramzi seraient scrupuleusement étudiées.

NB: Il se murmure même que Nikolai Durmanov alias le marabout des échantillons pourrait être sollicité par le CNO bahreïnien dans les semaines qui viennent!!! Non, plus sérieusement, l'échantillon B s'est révélé positif à la CERA-EPO (communiqué de l'IAAF du 6/7/2009). Rashid Ramzi a été disqualifié par le CIO le 18/11/09. Il rend donc sa médaille d'or récoltée à Pékin et devrait être prochainement suspendu. 

Repères
Rashid Ramzi

Date de naissance : 17 juillet 1980 à Safi (Maroc) 
Nationalités : Bahreïnienne et Marocaine
Taille : 1m75
Poids : 58 kg
Coureur de fond et de demi-fond

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 19:48



L'Israélienne Shahar Peer a réussi son entrée lors du premier tournoi de Fès (Maroc). Elle a éliminé la Française Aravane Rezaï en trois sets (6/4, 2/6, 6/4).


Ce résultat de tennis est une information somme toute anecdotique, non ? Mais, à y regarder de plus près, pas tant que ça...


Persona non grata chez les cheikhs

En février dernier, Shahar Peer s'était vue refuser son visa pour les Emirats Arabes Unis, sésame indispensable afin de disputer l'Open de Dubaï. Salah Tahlak, le directeur du tournoi invoquait des « raisons de sécurité » plus que douteuses. Officieusement, la tenniswoman n'était pas la bienvenue dans le Golfe. Pourquoi ? Elle avait soit-disant ''le tort'' d'être à la fois israélienne et juive. Deux éléments jugés inadmissibles sur sa carte de visite. D'où l'utilisation d'une forme de discrimination à son encontre.

La Women's Tennis Association (WTA) s'était saisie du dossier infligeant 300 000 $ d'amende aux organisateurs de l'épreuve. Elle menaçait même de rayer le tournoi de la carte en cas de récidive. Shahar Peer, elle, se disait profondément choquée par l'incident.


Au Maroc, pour l'histoire

Depuis cet évènement regrettable, Shahar Peer n'avait pas foulé le sol arabe. Cette semaine, le tournoi  de Fès, au Maroc, lui en a donné l'occasion. Pour l'histoire. Confrontée à Aravane Rezaï, une Française d'origine iranienne, elle se savait attendue. Et la 48e joueuse mondiale n'a pas déçu. « Jeu, set et match, mademoiselle Peer : 6/4, 2/6, 6/4 », a déclaré l'arbitre après 1h53 de jeu. Elle tenait là sa revanche. Acquise de la plus belle manière, sur le terrain du... sport. Mohamed Kharchafi, le directeur du Royal Tennis Club de Fès, indiqua : « Le Grand Prix du Maroc, c'est uniquement un évènement sportif. La politique n'a rien à faire là. » Même si Shahar Peer s'est inclinée par la suite face à la Tchèque Lucie Hradecka (6/4, 6/1), le plus important avait été effectué au préalable. Définitivement, à chacun son terrain...

Repères
Shahar Peer

Date de naissance : 1er mai 1987 à Jérusalem (Israël)
Nationalité: Israélienne
Taille : 1m70
Poids : 60 kg
Droitière/ Revers à deux mains 

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 11:35



Deux jeunes footballeurs congolais*, Dieumerci Ndongala (17 ans, Standard de Liège) et Adaon Kalala (18 ans, Anderlecht) ont rejoint l'équipe nationale belge des moins de 18 ans.


Ndongala et Kalala ont participé à un tournoi international en Slovaquie. Cette compétition, la Slovakia Cup, s'est déroulée du 26 avril au 1er mai à Teplice. La Belgique a terminé à la
5e place.


Jusque-là, ces deux joueurs portaient les couleurs des Léopards chez les jeunes. Ils avaient dernièrement, en avril, disputé le tournoi international cadets de Rezé avec la sélection africaine. Dieumerci Ndongala avait même été élu meilleur joueur de la compétition.

Omari Selemani Constant, le président de la fédération congolaise de football (FECOFA), réfléchit à la manière dont il pourrait organiser la riposte.


Pas les premiers...


Luis Pedro Cavanda (19 ans, Lazio de Rome), également d'origine congolaise, avait rallié la sélection belge en janvier dernier.
A noter qu'un autre joueur congolais très prometteur, Olivier Mukendi (17 ans, Anderlecht), évolue, depuis un petit moment déjà, avec les Diablotins.  


Rappelons que depuis quelques années, la Fédération belge de football, l'URBSFA (Union royale belge des sociétés de football association), mène une politique d'intégration des jeunes joueurs d'origine congolaise dans ses différentes sélections nationales.
Vincent Kompany, Anthony Vanden Borre ainsi qu'Emile et Mbo Mpenza sont des exemples de réussite de « Belgicains » chez les Diables rouges.

