Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 08:27
Le vainqueur du «Championfish», Alfa, posant aux côtés d'Alicia (finaliste), des juges et de DJ Zeny. (Photo : Black Magic Tea)

Le vainqueur du «Championfish», Alfa, posant aux côtés d'Alicia (finaliste), des juges et de DJ Zeny. (Photo : Black Magic Tea)

Samedi, aux Rotondes de Luxembourg, l’ASBL Knowedge a organisé son battle de danse hip-hop («The Championfish»). Une édition particulière, 100 % local, à cause de ce maudit Covid-19... mais après un an d'arrêt, il était temps de redémarrer la machine !

«Organiser un battle avec des danseurs français, belges ou allemands et avec des présélections, c’était trop compliqué à mettre en place à cause des restrictions sanitaires. Du coup, cette fois-ci, on a décidé de travailler sur du produit halal… euh local !», se marre Rémi Yin, membre du conseil d’administration de l’ASBL Knowedge, assoce créée en 2019 en charge de promouvoir la culture urbaine au Luxembourg.

Ce samedi, à la suite d'un accident survenu à hauteur de la frontière entre la Moselle et le Luxembourg, on arrive à la bourre (15h45) devant la grande salle des Rotondes. À l'entrée, on échange 2-3 mots avec b-boy Nouré (Fatal Fury) puis on checke l'ami Franklin aka «The Wolf», qui tient à nous rassurer d'emblée : «T'inquiète pas Isma, t'es dans les temps, on va commencer...» Ouf, par chance, on a rien loupé ! On file donc s'installer masqué à notre place réservée que nous indique gentiment l'hôtesse.

«Allôôô !!! Est-ce que ça vaaa ? Si oui, dites saluuut !!! Beng, beng, beng... C'est pas tout, mais j'attends mes soldats !» Yanick, le speaker de l'évènement, présente tour à tour au micro les 16 danseurs «locaux» qui ont été retenus pour participer à ce battle spécial rebaptisé pour l'occasion «The Championfish» (NDLR : en lieu et place du «On S'en Fish», compétition internationale de danse complètement «barrée», qui reviendra dès l'année prochaine).

Aux platines avec DJ Zeny, Rémi le «ninja-magicien» s'est défoncé graphiquement pour proposer des 1 vs 1 à l'écran façon Street Fighter. «Hadouken

15h54, plus de temps à perdre, le 1er battle commence. Le gagnant continue l'aventure, le perdant lui est éliminé de la compète. Les deux premiers danseurs opposés (Nordine et Manu) ont chacun un passage de 1 minute pour convaincre. Libres à eux de breaker, de faire du new style, du pop, du lock, du waack, de la house... Et le premier son (We Out Here de Villain Park) donne direct le ton. Il y a là des danseurs bien connus, old school, comme par exemple Nina, et des danseurs en herbe qu'on prend ici plaisir à découvrir.

Lors de ce 1er tour, une danseuse, inconnue de nos radars, au sourire ravageur, attire ainsi notre attention : grande, longiligne, les cheveux longs, avec un t-shirt noir et blanc. Elle s'appelle Alicia Cano Smit, est espagnole, vit avec son copain au Grand-Duché depuis maintenant 5 ans et travaille dans le secteur de la finance. Sur le dancefloor, son flow est vraiment intéressant, et sur une reprise de son (sur Fizzo Got Flow de B2K), elle fait littéralement chavirer de joie le public. Voilààà, c'est pour ça qu'on est là, vibrer, crier, sauter, ressentir de bonnes vibes !

16h25, on enchaîne avec le 2e tour – on passe à 2 passages chacun désormais – et notamment un battle saupoudré de dancehall (sur Ghetto Red Hot de Super Cat) entre Pokemon et Alfa. C'est là qu'on se dit qu'il faudra compter sur ce dernier, un Cap-Verdien des Blackpows (Anderson)... À suivre !

Alors qu'on a été privé de sons hip-hop qui tabassent depuis 1 an, on en profite pour réhabituer nos oreilles aux galettes musicales : 650 CC d'Ivy Lab, Insomniac Dreaming d'A.Dd+, X raisons du Saïan Supa Crew, Hip Hop Hooray de Naughty by Nature... DJ Zeny, lui, comme possédé, ne peut s'empêcher de pousser par moments ses petits cris chelous ou de balancer son désormais célèbre «Ah ouaiiis !!!».

