Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 21:10


Le latéral gauche franco-camerounais (21 ans) veut d’abord s’imposer à Valenciennes avant d’opérer un choix de sélection.


Penses-tu à la sélection, que cela soit les Espoirs français ou le Cameroun ?

C’est dans un coin de ma tête. Pour l’instant, je privilégie mon club, c’est important d’y être bien, surtout que je viens d’arriver. Après, j’ai la double nationalité franco-camerounaise, je suis donc sélectionnable pour les deux pays. J’y pense, mais il faut aussi que la sélection pense à moi (rires).  (Source : VAFC)


Gaétan Bong est le neveu de Jean-Claude Pagal, l’ancien milieu de terrain des Lions indomptables. Ce dernier avait notamment participé à l’épopée camerounaise lors de la Coupe du monde 1990.  


NB : Mardi, Gaétan Bong a signé un contrat de quatre ans avec Valenciennes. Formé à Metz, il avait été prêté la saison dernière à Tours.

Le Franco-camerounais vient d'être appelé en équipe de France espoirs pour la rencontre amicale face à la Pologne prévue le 12 août à Biarritz.  


Repères


Gaétan Bong


Date de naissance :
25 avril 1988 à Sakbayeme (Cameroun)
Nationalités : Camerounaise et Française
Taille : 1m83
Poids : 74 kg
Club actuel : Valenciennes (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 22:40


L’attaquant franco-togolais de Monaco serait sur le point de rejoindre les Eperviers.


Serge Gakpé (22 ans) fait partie de la liste des joueurs convoqués par Jean Thissen, le sélectionneur togolais, pour le match amical contre l’Angola le 12 août prochain.


Le Colonel Rock Gnassingbé, l’actuel président de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est montré optimiste concernant le cas Gakpé.  Le fils de l’ancien Président de la République « assure être en contact avec le joueur » et « évoque des discussions qu’il avait eu avec ce dernier avec l’aide du capitaine des Eperviers, Adebayor Sheyi, pendant les vacances »,  rapporte Globalsport. D’autres sources confirment que depuis l’hiver dernier, la position de ‘‘Selom’’ Gakpé a considérablement évolué*. Il se dit même que le natif de Bondy serait aujourd’hui prêt à porter le maillot du Togo.


Hamilton répond présent

Le joueur du Sport Club do Recife « a été contacté grâce à l’ancien sélectionneur brésilien des Eperviers, Antonio Dumas. Le milieu de terrain brésilien naturalisé togolais depuis 2003, a donné son accord pour revenir en sélection », a indiqué un membre de la commission de presse de la Fédération togolaise de football. Cette même source a voulu se montrer rassurante concernant l’éligibilité d'Hamilton Hênio Perreira Calheiros, et cela, même après les nouvelles dispositions prises par la FIFA. « Il n’y a aucun problème à  cet égard. Hamilton est depuis 2003, Togolais, et compte trois sélections avec les Eperviers avant l’adoption de ce règlement. Il est donc qualifié pour le Togo ». Avant, irritée, de protester : « pourquoi des Togolais naturalisés français peuvent jouer pour la France, et d’autres encore pour d’autres sélections comme l’Allemagne où joue un Ghanéen d’origine, la Tunisie où jouent deux Brésiliens …etc,  et que le Togo en ferait exception. Le problème, c’est que tout le monde doit à présent respecter la réglementation. » Brian C., un proche du joueur, a, depuis le Brésil, confirmé l’information : « Hamilton est prêt à répondre à la convocation du Togo qu’il considère comme sa seconde patrie ».

 

Dossevi espéré, Sunu pisté

Très active, la FTF espère également que Matthieu Dossevi, le milieu offensif du Mans (21 ans), répondra à sa première convocation. Elle compte notamment sur son frère ainé, Thomas (Nantes), déjà international togolais, et sur son père (Pierre-Antoine Dossevi)  pour le convaincre d’être du voyage à Lisbonne. En février dernier, Matthieu Dossevi avait été convoqué par l’équipe de France espoirs pour le match amical contre la Tunisie. Cependant, il n’était pas entré en jeu.