* République démocratique du Congo (ex-Congo belge)



Repères

Dieumerci Ndongala

Date de naissance : 14 juin 1991 à Kinshasa (RDC)
Nationalités : Belge et Congolaise
Taille : 1m71
Poids : 60 kg
Poste : Milieu droit/gauche
Club actuel : Standard de Liège (Belgique)

Adaon Kalala

Date de naissance : 7 janvier 1991 à Kinshasa (RDC)
Nationalités : Belge et Congolaise
Taille : 1m77
Poids : 62 kg
Poste : Milieu
Club actuel : Anderlecht (Belgique)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 15:10



Manuel Almunia, le gardien espagnol d'Arsenal, fêtera  ses cinq années de résidence sur le sol anglais en juin prochain. Il pourrait dans la foulée obtenir la nationalité britannique et jouer pour la sélection du pays.


Décidemment, la politique du gagnant-gagnant a le vent en poupe ces derniers temps. Explications.


- Depuis quelques années, l'Angleterre cherche désespérément un gardien de stature internationale. Les David ''Calamity''James, Paul Robinson et consorts n'ont pas convaincu outre-Manche, loin de là. Pire, ces derniers ont multiplié les bourdes indignes du haut niveau. Dans ces conditions, difficile de dégager une quelconque hiérarchie.

 

- A bientôt 32 ans, Manuel Almunia aimerait connaître les joies d'une expérience internationale. Boycotté par la Roja, (les trois gardiens actuels de la sélection ibérique sont Iker Casillas, Diego Lopez et Pepe Reina), son salut ne peut venir que de la mère patrie de la reine Elisabeth. Depuis septembre 2006, l'Espagnol multiplie les appels du pied en direction de la sélection anglaise. Et vu que sa femme, Ana, est british, la pilule pourrait davantage passer.


Wenger dans le rôle du médiateur

Arsène Wenger s'est chargé d'arranger le ''coup'' ou tout du moins de rendre plausible la candidature de Manuel Almunia devant les instances du football anglais, réputées conservatrices. Depuis un peu plus d'un an et demi, le coach des Gunners effectue un travail de sape auprès de la FA pour que le dossier de son goalkeeper soit étudiée. Ce vendredi, sur le site internet des Gunners, ''le Professeur'' en a remis une couche : « Il [Almunia] est le meilleur. » En acquérant d'ici peu le passeport britannique, le natif de Pampelune sera officiellement éligible aux yeux de la FIFA. « Si c'est possible légalement, pourquoi pas ? », s'est exclamé le coach alsacien. Le ''Why not ?'' prend ici tout son sens. Flash-back. Le 17 octobre dernier, à la question ''Envisagez-vous, un jour, de jouer avec l'équipe d'Angleterre'' Manuel Almunia affirmait déjà : « Pourquoi pas ? A mon arrivée ici, je n'aurais pas pu l'imaginer mais je me sens de mieux en mieux dans ce pays et dans ce club. Même si le temps n'est pas encore venu, il pourrait y avoir une possibilité l'an prochain. Et j'y réfléchirai. » Aujourd'hui, il semblerait que le portier des Gunners ait bel et bien dépassé le stade de la réflexion. Au fil des ans, Almunia a appris à aimer l'Albion. « En Angleterre, quand tu donnes de ta personne, tu reçois beaucoup d'amour et d'encouragements », déclarait-il, en décembre 2007. Il attend désormais un geste de Fabio Capello, le sélectionneur anglais.

« Aussi Anglais que la paëlla » selon le Daily Mail

Des personnalités du football anglais se sont prononcées contre la possible sélection  de Manuel Almunia en équipe d'Angleterre. Harry Redknapp, le coach de Tottenham souhaite garder une assise nationale dans les Three Lions. Car, avec l'arrivée massive d'étrangers en Premiership, la sélection pourrait être composée, à l'avenir, quasi exclusivement de foreigners. Seule exigence pour les postulants : cinq ans de résidence pour obtenir le précieux sésame. Trop peu à son goût. « Si je devais choisir entre gagner la Coupe  du monde avec un gardien espagnol et ne pas la gagner sans lui,  je préfèrerai encore la deuxième option », a lâché Redknapp. Même raisonnement pour Tony Mowbray, l'entraîneur de West Bromwich Albion,  qui considère qu'Almunia n'aurait rien à faire en équipe d'Angleterre. Gianfranco Zola, le technicien de West Ham, penche quant à lui pour la solution nationale. Il voit en Robert Green, l'étoffe d'un numéro un. « Et je ne vous dis pas ça parce que c'est mon gardien de but mais parce qu'il fait preuve de beaucoup d'assurance », a-t-il déclaré, sourire aux lèvres. Alors, Manuel Almunia revêtira-t-il la tunique des champions du monde 1966 ? En Angleterre, les paris sont déjà ouverts.

 

Repères

Manuel Almunia Rivero


Date de naissance :
19 mai  1977 à Pampelune (Espagne)
Nationalité : Espagnole
Taille : 1m91
Poids : 86 kg
Poste : Gardien
Club actuel : Arsenal FC (Angleterre)
Sous contrat jusqu'en juin 2010.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article