Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 23:59


A partir de la saison 2010, les clubs de la V-League ne pourront aligner au maximum qu’1 joueur naturalisé et 3 joueurs étrangers sur la pelouse.


« L’année prochaine, nous permettrons aux équipes de la V-League de jouer avec trois joueurs étrangers et un naturalisé. Mais dans les années à venir, leur nombre sera réduit », a déclaré Nguyen Trong Hy, le président de la fédération vietnamienne de football (VFF), le 18 novembre dernier en marge de la 6e session du Comité exécutif.


A l’entame de la saison 2010, aucun club professionnel vietnamien ne pourra disposer de plus de 5 joueurs étrangers au sein de son effectif. Seuls 3 d’entre eux pourront figurer sur la feuille de match.


A partir de 2011 et jusqu’en 2013, ces quotas seront abaissés à 4 (étrangers sous contrat) et 3 (étrangers sur le terrain) pour les 14 clubs de V-League. Et à respectivement 3 et 2 pour les 12 clubs de première division.


Cette nouvelle mesure intervient après la naturalisation de plusieurs 9 footballeurs étrangers (Phan Van Santos, Doàn Van Nirut, Doàn Van Kakda, Phan Lê Martin, Trân Lê Issac, Dinh Hoàng Max, Dinh Hoàng La, Huynh Kesley et Nguyên Rogerio)*.


Et également après la multiplication ces derniers temps des demandes de naturalisation (Jonathan, Issifu, Das Silva, Deiryo, Helio, Valdiney, Anielkan et Williams, Issawa, Tshamala, Almeida et Abbaye).


La seule ‘‘nouvelle’’ règle qui paraît contestable est la différence faite entre un national et un naturalisé : « Une fois que les joueurs étrangers ont acquis la nationalité vietnamienne, ils doivent pouvoir bénéficier des mêmes droits que les Vietnamiens. La VFF ne devrait pas pratiquer une discrimination à leur égard comme s’ils étaient des citoyens de deuxième ou de troisième zone », a indiqué à VietNamNet Bridge  Doan Nguyen Duc, le président de Hoàng Anh Gia Lai.


* Le premier joueur ‘‘étranger’’ du championnat vietnamien à avoir été naturalisé était français. Il s’agissait de Ludovic Casset alias Ma Tri qui possédait toutefois une mère originaire du pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article

commentaires