Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

De la danse hip-hop, de bonnes vibes et du style, tels étaient les ingrédients de la 1ère édition du battle Freeeeze organisé samedi au gymnase municipal de Thionville. Où Salim, Meda et Charlee, le trio de breakeurs d’Arabiq Flavour, est sorti vainqueur.

 

Samedi, 16h50, gymnase municipal de Thionville. A l’entrée, Sadat Sekkoum, co-organisateur de l’évènement avec son association Mixité, scrute la file d’attente. Gardant un œil sur son téléphone portable, il guette l’arrivée des derniers danseurs. Car certains sont à la bourre. « J’ai encore 2-3 crews à 20 minutes d’ici », souffle-t-il. Il négocie alors en direct avec Sylvain, un membre de Boumchaka !!, pour décaler le coup d’envoi.

 

Prévu initialement à 17h, le début du battle de breakdance (3 vs 3) est finalement repoussé d’une demi-heure. Juste le temps pour Bertrand Mertz et son fils d’en prendre plein la vue. Ayant remisé son grand discours au vestiaire, Monsieur le maire va à l’essentiel. « Place à ceux qui vont nous impressionner par leur talent, leur énergie ! ». Sous-entendu, messieurs les b-boys, à vous de jouer ! 

 

« Thionville, est-ce que ça vaaaaaa ? » - « Ouuaaaiiiisssss ! ». Micro en main, Sadat chauffe le public. Posté tout là-haut sur la banquise, DJ FonkMaz balance un son. 20 crews entament alors les présélections. Les 16 meilleurs seront qualifiés pour la phase finale. Sur la piste, il y a bien quelques beaux mouvements. Mais les affrontements ressemblent néanmoins trop souvent à un round d’observation. Les Alsaciens de Kryptik en font notamment les frais. Eliminés prématurément, ils sont priés de regagner leur contrée très sucrée... d’Erstein !

 

Star Academy, b-boy Pingui, ambiance zarbi

  

18h38. Le tour suivant débute par une revendication. « Hey David (DJ FonkMaz, ndlr), tu crois que c’est la Star Academy ici ? Mets-nous du bon son, s’te plaît ! », demande Salim (Arabiq Flavour). Aussitôt dit, aussitôt fait ! Vu que les battles sont désormais à élimination directe, ils deviennent forcément plus engagés. La confrontation entre jeunes et anciens (Rataclan vs NTM) en est l’illustration parfaite. Ça se cherche, ça se chamaille, ça se défie, mais toujours avec respect et dans un bon esprit.

 

De ce premier cru du battle Freeeeze, on retiendra aussi une multitude de chouettes anecdotes.

 

 

A commencer par  l’idée géniale d’Admir et Sam* (Team Schmetta, Belgique) durant les quarts de finale. Alors qu’il leur manque un équipier, ils décident de faire appel à un danseur un peu particulier : b-boy Pingui ! Après l’avoir dégoté à deux pas de là dans le décor, ils lui enfilent un bonnet des Charlotte Hornets et décident de l’intégrer dans leurs combinaisons. C’est fun, original, hilarant, mais malheureusement insuffisant. Leur aventure s’arrête à ce stade de la compétition.

 

Toutefois, leur numéro a au moins un mérite : réveiller les spectateurs, vraiment peu avares d’encouragements. « L’ambiance est zarbi. C’est dommage car le corps du danseur se nourrit de l’énergie qu’on lui donne. En gros, les applaudissements et les réactions de la foule font monter ton adrénaline. Du coup, ça te pousse à te surpasser », avance K-mel (Project X, Luxembourg). « Si le public ne répond pas, wallah c’est chaud d’être dedans frère », complète Samir Khourta, l’un des trois juges. On comprend donc mieux pourquoi cette compète prend parfois des allures de cercle ou d’entraînement.

 

Jaden, graine de danseur

 

Durant la pause, on est attendri par le petit Jaden, breakeur en herbe âgé d’à peine 2 ans. Et qui n’a pas froid aux yeux ! « C’est un casse-cou, je suis obligé de le freiner, il ne fait que de danser », nous confie sa maman. Mais, en même temps, rien d’étonnant quand on sait qu’il est le fruit de l’amour de John et Channy Braga, deux danseurs d’Original Artistik (Terville).