Razak Boukari (Lens), figure aussi sur la liste des 20 joueurs convoqués. Si l'on se fie aux dernières déclarations de son père, il devrait répondre favorablement à l'appel de son pays d'origine.  


Autre piste creusée par la FTF, celle menant à Gilles Sunu (18 ans, Arsenal). Fils de l’ancien Epervier Sunu Mawuli, l’attaquant évolue actuellement avec l’équipe de France des moins de 18 ans. Il décrit comme un avant-centre vif, rapide et adroit.

 

* Dans une lettre adressée le 29 janvier dernier à la FTF, Serge Gakpé avait certifié « refuser toutes sélections avec l'équipe nationale du Togo. » Et ce « compte tenu que j'ai toujours joué en qualité de Français dans toutes les compétitions de la Fédération Française de Football et que règlementairement j'ai le droit d'opter pour les sélections nationales du pays dans lequel j'évolue de part ma nationalité française », avait-il poursuivi (voir article).

 

 

Repères

Serge Gakpé


Date de naissance :
7 mai 1987 à Bondy (Togo)
Nationalités : Française et Togolaise
Taille : 1m77
Poids : 79 kg
Club actuel : Monaco (France)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 00:05


Avait-on enterré trop rapidement Fabio Dos Santos alias Phan Van Santos ? Sans doute. Le gardien  vietnamien*, originaire du Brésil, s'est illustré ce samedi dans la V-League.


En effet, le portier de Don Tam Long (31 ans) a grandement  contribué à la victoire de son équipe sur Hoang Anh Gia Lai (3-0) lors de la 22e journée de championnat, rapporte Viet Nam News.


A la 31e minute de jeu, Phan Van Santos a tiré un coup franc situé à 30 mètres des buts adverses. Et sa puissante frappe a ni plus ni moins terminé sa course dans les filets de son homologue, Nguyen Quoc Viet (2-0) !


Rappelons que Phan Van Santos n'est pas à premier son coup d'essai. En 2006, lors de la Ligue des champions asiatique, il avait inscrit un but contre Shanghai Shenhua et était devenu le premier gardien à marquer dans cette compétition.


Serait-il entrain de marcher sur les traces de son compatriote Rogério Ceni ?

 

* En décembre 2007, après six ans passés dans la V-League, Fabio Dos Santos a été naturalisé vietnamien et a par la même changé de nom devenant Phan Van Santos. Il est le premier sportif étranger à avoir obtenu la nationalité du pays. En juillet 2008, le portier a disputé une rencontre amicale avec le Vietnam contre... le Brésil (2-0). Au moment de sa naturalisation, il avait déclaré à VietNamNet : « Je suis très heureux de devenir Vietnamien. Cette nouvelle nationalité m'aidera beaucoup dans ma carrière et me permettra peut-être d'être appelé en équipe nationale. J'habite et je travaille au Vietnam depuis six ans. Je pense que ma décision a été la bonne, même si elle a été très difficile à prendre. A ma grande surprise, mes parents comprennent ma décision. Quand je retournerai à l'avenir au Brésil, je serai un invité plus un citoyen... Parfois, je me sens triste parce que j'ai dû abandonner ma nationalité brésilienne. Mais le fait de devenir Vietnamien est une idée de Dieu ».   

 

Repères

Phan Van Santos 


Date de naissance :
30 septembre 1977 à Rio de Janeiro (Brésil)
Nationalité : Vietnamienne
Taille : 1m87
Poids : 92 kg
Club actuel : Don Tam Long An F.C. (Vietnam)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 22:58


Convoqué pour la première fois avec les Aigles blancs pour affronter la Grèce le 12 août prochain, le milieu de terrain du LOSC se montre à la fois ému et motivé.


« Ma famille a toujours mis en avant nos racines polonaises », déclare-t-il sur le site de l'UEFA.