17h30, avant que le battle reprenne, on assiste au show plutôt sympa des danseuses (bon, O. K., il y avait aussi un garçon !) de Marc Folschette, qui a créé son école de danse au Luxembourg (Art in Motion). On reconnaît sa patte avec des chorés toujours léchées et toujours une petite touche «so sweet» (Damage d'H.E.R). Invité un peu plus tard sur scène, il ne voudra prendre la parole. Pas le genre de la maison, de vouloir se mettre en avant. Mais Marc est un mec de l'ombre, discret, passionné, un formateur connu et reconnu au Grand-Duché qui pas plus tard que mercredi et jeudi avait encore participé à la dixième édition du «Hip Hop Marathon» aux Rotondes.

Reprenons le fil. En demi-finale, le «battle énervé» entre Nordine et Alfa, qui était également une vraie opposition de styles, entre un b-boy et un danseur debout, était plaisant à voir et tourne à l'avantage du second.

[Hip-hop] «Championfish» aux Rotondes de Luxembourg : plutôt mignon ce battle «local» !

La prestation des juges largement validée !

Mais bon, qu'on ne s'y trompe pas : pour nous, le grand moment de danse de ce «Championfish» fut à n'en pas douter la démo des juges. Le Français du 91 Spider (Legion X), l'Allemand d'Essen B Smart et le house danceur luxembourgeois Franklin aka «The Wolf» ont régalé l'assistance. D'abord, en solo. Ensuite, ensemble, en impro. Chacun dans leur style bien sûr, mais toujours en mêlant avec brio technique et fluidité, aisance et subtilité... C'était vraiment bon, ça, sexy chocolat... on valide fort ! Sevré d'events depuis 1 an, Franklin, qui évoluait à domicile et qui faisait au départ mine d'être rouillé, n'a finalement pas boudé son plaisir et ne voulait limite plus quitter la piste... Normal, en même temps, pour ce clubbeur-kiffeur aux pas chaloupés qui espère bien pouvoir participer de nouveau cette année au prestigieux House Dance Forever à Amsterdam !

Compliqué comme dirait Dadju de passer après ce trio, tant le niveau était chaud... 18h12, la finale oppose deux danseurs debout, Alfa et Alicia. Ils ont 3 passages de 1 minute chacun pour s'expliquer, «se buter», autrement dit faire pencher la balance de leur côté. À l'issue des délibérations, Alfa sera désigné vainqueur du «Championfish», mais c'était, de l'aveu des juges, très serré. La décision se serait jouée dans un mouchoir de poche.

Mais comme l'a rappelé justement Franklin au micro, l'important aujourd'hui était ailleurs : «Malgré l'incertitude qui pesait sur sa tenue, le but était de maintenir coûte que coûte un petit quelque chose, un évènement de danse, malgré le Covid, malgré le prudent déconfinement au Luxembourg. Qu'on ait le plaisir de se retrouver, de partager un moment, des émotions, car c'est ce qui fait le sel de la vie. Montrer aussi que la culture hip-hop existe toujours, est plus que jamais vivante au Grand-Duché. J'espère que ça vous a plu (NDLR : l'event a affiché complet avec 100 spectateurs présents) et restez connectés, parlez-en autour de vous, suivez l'actu de l'ASBL Knowedge sur les réseaux (Facebook, Instagram), car il y a des choses sympas qui arrivent !» Notamment le projet de création mettant à l'honneur la street dance pour Esch 2022, capitale européenne de la culture... On en salive d'avance !

Ismaël Bouchafra-Hennequin

Alfa immortalisant sa précieuse victoire avec ses gars. (Photo : Natacha Nunes)

«The Championfish», aux Rotondes de Luxembourg, le 22 mai 2021.

- Finale (prize money pour le vainqueur : 150 euros + un bon d'achat de 100 euros au Rebounce Shop)
Alfa bat Alicia

- Demi-finales
Alfa bat Nordine
Alicia bat Ghost

- 2e tour
Nordine bat Nina
Alfa bat  Pokemon
Alicia bat Gio
Ghost bat Roanito

- 1er tour
Nordine bat Manu
Nina bat Alyssa
Alfa bat Nebur
Pokemon bat Nebur
Alicia bat Gao
Gio bat Rony
Ghost bat Oussy
Roanito bat Natacha

[Hip-hop] «Championfish» aux Rotondes de Luxembourg : plutôt mignon ce battle «local» !
Partager cet article
Repost0

commentaires