 

21h07, on passe aux choses sérieuses : les demi-finales.

 

Dans la première, Joyeux Loufock (Paris) ne fait littéralement qu’une bouchée des Ukrainiens de Front of Chasseurs.

 

 

Dans la seconde, beaucoup plus disputée, Arabiq Flavour arrache la victoire aux dépens des Chasseurs de Primes (Paris).

 

Coup de pression à 1000 euros

 

21h52, c’est l’heure de ce que ‘‘Skittles’’ Sadat appelle « le coup de pression à 1000 euros »**. Autrement dit, une finale ça ne se joue pas, ça se gagne.

 

Joyeux Loufock (Virus, Fenixou, Hainejoy) vs Arabiq Flavour (Salim, Meda, Charlee), telle est l’affiche du soir. Désormais, les breakeurs jouent cartes sur table, lâchent tout.  Pas de danse et figures acrobatiques s’enchaînent. La finale est serrée, tendue, indécise. Après 10 minutes de battle, les deux crews sont toujours à égalité.

 

Meda, c'est un fada !

 

Salim, Charlee et Meda (Arabiq Flavour), vainqueurs du batt 

Juste avant le tie-break, on assiste à une scène plutôt surréaliste. Alors que la tension est à son comble, on aperçoit Meda, b-boy déjanté à la mèche rebelle, en train d’évoquer ses chances de victoire avec Admir (Team Schmetta). Le tout in English, of course ! Et avec un accent arabe à mourir de rire : « I will do my best but I’m not sure to win. Hope that should do it ! ». Qui sait, ne pas se prendre au sérieux dans les moments importants, c’est peut-être ça son Incroyable Talent à ce fada de Meda !

 

22h20. Après deux nouveaux passages par crew, le verdict tombe. Avec 2 voix pour et 1 contre, Arabiq Flavour est déclaré vainqueur. Bronca d’une frange du public qui conteste la décision. Dans la confusion, Emilie Beck, la présidente de l’association Boumchaka !!, organisatrice du festival électro/ hip-hop Freeeeze #2, s’empresse de leur remettre un chèque XXL. « Bon ben… félicitations ! ». Salim, Meda et Charlee posent pour la postérité. Après avoir remporté le prestigieux Eurobattle au Portugal en avril, ils ajoutent une nouvelle ligne à leur palmarès. Une de plus ! Et sûrement pas la dernière !

 

* Sam a joué le rôle de Tino dans le film StreetDance 2 (2012).    

** En référence au price money (1000 euros) attribué aux vainqueurs.

 

Ismaël Bouchafra-Hennequin

(Vendredi 7 décembre 2012)

 

Revivez les meilleurs moments du battle Freeeeze !

 

Battle Freeeeze ! #2 okk

- Finale : Joyeux Loufock (Paris) vs Arabiq Flavour (vidéo 1) (vidéo 2) (vidéo 3)

- ½ finale :
Chasseurs de Primes (Paris) vs Arabiq Flavour (vidéo 1) (vidéo 2)
Front of Chasseurs (Ukraine/ Paris) vs Joyeux Loufock (Paris) (vidéo)

 

- ¼ de finale : Team Schmetta (Belgique) vs Arabiq Flavour (vidéo)

- 8es de finale :
Chasseurs de Primes vs Keep It To Real Crew (Mulhouse) (vidéo)
Joyeux Loufock (Paris) vs Last Hope (Sedan) (vidéo)

- Présélections :

Toxic Gang (Mulhouse) vs Last Hope (Sedan) (vidéo)
Sangho Crew (Arlon, Belgique) vs Team Schmetta (Belgique) (vidéo)
NTM (Nancy) vs Xception Crew (Paris) (vidéo)

 

Pour en savoir plus :

- L'album photo du Battle Freeeeze

- La page Facebook du Battle Freeeeze

- La Une locale et l'article du Républicain Lorrain

- Freeeeze 2 - Day 2 : Battle danse + DJ Pone (article)

- Site internet de l'association Boumchaka !! avec notamment la programmation du festival Freeeeze #2!

Partager cette page

Repost 0
Published by