« Je voulais être naturalisé polonais, pas seulement pour jouer pour l'équipe nationale, mais surtout pour rendre hommage à mon grand-père (ndlr, Zygmunt), décédé en 1986. Je pense qu'il serait fier de moi. »


« Il y a des années, mon grand-père a ramené un maillot de la Pologne en France et on l'a gardé comme une relique sacrée. J'ai pensé pendant des années que ce serait génial de porter le maillot polonais un jour et maintenant, le rêve devient réalité. »


A Bydgoszcz, le 12 août prochain, Ludovic Obraniak pourrait honorer sa première cape internationale. Ses proches vont donc faire le déplacement pour assister à l'évènement. « Beaucoup de personnes de ma famille, y compris mes parents, vont venir en Pologne pour regarder car cela signifie beaucoup pour nous tous. »


Motivé comme jamais, il prévient : « Je ne vais pas me donner à 100 % pour la Pologne, mais à 200 % ».


Reste la question de la langue. « Quelqu'un va me donner des cours de polonais », assure-t-il. « C'est une langue très difficile mais ça ne me fait pas peur. En jouant pour la Pologne, j'aurai aussi l'occasion de découvrir une culture et une cuisine. Cela promet d'être un défi très intéressant. »


La Pologne figure actuellement à la troisième place du groupe 3 de la zone Europe derrière la Slovaquie et l'Irlande du Nord.


NB : Le 5 août 2009, Ludovic Obraniak a été officiellement retenu dans la liste des 21 joueurs polonais appelés à disputer Pologne-Grèce.


Pour en savoir plus :
 

- Obraniak obtient la nationalité polonaise

- Ludovic Obraniak appelé par la Pologne

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 23:15


Le jeune défenseur international togolais de l'OM (17 ans) possède un contrat de travail  ainsi  qu'un titre de séjour en bonne et due forme mais se retrouve dans l'impossibilité de jouer à cause d'un conflit juridique.

 

En 2007, Senah Mango signe une licence à l'OM. Il fréquente alors les moins de 16 ans olympiens et devient, dès sa première année, champion de France. Cependant, au terme  de la saison, la Fédération française de football (FFF) rejette le contrat fédéral signé par le joueur. Et s'aperçoit dans le même temps que la Ligue de Méditerranée a commis une bourde administrative. Il s'avère que cette dernière n'aurait jamais dû délivrer une licence à ce jeune footballeur togolais car ses parents n'habitent pas avec lui dans l'Hexagone. En effet, le transfert des mineurs est réglementé afin d'éviter les dérives, la délocalisation précoce des enfants et le risque d'abandon. Trois dérogations très strictes encadrent ainsi le transfert des joueurs entre 16 et 18 ans. Mais pour la FFF, Senah Mango ne peut remplir une de ces conditions. Dès lors, l'instance sportive refuse systématiquement de lui délivrer une licence. Résultat, depuis six mois, le défenseur ne peut plus être aligné en compétitions officielles que ce soit avec la CFA 2 ou les 18 ans nationaux de l'OM. Rageant.


Les accords de Cotonou dans la balance

Senah Mango et l'OM ont décidé de porter l'affaire sur le terrain judiciaire. But : que l'international togolais puisse rejouer rapidement sous les couleurs phocéennes. Mais les décisions de la Commission juridique (31 mars 2009) et de la Commission d'appel de la LFP (23 juin 2009) leur sont successivement défavorables. A l'heure actuelle, sa licence ne lui sera délivrée que le 13 décembre 2009, soit le jour de ses 18 ans. Aujourd'hui, Me Michel Pautot, avocat de Senah Mango, s'appuie sur les accords de Cotonou passés entre l'UE et les 77 pays ACP pour gagner cette bataille juridique. L'article 13.3 proscrit notamment « toute discrimination en raison de la nationalité » en ce qui concerne les conditions de travail. En principe, le droit européen est supérieur au droit français et par conséquent aux réglementations des institutions sportives. Mais le manque d'harmonisation entre juridiction sportive et civile (française et européenne) nuit à l'affaire. C'est pourquoi Me Michel Pautot, avocat de Senah Mango, et Me Prosper Abega, avocat de l'OM, viennent de saisir le président de la conférence des conciliateurs du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Jean-Pierre Klein, le président de la commission d'appel de la LFP, qui a entériné à contre cœur  la décision, se montre quant à lui optimiste : « J'étais favorable à qualification du joueur, c'est que toutes les conditions pour le respect de M. Mango me semblaient remplies. L'alinéa 2 paraphe b du règlement 19 du statut et du transfert du joueur est respecté (...) Sénah Mango est en France depuis deux ans, a passé son bac et les conditions d'accueil proposées sont de première qualité. Il n'a pas à subir les erreurs administratives. Je suis prêt à rencontrer l'avocat du joueur, car nous étions disposés à inscrire le cas dans le cadre des accords de Cotonou. »  Les avocats respectifs de Senah Mango et de l'OM espèrent pour leur part qu'une issue sera trouvée rapidement. Car ce jeune international togolais ne demande véritablement qu'une seule chose : exercer son métier.

 

 

Repères


Senah Mango


Date de naissance :
13 décembre 1991 à Lomé (Togo)
Nationalité : Togolaise
Taille : 1m78
Club actuel : Olympique de Marseille (France)


Pour en savoir plus:


- Le jeune prodige Senah Mango pris au piège

- Affaire Mango: le comité olympique français saisi


- Portrait de Senah Mango (Vidéo) (2'36)
Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 21:17


L'ailier droit d'origine ghanéenne du FC Sydney espère obtenir une dérogation afin de pouvoir représenter l'Australie en compétitions officielles.


Le joueur a été appelé avec les moins de 20 ans australiens pour participer à la tournée préparatoire en Amérique de Sud (matches contre l'Uruguay, les Etats-Unis et le club argentin de Tiro Federal).


Mais, à en croire le Sydney Morning Herald, Kofi Danning (18 ans) serait pour l'heure inéligible. Il serait dans l'impossibilité de représenter l'Australie lors de la prochaine Coupe du monde U-20 (24 septembre - 16 octobre 2009, en Egypte) suite à une révision des Statuts de la FIFA intervenue l'année dernière.  

 

En effet, à Sydney, les 29 et 30 mai 2008, l'instance faîtière a reformulé l'alinéa 1d de l'article 17: il faut désormais que le joueur  ait « vécu sur le territoire de l'association en question au moins cinq années consécutives après ses 18 ans »* pour être qualifié.

 

Kofi Danning, arrivé en Australie, à l'âge de sept ans, devrait à la lumière de ce nouveau règlement attendre ses 23 ans pour jouer avec les Socceroos vu que ni lui, ni l'un de ses parents ou de ses grands-parents, ne sont nés sur le sol australien.


Le milieu offensif se retrouve donc aujourd'hui coincé. « Je suis venu en Australie pour avoir une vie différente et je n'ai  jamais compté intégrer l'équipe nationale. Mais ça c'est produit et j'essaie de démontrer que j'étais ici bien avant que la FIFA ne décide de changer sa règle. Nous espérons qu'ils se montreront compréhensifs sur la vraie raison qui m'a poussé à venir ici. »


Même si la situation traîne en longueur, il n'envisage pas pour le moment de représenter le Ghana, son pays d'origine : « J'ai grandi ici. J'aime la culture et la structure multiculturelle du pays. L'Australie est une nation superbe. Je l'aime comme n'importe quel autre Australien et c'est pourquoi je veux jouer pour elle ».


«  Il y a quelques temps, nous avons fourni tous les papiers à la FIFA. Nous sommes confiants quant à l'issue de la décision car nous avons été capables de répondre à toutes les questions et autres critères requis. Kofi devrait se voir accorder une dérogation qui lui permettra de jouer pour l'Australie », a affirmé John Boultbee, le responsable du haut niveau de la fédération australienne de football (FFA) au Sydney Morning Herald. Deux autres joueurs australiens, Luke Brattan (19 ans, Brisbane Roar FC) et Alex Cisak (20 ans, Leicester City) attendent eux aussi le feu vert de la FIFA.


* Auparavant, pour être éligible, un joueur devait avoir « vécu sur le territoire de l'association concernée au moins deux années consécutives ». Mais la FIFA a durci la législation pour notamment prévenir les naturalisations de complaisance.

 

Repères


Kofi Danning


Date de naissance :
2 mars 1991 à Kumasi (Ghana)
Nationalités : Australienne et Ghanéenne
Taille : 1m71
Poids : 71 kg
Club actuel : FC Sydney (Australie)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 14:47


En 1993, Mustapha Hadji a dû choisir entre ses deux pays, la France et le Maroc. 16 ans plus tard, il est persuadé d'avoir pris la bonne décision.


« La concurrence était beaucoup trop forte chez les Bleus. Et puis, le Maroc est toujours resté dans mon cœur, même si je dois ma carrière à la France », déclare-t-il sur FIFA.com.


A l'époque, ''Mouss'' le binational, joue à Nancy en deuxième division. Il est d'abord contacté par la sélection marocaine puis peu de temps après par l'équipe de France espoirs des Zidane et des Dugarry.


Mustapha optera finalement pour le Maroc et disputera dans la foulée la Coupe du monde 1994. « Cette Coupe du monde m'a donné un nouveau statut, ce fut un vrai virage. Jouer un Mondial à 22 ans n'est pas donné à tout le monde. » En 1998, il jouera une deuxième Coupe du monde. Durant cette édition, il marquera notamment un but somptueux contre la Norvège. Il le commente : « Je fais une course de 60 mètres balle au pied avant de marquer. C'est un de mes buts les plus émouvants en sélection avec celui marqué contre l'Egypte lors de la CAN de la même année. A la dernière seconde, il nous donne la qualification pour les quarts de finale. En plus, c'était un ciseau acrobatique ! »  


54 sélections et 13 buts plus tard, le Ballon d'or africain 1998 n'a pas à rougir de sa carrière internationale. Bien au contraire, il peut en être fier.


Mustapha Hadji dans ses oeuvres (4:11)



Mustapha Hadji est invité sur la chaîne Arryadia (19:19)



Extrait : « Il n'y a pas eu vraiment de choix à faire. Souvent, on me dit : ''Et alors entre l'équipe de France et l'équipe du Maroc ? '' Et moi je réponds : '' Il n'y pas eu de choix à faire parce que je suis né au Maroc, mes origines sont marocaines, mon cœur est marocain. Après j'ai dû immigrer par la forces des choses (...) Il n'y avait pas vraiment de choix à faire parce que pour moi c'était l'équipe nationale marocaine avant tout (...) Le Maroc, le Maghreb, c'est mon sang, c'est mon cœur, c'est ma dignité'' » (Mustapha Hadji).


 

Repères


Mustapha Hadji

Date de naissance :
16 novembre 1971 à Ifrane (Maroc)
Nationalités : Marocaine et Française
Taille : 1m84
Poids : 75 kg
Club actuel : Fola Esch (Luxembourg)

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 14:17


Pour Mohamed Khalfan Al-Rumaithi, le président de la Fédération des Emirats arabes unis de football, l'appartenance juridico-politique ne doit pas nuire aux sportifs.


« Le talent n'a pas de nationalité ; il peut se trouver n'importe où dans le monde », a-t-il déclaré à GulfNews.


La fédération des Emirats arabes unis de football (UAEFA) souhaiterait ''collaborer'' davantage avec Manchester City et Portsmouth, deux clubs  qui sont depuis peu passés sous contrôle*. Ainsi, elle aimerait envoyer ses jeunes les plus prometteurs dans les académies de football de ces clubs. Reste à voir comment mettre en pratique ces idées.


Al-Rumaithi continue : « Nous pouvons [améliorer notre niveau de football] mais à cause de certaines limitations du système britannique, un joueur qui est issu d'un pays classé au-delà du 70e rang FIFA, ne peut obtenir un permis de travail ».


« Nous sommes classés au-delà de la 70e place, il est donc impossible pour nos joueurs d'aller et de jouer en Angleterre. Mais ce qu'on devrait être capable depuis notre prise de contrôle de ces clubs c'est au moins d'amener nos jeunes joueurs talentueux dans ces clubs pour les former durant l'été. C'est quelque chose de faisable mais nous ne pouvons, pour le moment, voir nos joueurs évoluer en Angleterre. Pour remédier à cela, il faut que nous atteignions une place dans les 70 premiers. »


Yousuf Abdullah, le secrétaire général de l'UAEFA, espère pour sa part que « le football émirien tirera bénéfice de ces acquisitions successives de Manchester City et Portsmouth (...) Tout cet investissement aidera sûrement notre football à se développer. »


Actuellement, les Emirats arabes unis sont 122e au classement FIFA.    

 


*  Manchester City et Portsmouth ont été racheté par un groupe d'investissement émirien respectivement en septembre 2008 et juillet 2009.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 21:44


Le 19 juillet dernier, la Fédération qatarie de football a organisé une journée de détection dans l'Essonne. A terme, l'objectif est de naturaliser des jeunes joueurs prometteurs marginalisés sur le Vieux Continent, explique le journal L'Equipe.


Hassan Harmattalah, le directeur national de la Qatar Football Association (QFA), s'est rendu à Yerre, dans la banlieue parisienne, pour recruter  secrètement des apprentis footballeurs nés entre 1989 et 1991. Une quarantaine de postulants étaient donc sur le terrain municipal pour disputer un match de trois fois trente minutes. Lors de cette rencontre, les dirigeants du petit émirat du golfe Persique tentaient d'évaluer le potentiel de chaque joueur. Les meilleurs éléments seront prochainement recontactés et auront peut-être la chance d'être naturalisés. Récupérer ces jeunes laissés-pour-compte et faire d'eux des nationaux tel serait l'un des buts  prioritaires de la QFA.


Les motivations

Pourquoi ? « Les clubs qatariens n'ont plus le droit qu'à trois étrangers au lieu de six », élude Michel Boli, agent de joueurs. En effet, la Q-League vient de rabaisser le quota d'étrangers. Dans un premier temps, la naturalisation devient donc une alternative intéressante pour contourner le règlement en vigueur et relever le niveau du championnat local. Dans un second, elle devrait permettre aux joueurs les plus talentueux d'intégrer la sélection nationale qatarie. Depuis quelques temps, les cheikhs misent abondamment sur le sport qui est un élément de visibilité et de prestige à l'échelle planétaire. N'oublions pas que le Qatar accueille ainsi chaque année, d'innombrables compétitions sportives internationales et s'est également porté candidat à l'organisation de la Coupe du monde 2018 ou à défaut de l'édition 2022.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 21:35


Le 21 juillet dernier, au coup d'envoi du match amical face à Lille, Mouscron a aligné cinq Espagnols. Le staff technique des rouge et blanc a donc cru bon de se justifier pour éteindre tout début de polémique
.

 

Lors de ce match de préparation, l'Exceslior Mouscron avait un visage très spanish puisque Salcedo, Moreno, Mico, Aspas et Cortell figuraient dans le onze de départ.

 

Est-ce un problème ? Visiblement pas pour Miroslav Djukic, l'entraîneur serbe des Hurlus : « Je ne fais pas attention aux cartes d'identité de mes joueurs », a-t-il indiqué dans les colonnes de La Dernière Heure. « Espagnol ou non, ce qui m'intéresse, c'est l'état de forme du gars. Le principe est simple. Les meilleurs jouent peu importe leur nationalité. Je n'ai pas de préférence. Je suis serbe, pas espagnol. »

 

En ce jour de fête nationale belge, Daan van Gijseghem était l'unique représentant du ''plat pays'' au moment du coup d'envoi.

 

LILLE - MOUSCRON : 1-0 (0-0).

But : Frau (88e).


LOSC : Oukidja Debuchy, Franquart, Chedjou, Van Dam Frau, Cabaye, Dumont (Mavuba, 63e), Salibur, Aubameyang, De Melo (Emerson, 63 e).


MOUSCRON : Salcedo Dia (Berton, 82e), Moreno (Sapina, 46e), Vangaysegem (El Araichi, 69e), Mico, Aspas, Diakite (Lestienne, 77e), Assou Ekotto, Ouali (Hovinne, 77e) Cortel (Maah, 46e), Jaycee.

Repost 0
Published by Ismaël Bouchafra-Hennequin
commenter cet article