Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 23:46


L’ailier gauche de Heart of Midlothian se donne jusqu’à Noël pour opérer un choix définitif entre l’Angleterre et l’Ecosse.


« Pour l’instant, je ne peux pas vous donner une décision car je ne suis pas sûr de cette dernière », a expliqué Andrew Driver à la BBC.


« Dans les semaines qui viennent, je vais me pencher là dessus et j’espère effectuer un choix. » Même s’il ne se fixe aucun délai, sa décision devrait intervenir avant Noël.


« C’est quelque chose que vous ne pouvez pas précipiter. C’est une décision importante à prendre ». « Je vais en discuter tranquillement avec ma famille et mes amis. »


« Je tiens à réfléchir longuement et intensément à ce sujet. Si je choisis de ne pas jouer pour l’Ecosse,  je le ferai à 100% et pas à moitié », a-t-il précisé.


Andrew Driver est aujourd’hui face à un dilemme. En effet, il a été international scolaire écossais puis sélectionné ensuite en équipe d’Angleterre espoirs.


Pourrait-il opter en faveur de la Tartan Army ? « Je suis ici depuis l'âge de 10 ans. Tous mes amis sont écossais, ma petite-amie est écossaise, j’ai été éduqué ici, j’ai joué toute ma vie ici », a-t-il indiqué.


Et les Three Lions dans tout cela ? « Bien  sûr, ça a été un grand honneur pour moi de jouer pour l’Angleterre et c’est quelque chose que j’aimerais rééditer à l’avenir. »


Pour l’heure, Andrew Driver (21 ans) s’est déclaré indisponible pour l’une et l’autre des sélections, histoire de prendre le temps de faire mûrir sa réflexion. « Vous ne pouvez pas vous permettre de faire patienter les équipe nationales. C’est une question de respect », a-t-il précisé.


Il a ainsi préféré se mettre temporairement hors-jeu afin de se concentrer sur son club. Et par la même se pencher sur son choix de d’équipe nationale. George Burnley, le sélectionneur écossais, était pourtant prêt à le retenir dans sa liste pour le match amical contre le pays de Galles le 14 novembre prochain.


Andrew Driver essaie actuellement de banaliser la portée de sa future décision : « Vous savez, elle ne va pas m’empêcher de dormir. La seule fois que ça a été le cas c’est lorsque, enfant, j’ai cassé un vase à ma mère et que j’ai dû le recoller ». Rien que ça ?


Andrew Driver en vidéo (3:59)

 

Pour en savoir plus :

-
Andrew Driver intéresse l'Ecose 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires